Pour une meilleure participation des femmes au débat politique : La Fondation CMDID apporte son appui au genre

0
0

Pour l’émergence des femmes au sein des formations politiques et leur positionnement sur les listes de candidatures, la Fondation du Centre malien pour le dialogue inter-partis et la démocratie (CMDID) organise à Bamako, deux journées d’échanges interpartis. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre s’est déroulée  hier mercredi 22 février à l’Azalaï Grand Hôtel sous la présidence du Directeur exécutif de la Fondation CMDID, Moumouni Soumano.

 

Dans le parcours du Mali démocratique, c’est seulement en 2007 que l’on a vu une dame prétendre diriger le Mali.

En effet, l’élection présidentielle de 2007 a enregistré une première candidature féminine en la personne de la présidente du parti REDD, Mme Sidibé Aminata Diallo. Pour la présidentielle de cette année 2012, l’on vient d’enregistrer une autre candidature féminine, celle de Mme Aminata Niamoto Diakité du parti humaniste Amaden Ya Ton. Et l’Assemblée nationale n’est pas mieux lotie en termes de représentativité du genre. Sur les 147 députés de l’Hémicycle, à peine une quinzaine sont des femmes. Très peu sont des maires ou conseillers municipaux.

C’est fort de ce constat que le Centre malien pour le dialogue inter-partis et la démocratie a décidé d’apporter son soutien et son expertise en vue de promouvoir le genre au sein des partis et dans les organisations de la société civile. Cela à travers le lancement d’un projet, le “Projet amélioration de la position des femmes au sein des partis politiques“. C’est dans le cadre de ce projet que les journées d’échanges ont été organisées. Elles devraient permettre aux cadres et des militantes de 52 formations politiques de partager leurs expériences sur les réalités de leurs partis respectifs.

Dans son intervention à l’ouverture de cette rencontre, le Directeur exécutif de la FCMDID, Moumouni Soumano, a expliqué que sa structure ” a choisi d’appuyer, depuis quelques années, la promotion politique des femmes, cela à travers des actions tendant à soutenir non seulement l’émergence des femmes au sein des partis politiques mais aussi les candidatures féminines aux élections et à renforcer les capacités des femmes candidates “.

Et M Soumano de préciser qu’en “acceptant d’honorer de votre présence cette cérémonie, vous nous confortez dans notre conviction que le processus démocratique ne saurait se consolider de manière équilibrée que lorsque les femmes y trouveront leur place et joueront pleinement leur rôle à tous les niveaux et plus particulièrement dans la vie politique”.

Pour le Directeur exécutif l’aspect genre a été retenu et adopté par les 52 partis politiques membres de la structure comme axe stratégique d’intervention en vue d’un positionnement politique plus favorable aux femmes. “Nous sommes convaincus que le combat pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances publiques et décisionnelles devra d’abord être mené au niveau interne des partis politiques“, a indiqué M Soumano.

Cet atelier, qui a pour objectif de faciliter les échanges inter-partis sur la meilleure façon de promouvoir la participation des femmes aux instances politiques et à la prise de décision, arrive, a souligné le Directeur exécutif, à un moment où l’égalité femmes-hommes est l’une des conditions de la modernisation de nos systèmes politiques.

Oui, la participation équilibrée des hommes et des femmes aux grandes décisions politiques et économiques est fondamentale pour l’exercice d’une véritable démocratie “, a-t-il déclaré. Avant de préciser qu’avec les élections législatives qui s’annoncent, les différents acteurs de la promotion des femmes doivent se préparer dans l’espoir de parvenir à une situation améliorée de la femme.

Il a alors souhaité que cette rencontre soit le lieu de fructueux échanges, de partage d’expériences afin que chaque participant ait une vision commune des enjeux de l’émergence des femmes au sein du paysage politique national et que les stratégies et recommandations pour une participation accrue du genre à la vie politique soient définies. Il a enfin adressé ses vifs remerciements à ONU-FEMMES pour son appui constant dans la mise en œuvre de ce projet.

Signalons que la représentante de cette structure des Nations Unies dont le soutien a été d’un apport important pour le lancement de ce projet, n’a pas pu prendre part à l’ouverture de cet atelier pour raison d’agenda. Elle chargé le Directeur exécutif de la Fondation CMDID d’adresser ses excuses aux participantes.

                                Bruno D SEGBEDJI

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.