N’Tomikorobougou en commune III du district de Bamako : Le chef de quartier accusé d’être un facteur de blocage du développement de la localité

0

Les forces vives du quartier de N’Tomikorobougou ont organisé la semaine dernière une assemblée générale pour fustiger la démarche solitaire du chef dudit  quartier, Modibo N’Diaye dans la gestion des affaires publiques.

Le presidium lors de l'assemblée nationale: On reconnaît au centre le président du CDQ de  N'Tomikorobougou, Abdrahamane Maiga
Le presidium lors de l’assemblée nationale: On reconnaît au centre le président du CDQ de N’Tomikorobougou, Abdrahamane Maiga

C’est le terrain de football de N’tomikorobougou qui a servi de cadre à la tenue de cette rencontre initiée par les jeunes et qui a enregistré la présence  des forces vives de la localité. Il s’agit en l’occurrence des organisations de femmes, des membres du comité de développement, des  conseillers municipaux. Les travaux se sont déroulés en présence du représentant de  l’imam . Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour des débats. Primo, il s’agissait  d’informer les  populations sur le renouvellement des conseillers au niveau de ce quartier dont les travaux sont prévus le 4 janvier 2015. Secundo, de faire l’état des lieux de la démarche entreprise par les victimes de l’affrontement entre des éléments du  GMS et certains habitants de ce quartier suite à l’affaire Djinétigui Sitan.

Premier à intervenir, le président du Comité de développement du quartier (CDQ) Abdramane Maïga, a exprimé tout son regret quant au climat délétère qui existe dans leur zone.

Dans notre quartier rien ne bouge suite à des conflits d’intérêt. C’est une minorité qui décide à  la place du grand public. Et le CDQ n’a pu rien faire suite aux différents vetos du chef du quartier Modibo N’Diaye dont la collaboration est très difficile. Aujourd’hui, c’est évident il a des problèmes avec tous les partenaires qui interviennent dans le cadre du développement de notre cité “ a souligné Maïga. A la suite de celui-ci, un des conseillers du chef de quartier du nom de Kassim Konochio a abondé dans le même sens. Pour lui, après six ans aux affaires, ils sont incapables de présenter le moindre bilan.

” Nous n’avons jamais tenu une rencontre dans le quartier sans que les conseillers n’en viennent aux mains. Je trouve cette attitude déplorable et dans un tel climat il est très difficile de s’entendre sur l’essentiel autour d’un projet porteur au profit des populations ” a ajouté M. Konochio. Dionké Fofana, un conseiller municipal d’enfoncer le clou  : ” C’est dans ce quartier que j’ai vu pour la première fois les jeunes et le  chef de quartier en venir  aux mains “. C’est pourquoi, il a appelé les populations à la retenue et à la raison. Il les a aussi invitées à s’impliquer davantage dans le processus de renouvellement des conseillers prévu pour le 4 janvier prochain. Il faut rappeler que l’ensemble des  intervenants ont évoqué  la ” collaboration difficile ” avec Modibo N’Diaye, qui a été selon eux “ mal choisi”.

S’agissant  du second point, à savoir  l’affaire Djinétigui Sitan, le   chargé de ce dossier, le responsable des jeunes Mamadou Diawara dit Bablen de révéler que l’affaire suit normalement son cours.

” Nous avons rencontré à maintes reprises le Procureur général Daniel Tessougué, nous avons été entendus à la gendarmerie. Cependant les policiers incriminés ont refusé de répondre à la convocation. Mais, Tessougué nous a rassuré que justice sera rendue à tous ceux qui ont été victimes de la descente musclée des policiers dans le quartier ” a précisé  Mamadou Diawara dit Bablen.

   K. THERA

 

PARTAGER