Pour dire Non à l’injustice et à l’impunité : Les Maliens marchent à Paris

57

Pour dire Non à l’injustice et  à l’impunité : Les Maliens marchent à Paris Les Maliens de France et les amis du Mali ont marché le samedi 15 août de la Place des invalides à l’ambassade du Mali, à Paris. Objectif : exiger un hommage national pour tous les soldats tombés au front ; réclamer un referendum pour toute révision constitutionnelle et réclamer justice pour les victimes civiles et militaires. Sur les pancartes, on pouvait lire : «  Tous ensemble, disons halte aux terroristes, aux intégristes et aux narcotrafiquants », « Sans Justice pas de paix », « Stop au double langage des autorités françaises »…

Prévu pour 14 heures, la manifestation a débuté finalement à 15 heures pour permettre aux retardataires de joindre le reste du groupe. La marche a réuni une centaine de Maliens de tout âge à la place des invalides à Paris. Par cette action, les marcheurs attendaient exprimer leur opposition à la politique actuelle du gouvernement malien qui est de blanchir des responsables des mouvements armés coupables, selon les organisateurs, d’exactions sur des civils maliens au nord du pays. Face à la gravité de la situation sécuritaire et à la résurgence des attaques des narcotrafiquants sous couvert du jihad ( ançardine, Al mourabitoune, Aqmi), l’un des leaders de la marche, Bakary Traoré a formuler les vœux suivants à l’endroit du gouvernement malien et des amis du Mali : le non-cautionnement de l’injustice et donc de l’impunité  comme une condition de la réconciliation nationale, le renforcement de l’assistance de la communauté internationale au Mali et la poursuite de leur effort de lutte contre le terrorisme et les djihadistes dans le Sahel et enfin un suivi minutieux de l’aide accordée au gouvernement malien afin qu’elle soit judicieusement  utilisée pour  la justice, la réconciliation, la paix et le développement.  Apres la lecture de la motion, les manifestants se sont dirigés vers l’ambassade du Mali en France pour la remettre aux autorités. Escorté par une horde de la police nationale française, les manifestants ont été reçus, après 30 minutes de marche, par deux représentants de l’ambassadeur du Mali en France absent, selon eux, pour cause de maladie. Une absence qui n’a pas été appréciée par les manifestants. C’est donc dans un climat tendu que les deux représentants de l’ambassadeur(le consul du Mali, Mangal Traoré et le vice-consul, Bakary Doumbia) ont, dans une lettre, salué le patriotisme des ressortissants maliens de France et déclaré leur soutien aux initiatives allant dans le sens du mieux-vivre des Maliens et du développement du Mali. A rappeler que cette manifestation a été organisée par : APSM, CMFPAIX-CORENOM la Dynamique, le Diapra et amis du Mali.

Diamberé Diawara, Paris (Correspondance Particulière)

*La titraille est de la rédaction

PARTAGER

57 COMMENTAIRES

  1. Je suis fier de ces gens qui font preuve de patriotisme. Il faut qu’ils soutiennent le gouvernement malien car celui-ci fait tout son possible pour donner au Mali le bonheur perdu depuis des lunes.

  2. Comme le disent les Anglais “there is no better place like home”.
    les maliens de la France par le moyens qu’ils disposent nous ont toujours fait comprendre qu’ils sont avec nous, qu’ils partagent les mêmes Etat de joie et de difficulté avec nous.
    Vive la Nation debout…

  3. L’avenir du Mali repose sur tous ces fils, sur ceux nous devons nous donné la main et repartir sur une nouvelle base. Oublions ces rebelles, cela doit faire partir du passé maintenant. Ce triste moment de l’histoire du Mali est désormais clos par la signature de l’accord de paix et de réconciliation définitif, nous devons faire autant et soutenir le gouvernement. Rappelons qu’il l’a fait pour l’intérêt du Mali.

  4. La France est le pire cauchemar du Mali, elle n’a jamais aimé le Mali. Elle semblant de nous prouver le contraire ici sur le sol malien, tandis qu’elle le véritable mentor des bandits armées aux nord. C’est la France seule la France qui suscite les attaques partout au Mali pour déstabilisé le régime d’IBK et s’emparé des tas de richesses qui animent les régions du nord Mali.

  5. c’est normal que les maliens de la France montrens qu’ils partagent les même sentiments. les Maliens de la France nous ont montré qu’ils sont conscient de ce que nous sommes en train d vivre.

  6. A travers cette marche on voit clairement que les maliens ont montré leur intérêt pour le retour de la paix dans leur pays d’origine. Ils ont aussi montré que le Mali ne construira pas seul. Il faut bien que les maliens se donnent la main.

  7. La France n’a pas d’amis, mais des intérêts. Cela est tout fait vrai, ce pays s’est toujours avéré être l’ami du Mali alors que ça n’a jamais été le cas. La France ne vise que les richesses du nord, le pétrole, l’Uranium, l’Or, le Zinc….elle veut mettre la main sur tous ces biens. Bien avant son élection à la tête de la magistrature suprême, la France n’a pas cachée ses intentions envers lui. Pour motif, IBK a toujours été ferme envers la communauté internationale précisément la France.

  8. Le malheur du Mali n’est pas IBK, mais les deux anciens président Alpha et ATT. Ces deux individus malsains ont abusé de la confiance et le soutien du peuple malien Ils ont vendu et trahi ce pays et ses fils. Le pacte de flamme de la paix engendré par Alpha consistait à priver notre cher Mali contre tout achat d’armement de combat pendant dix ans. A son arrivé au pouvoir, ATT a aussi suivie la même chose, il a passé ses dix années à nous voiler la face avec les armements de la Lybie. De même, l’avion dans lequel il voyageait n’appartenait pas au Mali, figurez-vous que c’était pour la Lybie aussi. Sous ces deux régimes, le recrutement militaire était conditionné, c’est-à-dire tu payes, on te recrute sans formation.

  9. Un pays aussi affecté comme le nôtre par la crise ne peut guère sortir la tête au bout du tunnel au bout de cinq ans à fortiori deux ans. C’est vrai que les soucis sont nombreux, mais IBK ne peut pas tout résoudre en un clin d’œil. Il lui faut du temps, et le maximum qu’il faut pour que ce pays ressorte de ces cauchemars.

    • Vous semblez oublié que IBK est intimement responsable des actes posés par ces deux Présidents (vue les positions stratégiques qu’il a occupé pendant ces régimes) mais aussi et surtout ceux que lui et son gouvernement font maintenant. Vouloir le dédouané est un leurre, il ne peut ni de prêt ni de loin être la solution il ne peut qu’empirer la situation la preuve on en fini pas avec les scandales à répétition à tel enseigne que le malien lambda est devenu fataliste.
      😈 😈 😈 😈

  10. MALIDEN KOURA 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    Tu as vraiment, quand tu affirmes que les maliens de la France(les manifestants) sont sur la même longueur onde que l’Etat malienne. Les charges retenus contre quelque les membres de la CMA n’est pas annulé, elle a été levé temporairement dans le cadre de la signature de l’accord du 20 Juin à Bamako. Après gain de cause, un comité international sera mise en place pour enquêter, afin que la lumière soit faite sur tous les actes ignobles perpétrés sur toute l’étendue du territoire malienne. Les malfrats seront traquer et mit sous la disposition de la justice malienne ou internationale.

  11. on doit tous prier ensemble envers le même sens de retour de paix définitive au Mali.
    Merci aux maliens de la France qui se sont montré avec nous malgré cette distance.

  12. les maliens du nord au sud de l’est à l’ouest de l’intérieur à l’extérieur doivent comprendre et suivre son autorité sur place afin de devenir une force unique pour combattre tous autres forces qui se veulent opposer à nous.
    Le Mali est et reste toujours notre seul héritage,
    ce pays ne sera que ce que les maliens veulent de ce pays.

  13. “Ce voeu de retour à la paix, l’humanité le doit à des centaines de milliers de personnes qui, sans aucune faute de leur part, pour le seul fait de leur nationalité ou de leur origine ethnique, ont été vouées à la mort ou à une progressive extinction. “

  14. Combattre ces bandits armés était le seul souhait du président de la République IBK. Mais comme le dit un adage, le bœuf ne se vante pas de sa force devant un éléphant. Juste pour dire que sur le pan militaire le Mali ne vaut pas ces bandits.

  15. En tant que malien on est tous concerné par les problèmes de ce pays. Mais nous devons penser un peu à nos parents du nord, la guerre n’aboutit à rien de bon. Regardez là ça nous à amener, que des sangs sur le sol. Il est temps que cela cesse, voilà pourquoi le gouvernement malien est tout simplement allé sous la base de la réconciliation enfin d’instaurer une paix durable.

  16. Je pense que les maliens de la France sont parfaitement sur la même longueur d’onde, mais l’Etat procède d’une manière plus diplomatique. J’invite les maliens de la France à soutenir les actions gouvernementales. La proposition de l’organisation pour toute révision constitutionnelle est aussi une idée parmi tant d’autre, peut être aussi soutenable. Mais restons mobiliser derrière le régime en place.

  17. C’est vrai que trop de sang ont coulé, mais il faut comprendre que ces ex rebelles se sont repentis de leurs péchés. On ne peut pas non plus les ignorez, ce sont aussi nos frères c’est des maliens après tout.

  18. les maliens partout où il partent gardent leurs pensé envers le Mali. le pays est fier de vous
    Ensemble si on se donne les mains on vaincra le terrorisme.
    que dieu bénis le Mali

  19. IBK et son gouvernement ont prouvé qu’ils aiment le Mali et feront tout pour le protéger contre ses ennemis. Pour cela il a besoin de notre soutien pour savoir qu’il n’est pas seul dans cette lutte et qu’il peut compter sur son peuple à tout moment.

  20. Le gouvernement malien a fait ce qu’il avait de mieux à faire. Le Mali n’est pas prête à affronter ces bandits, car on n’a pas les armes qu’il faut pour les combattre. Nous devons tous gardé notre s’en froid, l’Etat malien a agi dans l’intérêt de nous tous.

  21. Restons derrières nos leaders, ils savent ce qu’ils font. Ils ne vont jamais signer un accord qui va à l’encontre du peuple. Après tout c’est le peuple qui a élu IBK, il ne peut rien faire sans l’accord des maliens. La levée de mandat d’arrêt sur ces chefs rebelles n’avait qu’un objectif prôner la paix sur toute l’étendue du territoire malien.

  22. La paix n’a pas de prix, qui veut la paix doit s’apprêter à tout surtout la guerre. Mais malheureusement les régimes passé n’ont pas tenir compte de cela, ils ont tous signés des accords bidon avec les chefs rebelles. Des accords qui consistaient uniquement à combler les attentes des chefs rebelles et non la population pour qu’il ne puisse pas avoir la guerre. Voilà là cela nous a conduits.

  23. Il est temps que chaque groupe prenne leurs responsabilités promis pendant la signature des accords en mains.
    Il faut que l’accord soit respecté !!!

  24. Oui cela est vrai, les mandats ont été levés pour que les différents membres invités pour la signature du 20 Juin puisse rentrer et cela sans problème à Bamako. Dans le cadre de la signature de l’accord de paix et de réconciliation du 20 Juin, sinon leurs arrivé à Bamako aura été impossible.

  25. loin des yeux, mais près du coeur, voila ce que ses maliens de l’extérieur ont montrés a Mali.
    de la même façon que vous pensez au Mali, c’est de cette même façon que vous resterez toujours chère au pays. le Mali nous vous oublierons jamais…

  26. La paix c’est comme la reconstruction : en surface seulement. On ajoute une belle couche, mais en dessous les blessures restent.

  27. Vous êtes dans votre plein droit, quand vous décidez de manifester contre toutes faits qui vous semble anormale dans la gestion du pays. Je vous assure que votre voie a été entendue, le gouvernement tiendra plus que compte de cela. Mais sachiez que le chef d’Etat et le gouvernement mettent tout en n’œuvre pour que les atrocités faites pendant la crise ne reste impuni et cela depuis le début de la crise et sur toute l’étendue du territoire malienne. Merci pour votre bonne compréhension.

  28. “L’accord vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, qui a connu une série de rébellions touarègues depuis les premières années d’indépendance du pays, en 1960. En 2012, cette vaste région a été transformée en sanctuaire et en base d’opérations jihadistes, jusqu’au lancement par la France de l’opération Serval en janvier 2013.”

  29. On a fait un choix qui est la paix et la réconciliation. Cette choie a été de tous les maliens, et de tous les amis du Mali. La seul chose est de respecter cette choie. Cette choie est aussi l’espoir des maliens qui pensent que la paix peut revenir dans le pays.

  30. La réussite de cet accord, interpelle tous les maliens, alors on doit tout faire pour que le pays pusse retrouver la paix. Il est de la responsabilité de chacun.

  31. Les maliens ne doivent se dire qu’une seule chose: le meilleur reste à venir. Certes, notre pays traverse des moments difficiles mais rien n’est encore perdu.

  32. Tu as raison, j’ai déjà lu l’interview sur le net. Le Vice-président du MNLA a aussi affirmé que « La paix peut empêcher beaucoup atrocités dans les jours à venir, mais la paix ne peut pas empêcher les poursuites judiciaires. Que nos frères de l’extérieure le sachent bien. Faire la paix est logique, mais l’annulation des charges est une autre chose. Les malfaiteurs seront traqués, arrêtés et mises sous la disposition de la justice malienne ou internationale. Alors que la diaspora malienne prend leur mal en patience. » Les bandits seront toujours traquer par les autorités maliennes et la celui de la communauté internationale et cela sans relâche.

  33. D’après Mahamadou Djéri Maïga vice-président du MNLA l’un des membres signataire du document de l’accord du 20 Juin a affirmé lors d’une interview après la cérémonie de signature, qu’il y aurait la mise en place d’une commission d’enquête internationale, qui fera la lumière sur tous les crimes et cela depuis 1960 à nos jours. Cela veut dire que les accusations resteront toujours maintenir.

  34. La CMA et toutes autres forces qui se sont lié à cet accord de paix doivent prendre conscience de céder à tous autres intérêts personnels pour le bon déroulement de la mise en pratique des dispositions prise pour la même cause.

  35. Nous devons continuer à faire confiance à notre IBK dont nous avons été nombreux à choisir. Il connait l’inquiétude de tout un chacun de nous. C’est sur qu’il fera le nécessaire pour combler les priorités car en réalité l’être humain n’est pas en mesure de répondre aux attentes de tout le monde.

  36. Le Mali est plus importante que toutes autres choses. L’accord signer consiste une bonne base pour faire revenir la paix et tout son contenus dans le pays, elle est à respecter. Pour ceux qui ne savent pas, la guerre est finie au Mali.

  37. Faire la paix est logique, mais l’annulation des charges est une autre chose. Les malfaiteurs seront traqués, arrêtés et mises sous la disposition de la justice malienne ou internationale. Alors que la diaspora malienne prend leur mal en patience.

  38. La signature de l’accord n’avait pas un autre but que d’offrir aux maliens la paix et de se réconcilier entre eux. Pour obtenir cette signature, des maliens sont sortis dans les rues pour marcher, les autorités élues se sont battues jour et nuit. Voici qu’après la signature des individus de mauvaise foi veulent nous priver de cela.

  39. D’après Mahamadou.D. Maïga vice-président du MN la mise en place d’une commission d’enquête internationale, qui fera la lumière sur tous les crimes et cela depuis 1960 à nos jours. Cela veut dire que les accusations resteront toujours maintenir.

  40. La paix peut empêcher beaucoup atrocités dans les jours à venir, mais la paix ne peut pas empêcher les poursuites judiciaires. Que nos frères de l’extérieure le sachent bien.

  41. Cette marche que les maliens de la diaspora n’ont pas oublié leur pays. Ce qui est une bonne chose. Mais ils doivent faire confiance au gouvernement et au chef de l’Etat. IBK ne compte pas laisser les terroristes s’en tirer comme ça. Je suis sûre et certaine qu’il emploiera les moyens efficaces pour arrêter les ennemis du Mali.

  42. Le gouvernement malien a levé les mandats d’arrêt visant des responsables de la rébellion et les groupes pro-Bamako se sont engagés à évacuer la ville de Ménaka, écartant les ultimes obstacles à la signature d’un accord de paix par les rebelles. Le soulagement et l’espoir, voilà ce que suscite donc en premier lieu la signature de l’accord de paix par les groupes rebelles. Je suis vraiment content. Tous les Maliens sont pressés de sortir de cette crise. Le pays va retrouver son intégrité territoriale. C’est une bonne décision de la part de nos amis, de nos frères qui ont décidé de déposer les armes et de nous accompagner vers cette paix.

  43. Nous travaillerons ensemble pour soutenir le courage là où il y a la peur, pour encourager la négociation là où il y a le conflit, et donner l’espoir là où règne le désespoir.
    Moi personnellement, je félicite l’ensemble de la population malienne pour la signature de l’accord de paix. 😆 😆 😆 et je vous demande d’être au côté du gouvernement malien. tout les maliens sans exceptions surtout ceux qui vivent en France.

  44. Il ne faut pas que les gens s’inquiètent. Tôt ou tard la justice sera rendu. Il faut juste qu’on apprenne à être calme et faire confiance à nos autorités.

  45. j’appelle toutes les parties à avancer dans la logique de la paix et de la réconciliation, de consolider les acquis déjà réalisées avec cet accord. Nous exhortons également toutes les parties à s’engager à résoudre les différends futurs à travers les mécanismes prévus par l’accord. Nous sommes parvenus à cet accord grâce à un patient processus de dialogue et de négociation. Je vous demande de maintenir cette même patience, le même dialogue et la même volonté d’aplanir les différences à mesure que nous avancions.

  46. Nous reconnaissons que la mise en œuvre de l’accord de paix ne sera pas facile ou immédiate. Elle requière tout notre dévouement ainsi qu’une attention continue et constante pour réussir. L’ancien président américain Lyndon Johnson a dit un jour que « La paix est un voyage d’un millier de kilomètres et elle doit être faite étape par étape ».

  47. La paix au Mali demeure la responsabilité du Mali et des Maliens, et j’exhorte toutes les parties à continuer à œuvrer de bonne foi afin de progresser dans cette direction et à appliquer intégralement les dispositions du cessez-le-feu.

  48. Par ailleurs, la nation malienne, à chaque fois que cela a été nécessaire, a rendu l’hommage qui sied au sacrifice des soldats de la paix venus de différents horizons et s’incline de nouveau sur la mémoire de ceux qui ont consenti le sacrifice ultime sur le sol malien.

  49. Mes sincères condoléances aux victimes de cette opération et cela sans exception, que la terre leur soit légère et aussi prompt rétablissement à tous les malades. Tous les maliens leurs sont reconnaissants et nous saluons leurs actes, car elle dérive du courage et du bon sens du patriotisme. Seul le bon Dieu s’aura vous rendre ce qui vous est de droit.

  50. Le Gouvernement rejette tout amalgame quant à sa position et celle du peuple malien sur les actions remarquables des Nations unies et de tous les pays amis dans la résolution de la crise depuis 2012.

  51. Tout le Mali se réjouit de la signature le 20juin 2015 à Bamako de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du Processus d’Alger. Par la même occasion, le Gouvernement remercie toutes les parties ayant permis l’avènement de cette importante journée pour la paix, la stabilité et le développement du Mali.

  52. Hélas encore le journal le républicain de Tièbilé Dramé le journal des attaques impuissantes, des critiques insensées toujours contre le régime en place. C’est le journal de la voie des impures, voleurs et traitre du pays du Mali. Le journal le républicain et son président Tièbilé Dramé sont les pires et les ennemis du Mali. Le but de ces détracteurs est de coûte que coûte porter atteinte aux régimes en place et cela dans leurs propres intérêts. Ils menacent la stabilité du pays et divulguent toujours des propos incitateurs à la haine et à la violence. Ce sont des comportements apatrides.

  53. Juste pour un rectificatif: arrivés devant l’ambassade, le consul général, Mangal Traoré et le conseiller à la communication Tidiane Djimé Diallo sont venus au nom de l’ambassadeur rencontrer les marcheurs et sont montés avec 6 délégués pour remettre la motion à l’ambassadeur dans son bureau. Il nous a bien reçu et lecture lui a été faite de la motion. Il a répondu à la motion et a promis de l’envoyer avec diligence à qui de droit. Il a donné copie de sa réponse aux délégués qui l’ont lu devant les maliens qui ont marché.

    • Le Gouvernement se réjouit de la décision prise par toutes les parties prenantes de rester dans le processus. C’est cela le signe de l’adhésion de tous à l’Accord même si certains se sont abstenus de participer à la cérémonie solennelle de signature du document. Le Gouvernement considère que ce n’est que partie remise.

Comments are closed.