Opérationnalisation du Régime d’assistance médicale (Ramed) : Les élus échangent sur leurs rôles et responsabilités

0
Opérationnalisation du Régime d'assistance médicale (Ramed)
Une vue du presidium

Une journée de plaidoyer sur la contribution des collectivités territoriales dans l’opération du régime d’assistance médicale a été organisée, hier à la maison du Partenariat. A la fin de la rencontre, les participants, après avoir échangé sur leurs rôles et responsabilités dans la mise en œuvre du Ramed et des mutuelles, adopteront un plan d’action visant une implication effective des collectivités territoriales dans l’opérationnalisation du régime.

epuis son lancement en octobre 2011, le Ramed est confronté à d’énormes difficultés qui sont d’ordre organisationnel. Actuellement, 15 100 personnes sont inscrites dans le répertoire du Ramed alors que le dispositif a été conçu pour financer les dépenses de santé d’environ 5% de la population totale soit environ 819 000 personnes en 2013.  Ainsi, les dépenses de prestations pour les usagers du régime ont été faibles pendant les deux dernières années de fonctionnement du régime.

Et cela du fait de l’absence de répertoire au niveau des collectivités et de la non-mobilisation à ce jour de la contribution des collectivités territoriales au Ramed. Alors que la réalisation de la couverture maladie universelle au Mali dépend en grande partie de l’implication effective des collectivités territoriales à tous les niveaux principalement dans le cadre du Ramed et des mutuelles de santé.

D’où l’organisation de ladite journée de plaidoyer afin d’amener les collectivités à jouer pleinement leurs rôles dans la mise en œuvre du Ramed et des mutuelles. La cérémonie était présidée par le représentant du ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord, Almouctar Haidara, qui avait à ses cotés le représentant de Save the Children, Raphaël Syndayé.

C’était également en présence de la directrice de l’Agence nationale d’assistance médicale (Anama), Mme Zouré Fadimata Maïga et le président de l’Association des municipalités du Mali, Boubacar Bah. Ce dernier dans sa note a précisé que la journée de plaidoyer sera l’occasion pour les collectivités territoriales d’apprécier la mise en œuvre des recommandations issues de la journée de plaidoyer du 16 juillet 2014 avec les élus locaux. Avant d’adopter un plan d’action visant l’implication effective des collectivités territoriales pour l’opérationnalisation du Ramed au Mali.

Le représentant de Save the Children, Raphaël Sindayé a rassuré sur la disponibilité de son Organisation pour accompagner tous les acteurs dans la promotion de la couverture universelle à travers le régime d’assistance médicale et les mutuelles de santé.

Nous voulons que plus de Maliennes et de Maliens accèdent le plus rapidement possible à la couverture sanitaire universelle, de façon légitime. Nous devons nous intéresser davantage aux mécanismes et instruments qui ont pour vocation de faciliter l’accès au plus grand nombre de citoyens à la couverture sanitaire universelle ” a dit Raphael Sindayé.

Almouctar Haidara du ministère de la Solidarité, a rappelé que le régime d’assistance médicale est un dispositif public non contributif qui assure la couverture du risque maladie des personnes démunies.  De ce fait, il indiquera qu’il s’inscrit dans le cadre de la politique nationale de protection sociale. D’après lui, l’implication effective et efficiente des collectivités territoriales est indispensable dans l’opérationnalisation du Ramed.

Rappelons que la rencontre a été organisée par l’Association des municipalités du Mali avec l’accompagnement financier de Save the Children.

Ramata TEMBELY

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER