Nouveau centre « Falatow Jiguiyaso » : Un espoir est né pour les petits orphelins

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le patrimoine de la commune rurale de Dialakoroba s’est enrichi à travers un nouveau centre d’orphelinat « Falatow Jiguiyaso » dont l’inauguration à eu lieu le 08 décembre 2012 à Dialakoroba.

Le coût total des investissements s’élève à 259 892 152 F CFA. Le projet a été réalisé par l’Association Malienne de Solidarité et de Coopération Internationale pour le Développement (AMSCID) en partenariat avec la SEMAF (France).

La cérémonie d’inauguration du centre a réuni le ministre en charge de la décentralisation, M. Demba Traoré ; le représentant du ministre de la promotion de la femme, de la famille et de l’enfant ; le président de la SEMAF, Jean-Jacques Bridey ; la directrice de l’orphelinat, Mme Fofana Fatoumata Goundourou ; le maire de la commune rurale de Dialakoroba, Mamadou Samaké ; le président de l’AMSCID, Bassirou Diarra ; l’ambassadeur de la France au Mali. Il faut signaler que les populations de Dialakoroba n’ont pas manqués au rendez-vous.

Bâti sur une superficie de 03 hectares, l’orphelinat comprend entre autres, une infirmerie, une pharmacie, des dortoirs, des bureaux, une salle informatique et d’étude, des magasins et 10 chambres.

L’objectif visé par le centre est de créer un véritable foyer pour les enfants. Il a une capacité d’accueil de 50 enfants.

Ainsi, à l’entame des activités, le maire de commune rurale de Dialakoroba, Mamadou Samaké et la directrice de l’orphelinat, Mme Fofana Fatoumata Goundourou ont tous remercié le président de la SEMAF France, Jean-Jacques Bridey qui, dès les premières heures a cru en ce projet et s’est engagé à le soutenir.

La présidente a profité de l’occasion pour demander au gouvernement de l’aider à clôturer un (1) hectare en vue de sécuriser les lieux.

« La cérémonie qui nous réunie aujourd’hui est dédiée aux enfants, aux orphelins. Il s’agit de l’inauguration de leur nouveau cadre de vie. Le nouvel orphelinat dirigé par Mme Fofana Fatoumata Goundourou est désormais une réalité. Merci à la SEMAF qui fait confiance en l’AMSCID comme maitre d’ouvrage délégué », a dit, pour sa part, le président de l’AMSCID, Bassirou Diarra qui n’a pas oublié de remercier les jeunes du 83ème Avenue de la France qui sont à l’origine de cette action.

Selon les organisateurs, c’est une infrastructure exceptionnelle par son caractère mobilisateur de différents acteurs, réunis autour d’un même objectif : répondre à l’attente des orphelins du centre Falatow Jiguiyaso.

 

Adama DAO  

 
SOURCE:  du   18 déc 2012.