Oumar Dia Incroyable mais vrai ! La prostitution dans toutes ses formes à Kayes : Débauche, Les filles se vendent à 500 F fcfa, Vente des numéros de téléphone des prostituées, Prostitution haut de gamme . Tout se passe à Kayes maintenant

14

Prostitution traditionnelle dans les rues, tenues vestimentaires provocatrices, sites de rencontres, pornographie, homosexualité, pédophilie, maraboutisme, recherche effrénée de richesse, etc. La liste ne saurait être exhaustive.
Tout y passe désormais. Kayes, la Cité du Khasso, des valeurs traditionnelles, du respect de la personne humaine, de la dignité est en passe de devenir un dépotoir culturel où toutes les idées que la morale récuse, parfois venues d’ailleurs, élisent domicile sans que personne ne s’en offusque. Les raisons qui poussent certains à ce fléau diffèrent. D’aucuns parlent de pauvreté, d’autres de l’acculturation ou de plaisir personnel… De nos jours à Kayes, les filles se vendent à 500 fcfa. A ce rythme, nous ne serons pas surpris  d’ici quelques mois, de  voir ce prix baisser encore,  vu la situation économique et politique du pays qui est de plus en plus  difficile.  Suite à notre enquête, nous avons recueilli les impressions de celles qui offrent  (prostituées) et ceux qui demandent  (clients).
La jeunesse a-t-elle perdu ses repères ?
L’éducation de base à Kayes qui, naguère, était l’apanage du cercle familial, est aujourd’hui réduite à sa portion congrue. La jeunesse a perdu ses repères, et s’en remet aux archétypes que lui inculque une minorité de privilégiés toujours pas exempts de reproches et que le hasard du destin a propulsé au-devant de la scène : célébrités, stars et  nouveaux riches.  La prostitution est un thème régulièrement évoqué dans les débats à Kayes.
La Loi de l’offre et la demande
Le phénomène de la prostitution exige au moins deux parties : l’offre et la demande. Très souvent, la discussion se concentre autour des prostituées, en oubliant la demande des clients, malgré le fait que ce dernier groupe soit plus grand et plus puissant que le premier. Connaître les motivations des clients est essentiel pour comprendre la prostitution en tant que phénomène.
Ce qui nous pousse à dire que les hommes, ont historiquement été à l’origine de la demande de services sexuels, mais doit-on croire que cela fait partie du comportement masculin en général ? Si oui, quel crédit accordé au mythe qui dit que c’est la sexualité des hommes, naturellement forte et incontrôlable, qui transforme ceux-ci en consommateurs de sexe ? Nos  recherches  montrent que les hommes qui achètent des services sexuels n’appartiennent pas à un groupe particulier dans la société et qu’on peut difficilement leur donner un profil spécifique. Les clients des prostituées sont des hommes de tous les âges, d’états civils différents et ils appartiennent à toutes les classes sociales. Certains sont des clients réguliers, d’autres vont irrégulièrement vers des prostituées. Où et comment ils rencontrent les prostituées varient, ainsi que le genre de services sexuels qu’ils demandent.
Un véritable problème de société à Kayes !
Le phénomène n’est pas nouveau mais il a pris une telle ampleur ces dernières années qu’il devient chaque jour, un problème de société dans la Cité des Rails. De nombreuses jeunes filles mais aussi  des jeunes hommes, pour des raisons diverses, se livrent à une débauche inquiétante à travers la ville de Kayes.
Pourquoi ce fléau à Kayes ?
Pour pouvoir comprendre la prostitution, il faut comprendre pourquoi  certains hommes veulent acheter ou achètent du sexe et pas seulement pourquoi certaines femmes choisissent de le vendre. Les justifications biologiques ne sont plus valables ni suffisantes. En laissant les clients parler de leurs expériences, il devient clair que les raisons pour lesquelles les hommes achètent des services sexuels ne consistent pas à dire que c’est parce qu’ils le peuvent ou le doivent. Ces comportements résultent des codes culturels et des pratiques sociales spécifiques.
Monsieur MT dira qu’il se sent attiré par une relation sexuelle sans engagement et par la tension impliquée dans la transaction. Par contre, SD expliquera qu’il a besoin de recréation, de proximité avec une autre personne, d’assouvissement des besoins sexuels ou encore de la possibilité de réaliser certaines pratiques sexuelles spécifiques qu’il ne peut pas ou n’ose pas proposer à son épouse car marié à une fervente croyante. Certaines manières de justifier l’achat du sexe sont souvent liées à des attentes culturelles, de la sexualité des hommes. L’appétit sexuel est souvent utilisé comme argument tout comme l’idée que le sexe est un droit naturel des hommes que les femmes ont le devoir de satisfaire. Certains hommes justifient leurs actes en utilisant le mythe selon lequel la prostitution a toujours existé et qu’elle est « le plus vieux métier du monde ». On comprend donc que les raisons diffèrent.
Un réseau à Kayes ?   
Il est 23 heures, synonyme d’heure de pointe chez les prostituées à quinzambougou, quartier réputé être le siège officiel de la prostitution. Il suffit de faire un tour  sur ce coin à côté de Halerm Bar pour comprendre à quel point la demande est nombreuse et la débauche est pratiquée, à travers les défilés des hommes en Djakarta, en voiture ou même à pied. Elles (prostituées) sont assises sur de petites tables ou arrêtées en groupe de 2 ou 3 personnes, habillées en tenue sexy tout pour provoquer ou attirer les « clients ». Selon nos sources, celles qui se trouvent dans cette zone sont celles qui se livrent à bas prix, pour un de notre interlocuteur, c’est l’une des raisons de l’affluence. Dans cette zone, on retrouve le plus souvent des prostituées venant du Nigéria ou du Ghana d’où l’appellation « nigériane » ou « ghannéenne ». AS, une prostituée, a confié que si elle reste dans ce coin c’est parce qu’elle y trouve son compte.  « Par nuit je peux partir avec cinq, voire six hommes, à raison de  1000 FCFA pour 5 minutes  de plaisir.» Sa réponse à savoir comment elle fait pour s’en sortir face aux  bandits, AS dira que   « je prends mon argent avant de me déplacer et cet argent, je le remets à ma marraine (proxénète). Une fois rentrée, nous chronométrons et les 05 minutes passées, il me libère soit il augmente la paie. »
Prostitution haut de gamme
Kayes est devenu grave ! Au-delà de la prostitution classique il y a une autre forme de prostitution que nous appelons la prostitution de « haut de gamme » ou « luxe ».  Cette forme de prostitution concerne la plupart des kayesiennes et que nous rencontrons à longueur de journée roulant sur des motos « Djarkata ».
Des maladies !
Ce phénomène de prostituées de « haut de gamme » ou « luxe » devient de plus en plus inquiétant. Elles sont difficilement reconnues et se vendent n’importe comment et avec n’importe qui sans remplir certaines mesures de sécurité et d’hygiène? Conséquence : elles trouvent des maladies et se promènent avec!
Ces numéros qui coûtent chers ! ?
En réalité, il y a des jeunes à Kayes qui se sont comme des « proxénètes ». Il suffit juste de les voir pour qu’ils vous filent un numéro de téléphone d’une fille. Avec ce numéro vous pouvez joindre la fille pour qu’elle vous  trouve là où vous voulez !  Ces jeunes ont un répertoire varié et riche (jeunes filles kayesinenes ou pas, femmes mariées etc). Ces numéros sont vendus et les prix varient de 2000 Fcfa à 10.000 Fcfa. Pour cette jeune que nous avons pu rencontrer, FX, une kayesienne pure, 26 ans,  nous confiera «j’aime ce travail et je ne me fatigue pas aussi. En une soirée, je peux avoir de 10.000FCFA à 20.000FCFA selon les jours d’affluence ».
Les bars, l’autre forme de prostitution
Dans les quelques bars que nous avons visités, nous constatons que les travailleuses du sexe sont très fréquentes. Elles sont le plus souvent habituées en tenue très sexy et elles sont vite reconnues à travers leurs comportements et gestes. Les services se font en général, après entretien.
La prostitution n’est plus un tabou pour personne mais tout le monde garde le sang froid devant le  problème, Kayesinfos a osé soulever le lièvre, le devoir du journaliste est de montrer curieusement ce que tout le monde voit sans parler !
Dossier réalisé par Boubacar Niane

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. il n’ya pratiquement pas de filles fidèles donc les hommes préfere acheté que de se faire decevoir

  2. Tous les commentaires sont évocateurs, les hommes sont friands de sexe. Quant à ces femmes elles me dégoûtent! Les uns comme les autres sont responsables de la déchéance humaine ! Que cela se pratique à Kayes, Bamako, Paris ou n’importe où dans le monde, c’est simplement lamentable.

  3. Ne soyez pas régionaliste en stigmatisant une seule région. C’est une pratique mondiale et non keynésienne. Je suis Kayésien et je n’autorise et laisse personne diffamer mes sœurs. C’est de la pure hypocrisie et de indignation à l’égard des kayésiennes. Quel article biaisé?

  4. Nos jeunes filles sont gâté maintenant surtout Bamako et Kayes sont les championne, elles veulent plus se marier elle pense qu’à ce faire baiser partout, et aussi de ce prostitué au tourisme sexuel sur internet. Nous sommes entraine perd nos valeur de culture et coutume

    • Si les filles sont gâtées, les hommes font en sorte qu’elles le soient toujours plus ! Toutes ces personnes, femmes et hommes confondus, font le lit de l’islamisme avec son cortège de répressions. La raison saura-t-elle reprendre le dessus sur le sexe et l’argent ?

  5. J’ai informé Ançardine et MUJAO, ils comptent faire une surprise aux Kayesiens.
    Mr le journaliste peux tu me donner le numéro des vendeurs de numéros des prostitués. J’ai besoin d’une fille très fraiche avant l’arrivée de Ançardine et MUJAO à Kayes.

    Je suis au serieux.

  6. 500 Fcfa pour baiser à Kayes ?? à Paris c’est 50 euros juste pour une pipe 🙄 🙄 on comprend pourquoi 50% des prostituées à Paris sont africaines ,çà paie mieux :mrgreen: :mrgreen:

    • Ces comme ça les jeunes Malienne né en France ou résidé en France ne veulent pas sortir avec les hommes Malien, elle préfère se faire baiser avec les toubab ou se faire prostitué

    • je acptee ca marche pour moi le prix pas de problems repondes moi tres vite biz

  7. ou est le probleme on voit ces meme filles ici en france tous originaire de la ville de kaye se protitués sans gène :
    alors laisser les tranquillent

  8. Tu fais honte aux vrais journalistes tu fais honte aux maliens; tu fais honte à la femme africaine honte à toi et honte a ton âme pécheresse.

  9. Combien d’euro les preneurs d’otages t’ont payer pour ton soutien?

Comments are closed.