Panique dans la capitale : Circulation obstruée de la Cité administrative au musée national

0
1

La tension qui règne, depuis le lundi 30 janvier, à Kati, puis à Kayes et Ségou, a gagné la capitale Bamako. En effet, toute la journée d’hier, les rumeurs les plus alarmantes ont circulé dans la capitale. Elles faisaient été des locaux de Malitel brûlés, du saccage de l’ORTM, de la suspension de toute circulation sur le pont des Martyrs, puis sur le pont Fadh, de l’attaque de la Cité administrative.


Renseignements pris, plusieurs manifestations ont été effectivement signalées à travers la capitale mais les lieux ci-dessus cités n’ont pas, comme annoncé, été vandalisés.


Toutefois, une partie de la Cité administrative a été caillassée,  notamment la devanture des ministères de l’Emploi et de la formation professionnelle, de l’Industrie, des investissements et du commerce, des Mines, des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine etc.
Les manifestants ont également "rendu visite" à l’hémicycle. Là, ils ont brisé les vitres de quinze véhicules avant de mettre le feu à la cantine des parlementaires.


Ironie du sort, cet incident est survenu au moment où une partie de la classe politique était en concertation autour du président de l’Assemblée nationale et de l’Adema sur la situation au nord-Mali.


Il faut noter également que jusqu’au moment où nous mettons sous presse, des pneus brûlaient sur le tronçon allant du monument de la paix aux environs du musée national. Sans compter les barricades érigées.
La psychose qui a gagné la capitale a contraint certains services publics à fermer ou à tourner au ralenti.
C’est le cas du ministère de Travail et de la fonction publique où, selon des gardiens que nous avons rencontrés sur place, il n’y a pas eu de travail depuis que les premiers signaux ont été lancés.


Dans tous les cas, la situation sécuritaire commence à créer une certaine tension dans les régions. Des sources concordantes font état de l’entrée de la région de Mopti dans la danse à partir d’aujourd’hui même.
Les nouveaux moyens de communication aidant, il n’est pas exclu que d’autres localités soient concernées par ce mouvement d’humeur qui prend de l’ampleur.
Diakaridia YOSSI

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.