Prière pour la paix au Mali à Abidjan : Première sortie pour le nouvel Ambassadeur Seydou Traoré

0
5

La crise du Nord Mali préoccupe non seulement les Maliens vivant à l’étranger, mais aussi les pays voisins. Le vendredi dernier, les Imams de toutes les mosquées de Côte d’Ivoire ont mis au centre de leurs prières la crise dans le septentrion malien et le bon déroulement des élections au Sénégal. Le lendemain, l’Ambassadeur du Mali à Abidjan a présidé une grande cérémonie de prière pour la paix au Mali et la réconciliation en Côte d’Ivoire. Cette double cérémonie a vu la participation de plusieurs Imams avec à leur tête le Guide spirituel de la Communauté musulmane de Cote d’Ivoire, le Cheick Boikary Fofana.
En effet, ils étaient venus nombreux, les Maliens de Cote d’Ivoire répondre à l’appel du Président du Conseil des Maliens de Cote d’Ivoire, ce samedi 03 Mars 2012. Tous à l’unisson ont prié pour que la paix revienne dans le Nord du Nord. La lecture du Noble Coran a été faite par plusieurs dizaines d’Imams venus de toutes les communes d’Abidjan et banlieue sous l’autorité spirituelle du Cheick Boikary Fofana, Guide des Musulmans de Cote d’Ivoire.
Après avoir observé une minute de silence en hommage aux victimes de la crise ivoirienne et à nos valeureux soldats disparus dans le conflit du Nord Mali, le Saint Coran a été lu dans son intégralité, suivi de bénédictions appuyées à l’endroit du Mali et de la Cote d’Ivoire. Plusieurs allocutions ont suivi la lecture du Coran dont celle prononcée par le Président du Conseil des Maliens de Cote d’Ivoire, Diawara Mahamadou dit Hamet. Selon lui, « la communauté malienne très éprouvée par plusieurs événements, à travers le Conseil des Maliens a décidé d’organiser cette cérémonie religieuse pour solliciter par les prières, la grâce Divine ». Il s’agit, ajoute-t-il, de la crise post électorale de la Cote d’Ivoire qui a fait plus de 251 Maliens tués, 26 disparus (probablement tués), 74 blessés dont plusieurs handicapés à vie et 233 cas de pillages. Aussi de la crise du Nord Mali où le pays déplore de nombreuses victimes tuées à bout portant et plusieurs dizaines de milliers de nos compatriotes contraint de fuir leurs contrées d’origine. Hamet Diawara n’oublie pas la dynamique de réconciliation en cours, prônée par les autorités ivoiriennes pour faire cicatriser les plaies de plus de dix ans de crise dans le pays et dont nos ressortissants ont payé le lourd tribut.
Au nom de l’Ambassadeur du Mali en Cote d’Ivoire, le Consul Général a salué l’initiative de cette cérémonie et en a félicité les organisateurs. Pour lui, la grande mobilisation des Maliens pour la circonstance prouve à suffisance qu’ils ont le problème du Nord Mali au centre de leur préoccupation. Il a souhaité que le Tout Puissant exhauce toutes les prières faites au cours de cette lecture du Saint Coran pour la paix au Mali et la réconciliation entre les fils et les filles de la Cote d’Ivoire. La commission Dialogue Vérité Réconciliation, à travers son Vice Président, Cheick Boikary Fofana et deux commissaires de cette même commission, Monsieur Koné Abdoulaye et Mme Kane Djegue Diallo, a également salué l’initiative et s’est  dite satisfaite pour sa réussite. Le Guide spirituel des Musulmans de Cote d’Ivoire qui avait demandé tous les Musulmans du pays de prier le vendredi pour la paix au Mali et au Sénégal, a clos cette importante cérémonie par la « lecture de clôture » du Noble Coran, suivie de beaucoup de bénédictions pour une paix définitive dans notre sous région.
La présence de Son Excellence Monsieur Seydou Traoré, nouvel Ambassadeur du Mali en Cote d’Ivoire, par ailleurs parrain de la cérémonie, a été hautement appréciée par les Maliens de Cote d’Ivoire. Pour sa toute première sortie en public, il a été beaucoup ovationné par ses compatriotes qui étaient restés orphelins depuis la fin de la crise post électorale et le départ de l’ex- Ambassadeur Amadou Ousmane Touré, aujourd’hui, Vérificateur Général du Mali.
Avec le tout nouveau Consul Général, le Colonel Major Mamy Coulibaly, le Général Seydou Traoré forme un duo, sorti des rangs de la grande muette au besoin de la diplomatie. La cérémonie du jour présentait également à leurs yeux, un hommage appuyé à leurs frères d’arme tombés sur le champ de l’honneur. Aux côtés des diplomates, on notait également la présence de l’Ancien  Ministre Abdoulaye Koné, commissaire de la CDVR, Nana Appiah, Président de l’UREM-CEDEAO avec une forte délégation des Ressortissants des pays membres ainsi que des centaines de nos compatriotes venus des communes du District d’Abidjan.
De Gildas, Correspondant du Républicain à Abidjan

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.