Mme Diarra Niamé Fofana, spécialiste en ingénierie de développement local: Une amazone discrète, efficace et très attachée à la promotion féminine

0
1

Présidente de l’association des animatrices socioculturelles (ASCAM) et chef service ingénierie de développement local à l’ANPE, Diarra Niamé Mariam Fofana s’adonne à cœur joie au combat de la promotion de la femme dans notre pays.

Très pragmatique et discrète, son souci est d’amener la femme malienne à se débrouiller d’elle-même. Soucieuse du devenir de la femme malienne, Mme Diarra Niamé Mariam Fofana a pu rassembler des femmes au sein de l’association des animatrices socioculturelles, représentée dans toutes les régions du Mali et dans les six communes du District de Bamako. Cela, pour apporter son soutien à la promotion et à l’insertion socio-économique et professionnelle de la femme malienne.

Cette association créée depuis des années a fait ses preuves à travers des séances de formation. Des séances qui visaient à aider les femmes à voler de leurs propres ailes. Ainsi de Kayes à Kidal, l’ASCAM a eu à former ses militantes dans plusieurs domaines tels que l’hôtellerie, la teinture et la fabrique de savon et de pâte d’arachide. Pour Mme Diarra Niamé Mariam, l’ASCAM est une association qui forme, accompagne financièrement et matériellement les bénéficiaires afin que chaque femme puisse contribuer au développement de sa localité.Avec son expérience, elle est considérée comme un repère pour toutes les femmes entreprenantes. Son parcours a fait d’elle une femme convoitée et admirée par des groupements de femmes dans le District et d’ailleurs. Dans le souci de se perfectionner, elle a fait des études d’ingénierie de développement local en France. Très pratique, Mme Diarra Niamé Mariam qui est une spécialiste dans le montage de projets est sollicitée par des groupes de femmes à Niamakoro résidentiel où elle réside, pour donner son avis sur des questions d’orientation, d’appui-conseil, d’analyse et d’évaluation. Très ouverte, elle fait profiter aux  groupements de femmes sa riche expérience en matière de développement local.

Courtisée par les partis politiques, MmeDiarra Niamé Mariam est méfiante et reste très attachée à son combat qui est la promotion de la femme malienne qu’elle trouve très vulnérable et souvent marginalisée. Toutefois, elle a apprécié le projet de développement du parti CARE envers les femmes dénommé Convergence des femmes pour le renouveau (COFERE). Une structure qui vient en aide aux femmes désireuses de se donner la main autour d’un projet commun de développement.

Drissa Togola

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.