Mme Sawadogo Djelika Dembélé, présidente des femmes de la section VI URD : « Des femmes ont occupé des grands postes de responsabilité au Mali »

0

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme, nous avons tendu le micro, a Mme Sawadogo Djélika Démbélé, présidente du Mouvement des femmes du parti Urd de la commune VI et aussi première vice- présidente du Bureau Politique National des femmes du Parti. Elle parle de cette journée et de sa carrière professionnelle.

Consultante dans le domaine du montage et de formation des projets, Mme Sawadogo Djélika Dembélé, est détentrice d’un Master 2, en Management des Projets et Organisations. Ancienne militante du parti Mouvement pour le Renouveau (MPR), où elle occupa le poste de Secrétaire général du Bureau National du Mouvement des Femmes,  avant de basculer à l’Union pour la République et la Démocratie  avec un nombre important de militants. A l’Urd, elle occupe d’abord le poste de Secrétaire aux finances du Bureau National sortant de l’Urd et actuellement  présidente de la section VI du mouvement des femmes du district de Bamako.

En plus, Mme Sawadogo, est la première vice- présidente du Bureau National du Mouvement des Femmes de l’Urd. Dans sa carrière professionnelle, la présidente des femmes du parti de la poignée de main, en communeVI, fut tour à tour, bénévole ;  prestataires ; agent de terrain et pour finir avec les postes de Chef de projets dans plusieurs Ongs pour le développement de la place avant d’être aujourd’hui , Consultante dans le domaine de montage et de formation des projets à son propre compte. Sur le plan politique, elle est sur tous les fronts du parti. En qualité de première vice présidente du mouvement des femmes du parti, elle a eu l’occasion de participer aux différentes sorties du parti dans toutes les régions du Mali.

Mme Sawadogo Djélika Dembélé rappelle que l’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe, au début du XXe siècle.  Elle a ajouté que la création d’une « Journée internationale des femmes » est proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrit alors dans une perspective révolutionnaire.

« La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Le 8 mars1977, l’Organisation des Nations unies adopte une résolution enjoignant à ses pays membres de célébrer une « Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale » plus communément appelée par l’ONU « Journée internationale de la femme »[] a précisé le présidente de femmes Urd de la commune VI.

Des acquis pour la promotion de la femme, elle pense que la célébration de cette journée est un  très importante. Avant d’ajouter que la femme malienne bénéficie déjà des avancées dans le cadre de son épanouissement. Au nombre desquelles, elle a cité, la loi portant sur les 30% des postes de responsabilité et éligible, pour les hautes fonctions de la République. Légalité entre les femmes et les hommes des conditions de travail ; le droit de vote, pour ne citer que ceux-là. Par ailleurs, elle a apprécié les candidatures encouragées des femmes dans les recrutements tant dans les services publics et privés.  Pour terminer elle a rappelé que déjà, des femmes ont occupé des grands postes de responsabilités au Mali, tel que Mme Cissé Mariam Kaïdama Cissé ancienne Premier Ministre et Sy Kadiatou Sow ancienne Gouverneur.

Dramane Coulibaly   

 

Madame Kouyate Sanaba Berthe Somagep agence de Yirimadjo

« Œuvrons   pour assurer notre autonomie »

Dans le cadre de sa politique d’emploi, la SOMAGEP SA a fait un grand clin d’œil aus femmes en leur confiant au niveau de ses agences. A l’occasion de nos fréquents déplacements à l’antenne SOMAGEP de Yirimadjio, une dame a retenu notre attention par son accueil , son écoute et sa disponibilité ? Madame Kouyaté Sanaba Berthé est la responsable commercial de l’agence de Yirimadjio en commune. D’un abord très facile, cette jeune dame travaille à rehausser la confiance placée aux femmes de son service par les premiers responsables. Au service commercial , c’est le nom de cette dame qui est sur les lèvres des clients. En contact direct avec la clientèle , c’est elle qui vend l’image de la société.

 

En sa qualité de commercial, madame Kouyaté a pour mission de prendre les demandes de branchement en eau des clients, d’enregistrer et procéder au suivi des dossiers jusqu’au branchement. Elle suit méticuleusement les clients afin de les satisfaire. Elle veille aussi sur les intérêts de sa société. Femme de principe, madame ne badine pas avec le non paiement des factures. C’est pourquoi elle distribue des avis de coupure, action qui rentre dans la survie de la SOMAGEP. Elle salue le 8 mars qui est un moment de valorisation de la femme, un moment de retrouvaille pour faire le point des avancées et projeter sur l’avenir.

« Quand on parle de o8 mars, on voit immédiatement les femmes et surtout les femmes rurales. Ces femmes battantes qui sont nos mamans, nos sœurs  font la fierté du genre par leur bravoure. Je saisis cette occasion pour demander à toutes les femmes qu’elles soient du milieu urbain que rural, à œuvrer  pour assurer leur autonomie, qui n’est pas du tout une contestation vis-à-vis des hommes. Aujourd’hui, les femmes ne doivent  compter sur personne pour jouer leur partition dans le développement de la famille et du pays. On doit aller de l’avant pour réussir dans la vie. II est important que les femmes se démarquent de cette mentalité de dépendance. Il n’y a pas de sous métiers dans ce monde. Il faut seulement aimer ce qu’on fait comme travail ».

En cette journée commémorative, madame Kouyaté Sanaba a une pensée à l’endroit de ses mères et sœurs du milieu rural et aussi des zones de conflits. Les conditions de celles-ci doivent changer. A ses collègues et à toutes les femmes du mali elle souhaite une fête paisible et prie pour le retour de la paix, gage d’un développement harmonieux et durable.

La rédaction       

    

Madame Thera Fatoumata Coulibaly,Opticienne Mutec 

Faisons confiance aux femmes

A l’instar des autres femmes du monde ,les femmes du Mali célèbrent demain le 8 mars, la journée mondiale de la femme

Opticienne de son état en service à la MUTEC, madame Théra Fatoumata Coulibaly  félicite  le gouvernement pour ses efforts dans l’adoption de la politique nationale genre et les avancées constatées dans son opérationnalisation.  Elle a aussi salué le vote par l’Assemblée nationale de la nouvelle loi sur la promotion du genre.

Selon elle, le chef de l’Etat doit faire confiance aux femmes qu’elle appelle à fédérer leurs efforts, en s’engageant dans la recherche de la paix  à travers la cohésion sociale et la réconciliation

Mme Théra Fatoumata juge salutaire, l’autonomisation de la femme qui vise à améliorer la rentabilité des activités économiques des femmes à travers le renforcement des capacités, la mise en place d’unités de production, de transformation et la facilitation de l’accès au crédit au financement. Elle souhaite une journée commémorative aux femmes.

Sinaly

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here