Mouvement Vert-Jaune-Rouge Lettre ouverte à son Excellence, Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, Président de la République du Mali

13

Monsieur le Président,

Dans cette lettre ouverte, le Mouvement Vert-Jaune-Rouge voudrait partager sa conviction avec vous.

Monsieur le Président, nous sommes convaincus qu’aucun « pays mendiant » ne peut avoir une armée digne de nom et de son époque.

Les menaces sécuritaires qui planent sur le pays, nous amène à vous proposer une réhabilitation rapide de notre armée nationale, qui fut pendant longtemps la fierté du malien malgré « la pauvreté » de son pays.

Monsieur le Président,

Au-delà de l’effort inscrit déjà dans le budget national, nous vous proposons de nouvelles sources de financement pour l’équipement de notre armée nationale.

Nous ne doutons pas de la coopération internationale. Mais, le contexte dans lequel notre pays se trouve, nous doutons que des nations, notamment les puissances internationales, soient prêtes à nous assister pour doter notre armée nationale d’une flotte aérienne qui va énormément aider notre pays à faire face à la menace djihadiste.

Donc, face à cette conjoncture internationale, il est temps que nous comptions sur nous même pour équiper notre armée nationale.

Monsieur le Président,

En plus de la mobilisation des maliens pour contribuer à l’effort de guerre, le pays pourra instituer de nouvelles taxes sur la propriété pour la mobilisation des ressources financières pour la défense nationale.

Au-delà de la capitale Bamako, il va falloir répercuter cette mesure sur l’ensemble des grandes villes du pays où l’Etat peut délivrer un titre de propriété.

Vous convenez avec nous que depuis que le Mali s’est installé dans cette crise, rien a pratiquement changé dans la façon de vivre et dans la façon d’être des maliens, du citoyen lambda aux plus hautes autorités du pays.

Monsieur le Président,

Il est inadmissible de continuer à se voiler la face. Aucune politique de l’Autruche ne mettra notre pays à l’abri de la menace terroriste. Donc, il faut se ceindre les reins et faire face de manière courageuse à ce que nous vivons et à ce qui nous attend.

Monsieur le Président,

Nous vous implorons de réunir rapidement les experts en la matière pour réfléchir sur l’institution d’une nouvelle taxe sur la propriété.

L’Etat du Mali n’est pas pauvre. Il y a tellement de sources de revenus qui ne sont pas exploitées à hauteur de souhait, sans compter la mauvaise gestion des ressources nationales.

En plus de la bonne gestion des ressources nationales mobilisées, la nouvelle taxe sur la propriété, pourront être une aubaine pour notre pays de financer rapidement l’équipement de notre armée nationale.

Monsieur le Président,

Il est temps, grand temps que les grosses fortunes maliennes contribuent à hauteur de leur richesse à l’effort de guerre.

De Kabala dans le Mandé à Moribabougou, en longeant les deux rives du fleuve Djoliba à Bamako, il n’y a que de grosses villas. L’Etat doit amener ces riches propriétaires à payer convenablement la taxe sur la propriété.

Il y a aussi le cas de ces milliers de maliens qui se donnent le luxe d’avoir des titres fonciers sur des milliers d’hectares. Avec la levée de la suspension sur l’acquisition des terres, si une taxe annuelle était appliquée sur ces terres, à défaut de renflouer la caisse de l’Etat pour l’effort de guerre, elle aura le mérite de mettre un coup de frein à la course aveuglée et éhontée de s’approprier les terres communautaires.

Monsieur le Président,

Notre souhait est de voir l’Etat malien faire payer de façon convenable une taxe conséquente à tous les acquéreurs de terrains. Et, si des dispositions sont prises pour la bonne gestion des ressources qui seront mobilisées par la perception de ces différentes taxes, l’Etat du Mali, n’aura aucun problème à se doter d’une armée digne de nom qui pourra lui assurer un sommeil tranquille.

Monsieur le Président,

Dans la prise en charge de la menace Djihadiste et des velléités sécessionnistes sur son territoire, le Mali ne doit pas tendre la sébile.

Nous avons suffisamment de ressources non mobilisées ou mal mobilisées pour rendre à notre armée toute sa dignité.

En donnant à l’armée malienne les moyens en hommes et en armes, il n’y a aucun doute, la dignité et l’honneur du Malien seront restaurés.

 Bamako, le 13 août 2016

Yagaré Baba Diakité

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Cher camarade la LANCE je crois que qu’il y a un déficit de comprehention de votre part. En lisant bien la lettre vous vous rendrez compte que je ne parle pas seulement de flotte aérienne . Dans chaque écrit il faut un point de départ . A moins que vous ne soyez un propriétaire voulant déjà bafoué une idée . Face à la situation de notre pays l’heure ne doit plus être aux débats vain mais à des propositions de solutions 😎

  2. M.DIAKITE c est dommage que vous traiter ce probleme de manière superficielle sinon politique. Imaginer un instant une colonne de vehicule de 50 à 100 environ traversé une ville entière se dirigés vers un camp militaire qui a pr vocation la defense et la securisation de cette même ville pr aller commettre ce que vs avez dejà , j ai dis une colonne de vehicule et non d avion M.DIAKITE.Ne faisons pas comme les politiques defendre l indefendable les problemes de l armée malienne depassent de très de loin les questions de ressources financières.Merci de chercher ailleurs.C est pas des avions qui ns attaquent .En se basant sur les experiences passées en dotant l armee malienne d avions on risque de doter nos ennemies.

  3. Mouvement Vert – Jaune – Rouge, nous avons tous le devoir et obligation de , soutenir l’armée malienne. Mais tant que le Leadership et le bonne Gouvernance ne n’affirment pas au sommet de l’État, c’est peine perdu.

    • Je suis d’accord avec vous mais c’est à nous de faire en sorte que ce leadership change. En restant spectateur rien ne changera et notre génération aura vécu pour rien car nous assistons sans rien faire à la perte de notre patrie

  4. Les mouventiers vert-jaune-rouges sont peut-être devenus fous. Ils veulent donner une nouvelle occasion au clan I.B.k de s’enrichir davantage sur le dos de l’armée? Cette fois, ce ne sont pas des chaussettes qu’ils vont commander, mais, des képis à 100 000 frs l’unité. Nous ne faisons plus confiance à ce monsieur dans les affaires de l’armée. Équiper une armée coûte cher, très cher mais, la notre est plus difficile à douter en matériel de guerre. C’est un armée de stars, puisqu’elle est dotée de chaussettes de 50 000, des ceinturons de 35 000 frs, des chaussures de 75 000 et des bidons- gourde métalliques de 25 000frs. En ajoutant les armes, on se retrouvera très certainement avec des 4/4 de 80 millions, sans compter les fusils et les chars de combat. Vous savez très bien ce qui s’est passé la dernière fois avec les 1081 milliards décaissés au nom de l’armée. A ce jour, nos soldats souffrent du manque de matériel volant. Avant de solliciter l’engagement d’autres fonds pour les bidasses, posez d’abord la question de savoir où sont passés les premiers milliards qui, d’ailleurs n’ont pas pris le chemin des comptes bancaires des vendeurs d’armes, mais, se sont volatilisés comme par magie pour atterrir dans les poches de I.B.K et ses proches. Aucune trace de nos sous. Vous voulez qu’ils récidivent? Vous n’aimez pas le bonheur de nos troupes, rien que par votre souhait de les livrer aux rapaces du clan, qui ne manqueront pas cette fois, de fournir des gamelles et cuillères à 20 000 frs l’unité à nos soldats de luxe. Point de secret militaire, l’achat d’armement doit désormais se faire sous le contrôle d’une commission composée de représentants de tous les Ministères et partis politiques en charge des affaires militaires. De la désignation des équipements à la livraison en passant par la commande et les modalités de payements. Ensuite, la mise en place d’une unité spécialisée dans le contrôle technique du matériel militaire à la livraison. Tout devra être balisé pour éviter toute magouille dans la procédure.

    • Rejoindre la discussion c’est une bonne initiave , mais au Mali les politiques sont trop , trop corrompus. Non seulement ils veulent tout prendre pour eux et leurs proches c’est du vrai népotisme. A qui il faut faire confiance? La personne qui parle comme ça il suffit de tourner le dos pour comprendre que il n’est pas exempts . Qui peut sauver notre beau peuple maintenant? Je sais que ibk travail il a trouvé une inqualifiable de ces prédécesseurs. Un vrai homme d’État qui maintenant? Les familles maliennes trop endeuillées maintenant. Qui maintenant pour faire ce boulot.? Après temps de milliards détourner. Que dieu sauve le Mali. On est complètement perdu face a la situation. Vive le Mali

      • Rejoindre la discussion les réponses se trouvent dans tous ce que je viens d’exposer. Merci

      • Nul n’est indispensable dans la vie d’une nation. Si ces politiques venaient à disparaître je ne crois pas qu’ils amèneront le Mali dans leur cercueil .

    • SiissOoko du moment qu’on a accepté la démocratie qui dit au Mali qu’un président est élu pour cinq , à partir de cela nous devons faire en sorte que ces années ne soient pas perdu pour ceux qui pensent que le président a perdu la main. Faisons des propositions de solutions

Comments are closed.