Pour une concertation nationale inclusive : La société civile demande le report pour éviter la division des forces vives

0

Les membres du conseil national de la société civile étaient hier face à la presse pour expliquer le bien fondé de leur demande de report des concertations nationales. A les croire, si les concertations se tiennent aux dates indiquées à savoir 11,12, 13, décembre elles risquent de diviser au lieu d’unifier.

Une vue du présidium lors de la conférence de presse

C’est le centre international de conférences de Bamako qui a servi de cadre à cette conférence de presse. Les débats étaient animés par le président du forum des organisations de la société civile Mamoutou Diabaté et le président du Conseil national de la société civile, Bréhima Allaye Touré.

D’entrée de jeu, le président du forum des organisations de la société civile a expliqué le choix de  leur demande de report des concertations nationales. Selon lui, c’est après les rencontres des différents regroupements,  avec le Président de la République par intérim le Pr Dioncounda Traoré et le Premier ministre Cheick Modibo Diarra qu’ils se sont rendu à l’évidence que «si les concertations nationales se tiennent  aujourd’hui 11 décembre, elles risquent d’être des assises de la division toute chose qui est loin d’être l’objectif recherché à travers cette rencontre».

La liste des participants ne fait pas l’unanimité ainsi que les termes de références “ a ajouté M Diabaté.

Pour le président du Conseil national de la société civile Bréhima Allaye Touré, la société civile en demandant le report est en train de jouer son rôle de veille et faire en sorte que les positions puissent se concilier.

C’est pourquoi, le président du forum des organisations de la société civile a  souligné qu’ils ont entrepris plusieurs démarches sous forme de médiation entre l’ensemble des  acteurs.

Selon lui, il faut  élaborer  une liste consensuelle  et lever les points de grief par rapport aux termes de références.

Malgré tout, le président Diabaté a souligné que si la société civile ne parvenait pas à obtenir le report, elle participera tout de même à ses assises nationales pour au moins donner son point de vue.

Il faut souligner que la sortie de presse des responsables de la société civile intervient seulement 24 après la lecture de leur communiqué durant le journal de 20 heures du dimanche 9 décembre appelant à un report des concertations nationales.

                                 Kassoum THERA

PARTAGER