Ousmane Dembélé, un jeune natif de Ségou interpelle le Médiateur de la République : ” Nous entendons depuis 2011 notre dédomégement suite aux travaux d’interconnexion Mali-RCI”

4

thera (2)Les travaux,  faut-il le rappeler,  devaient consister à la construction des poteaux de haute tension. Conscient  que ces lignes devaient passer dans des concessions et champs d’autrui, le gouvernement avait mis sur place une commission en 2011 pour déterminer l’ensemble des personnes à indemniser suite aux travaux.

Il se trouve que dans la région de Ségou là où moi je réside, ce sont plus de 900 personnes qui ont été idéntifiées et qui doivent être dédomagées ” a précisé M.Dembélé. Le rapport de cette commission, poursuit notre interlocuteur,  a été mis en cause par les nouvelles autorités après le coup d’Etat. Elles ont mis sur place un nouvel organe qui a procédé à d’autres investigations et dressé un inventaire des personnes à dédommager.

Les membres de cette commission ont fini avec leur travail depuis  2014. De cette date jusqu’à nos jours, nous n’avons rien vu. Tandis que le gouvernement avait promis de ne rien faire comme sur le terrain sans que nos préoccupations ne soient prises en compte “ a déploré notre interlocuteur qui n’arrive pas à comprendre l’attitute des services chargés de ce dossier.” De 2011 à nos jours, à l’occasion de chaque espace d’interpellation démocratique (EID), nous interpellons le gouvernement par rapport à notre situation.  Chaque fois, les ministres concernés reconnaissent la culpabilité du gouvernement  et promettent de regler l’affaire au plus vite. Et aucun de ces engagements n’a été suivi d’effet  ” a-t-il ajouté.

Ousmane Deméblé dont le verger familial a été largement empiété par les travaux, de soutenir que la situation est préoccupante sur le terrain, car soulignera t-il, certaines victimes de ces travaux ont vu leurs maisons entièrement détruites sans qu’elles ne soient remises dans leurs droits. C’est pourquoi, il a interpellé les plus hautes autorités en l’occurrence,  le Médiateur de la République, de veiller à ce que les recommandations   de l’EID soient exécutées par les autorités concernées et que celles-ci respectent leur engagement.

  K.THERA

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Il s’agit d’un état qui fait du pilotage à vu.
    Et il veut pas gere les consequences.ou bien il y’a dedomagement fictif.

Comments are closed.