Le président du RASALAO-Mali Amadou Maïga : “Les autorités doivent interdire la fabrication et le port d’armes par les civils”

0
Le président du RASALAO-Mali Amadou Maïga
Le président du Rasalao-Mali, Amadou Maiga

A l’occasion du 21 septembre, journée des Nations-Unies pour la paix, le président du Réseau d’action sur les armes légères (WAANSA/RASALAO Mali) et du Réseau des journalistes pour la sécurité et le Développement (RJSDAO), Amadou Maïga   a fait une déclaration dans laquelle, il a invité les autorités à interdire la fabrication d’armes par les civils comme c’est le cas aujourd’hui avec les artisans. Outre la fabrication, le RASALAO se bat aussi pour que les armes ne soient plus portées par n’importe qui.

 

Nous sommes contre à ce que les armes soient portées par les civils. Si nous voulons réellement lutter contre la prolifération des armes légères   qui est aujourd’hui l’une des causes de l’insécurité dans notre pays, nous devons régler définitivement cette question ” a souligné Amadou Maïga.Il aussi profité de cette journée internationale de la paix, pour inviter les Etats de l’Afrique de l’ouest à ratifiier le traité sur le commerce des armes afin qu’il puisse entrer en vigueur le plutôt que possible.

 

En tout cas, le président du RASALAO fonde beaucoup d’espoir sur ce document qui va permettre de réguler l’achat, le transfert des armes à travers le monde.” Une fois que ce document va entrer en vigueur, les armes ne pourront plus tomber dans les mains des acteurs non étatiques comme c’est le cas aujourd’hui à travers le monde ” a-t-il constaté. Il a enfin remercié nos autorités (le ministère des affaires étrangères), la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères, l’ambassade de la Grande Bretagne au   Mali pour l’appui que ces structures ne cessent d’apporter à la lutte contre la prolifération des armes légères au Mali.

 

     K. THERA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER