Naissance du Mouvement baptisé «Nous sommes Maroc »

0

adam-marocLa Confédération Africaine de Football, fière de ce qu’aucune épidémie n’est venue déranger la compétition continentale de football frappe de nouveau le Maroc et avec la main la plus lourde possible.

Elle vient, en effet, de suspendre le royaume chérifien de toute compétition africaine pendant deux ans, avec la possibilité que cette suspension soit étendue aux qualifications pour le Mundial. A cela s’ajoutent de très importantes amendes infligées au Maroc dont le seul tort est d’avoir usé du principe de précaution pour demander le report de la CAN 2015.  La CAF se permet cette décision parce que l’épidémie d’Ebola est restée circonscrite. Mais la CAF a tort parce que le scénario aurait pu être différent. Elle a tort parce que l’Organisation Mondiale de la Santé était elle-même très pessimiste en fin d’année. Dire qu’entretemps Rabat a abrité une compétition mondiale et reçu l’équipe nationale d’un pays fortement atteint par Ebola relève simplement de la mauvaise foi. Car les équipes et supporters concernés par ledit tournoi ne venaient pas de pays victime de l’épidémie et qu’il est plus facile de circonscrire le danger quand il concerne un seul pays comme la Guinée dont l’équipe s’est entraînée dans le Royaume chérifien. D’ailleurs, Royal Air Maroc n’a jamais suspendu sa desserte guinéenne contrairement aux autres compagnies. Alors, nous pensons que l’affaire Rabat-CAF n’est plus une affaire de sport. Elle est devenue éminemment politique et elle pourrait bien faire le lit de la toute nouvelle présidence de l’Union africaine, qui à peine désigné, en a appelé au référendum d’autodétermination du Sahara Occidental.

 

Alors il nous faut résister

Nous ne pouvons pas rester indifférents aux décisions de gouvernance iniques. Nous sommes des citoyens d’un continent où les exemples de succès sont rares, trop rares pour que nous laissions salir nos exceptionnelles vitrines, comme le Maroc et un petit nombre d’autres pays.

Nous sommes seuls, chacun dans son coin, mais nous sommes une force si nous nous mobilisons pour communiquer, pour résister et pour dire « nous sommes Maroc ».

« Nous sommes Maroc » pour dire à tous les dirigeants qui ont tué leur pays qu’il existe quelque part un ilot de stabilité, de synthèse et de progrès.

« Nous sommes Maroc » pour dire aux dirigeants qui ont transformé en enfer le paradis qu’étaient leus pays, il y a peu, de balayer devant leurs portes.

« Nous sommes Maroc » parce que nous pensons que la demande de report de la CAN exprimée par le Maroc relevait du principe de précaution et de la sagesse qui manque au continent et qui le prive d’ universités et d’hôpitaux.

« Nous sommes Maroc » parce que ce pays beaucoup moins riche en termes de ressources naturelles que la plupart des pays du continent est devenu aujourd’hui un modèle institutionnel, un modèle de développement et un pays émergent.

Que fera le mouvement ?

Il plaidera, il donnera de la visibilité à tout ce qui touche le Maroc, il portera l’Axe Rabat-Afrique Subsaharienne.

Qui initie ce mouvement et comment être membre ?

L’initiateur du Mouvement Adam Thiam, journaliste malien et militant de l’axe Bamako-Rabat.

Nous pouvons être des milliers. Pour être membre du Mouvement

 

 

 

 

PARTAGER