Mobilisation autour la problématique des violences faites aux femmes : 16 jours de plaidoyer pour abdiquer le fléau au Mali et ailleurs

0
Mobilisation autour la problématique des violences faites aux
Une vue du presidium

Ayouba N’Gouanlé, le  directeur national du  ministère de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille vient de procéder aujourd’hui 25 novembre  2016 au lancement de la campagne des 16 jours d’activisme contre les VBG (violences basées sur le genre)  au siège du Conseil National du Patronat du Mali à l’ ACI 2000 en présences des partenaires techniques et financiers du Mali.  

-Maliweb.net-L’édition 2016 de la campagne des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre vient d’être lancée  par le directeur national du ministère de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille en présence des représentants du l’UNFPA, de la Minusma  et d’Onu –Femme, une occasion pour le directeur national de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille de lancer un message de mobilisation sociale pour éradiquer  le phénomène. Proclamée en 1999 par les Nations Unies, la célébration de la journée du 25 novembre est une occasion pour  le département de la femme et ses partenaires de sensibiliser les populations et interpeler les décideurs  pour  plus s’engager dans la lutte contre les VBG.  Comme l’a noté  le représentant de la ministre de la femme,  Ayouba N’ Gouanlé, le gouvernement malien  affiche une volonté politique à travers ses démembrements dédiés à la promotion du genre aussi il nécessite une synergie  d’actions pour parvenir à reléguer les VBG dans les annexes de notre histoire. En effet, les violences basées sur le genre ne cessent d’augmenter  ces dernières années au Mali en dépit des campagnes de sensibilisation autour du sujet.  Sous ses différentes formes, les VBG affichent des chiffres inquiétants à ne citer que le taux des MGF (91%) au Mali. Des statistiques qui ont  d’ailleurs amené le représentant de l’UNFPA, Mohamed Tidiane Mbengue a tiré la sonnette d’alarme sur la pratique qui constitue  une atteinte des droits humains.   En vue de mettre fin à cette pratique ainsi que les autres formes de VBG, le département de la femme en collaboration avec ses partenaires sont à pied d’œuvre pour sensibiliser les communautés et mènent des plaidoyers auprès des décideurs pour  aller vers une loi contre les VBG au Mali. En attendant du 25 au 10 décembre 2016, le ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille initie des activités de sensibilisation à travers le pays pour lutter contre les VBG.

Khadydiatou SANOGO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here