Prix des denrées de première nécessité : La DNCC veille au respect de l’accord

86

Depuis le 16 mai dernier, 110 agents de la direction nationale du commerce et de la concurrence sont dans les marchés de Bamako. Où ils ont distribué 5627 affiches des prix fixés en accord entre les opérateurs économiques et le ministère du Commerce et de l’Industrie. Pour se rassurer de l’effectivité de l’application de ces prix, une délégation de la DNCC et de la DR de Bamako a sillonné le lundi 6 juin les communes V, VI, I et II. Jusqu’à ce jour, tout était clean.

Depuis des mois, le ministre Abdel Karim Konaté dit Empé s’est évertué pour maintenir le cap de ravitaillement en produits de première nécessité et d’œuvrer pour éviter la flambée des prix. Des décisions importantes furent prises par l’Etat qui a cédé certaines de ses prérogatives pour l’atteinte des objectifs.

En effet, en ce début de mois béni, il était opportun pour les services du commerce et de la concurrence de se rendre sur le terrain. Afin de s’assurer de l’effectivité de la promesse. D’où une délégation de journalistes en compagnie des responsables de la DNCC et de la DRCC.

Dans les différents marchés visités, il est ressorti que les prix convenus entre les protagonistes se respectent à la lettre. Dans certains endroits, le prix du lait était d’ailleurs en deçà du prix fixé et affiché. Sans triomphalisme, les autorités indiquent de continuer à suivre comme du lait sur le feu afin que les populations puissent passer ce mois béni dans la paix et dans l’allégresse concernant le panier de la ménagère. Puisqu’avec cette chaleur torride si les prix grimpent, ils seront nombreux ceux qui risquent de faire alba. Alors, que Dieu nous en préserve.

 B DABO

PARTAGER

86 COMMENTAIRES

  1. ceux qui disent que le gouvernement a fait son travail ou que les prix n ont pas change moi je dis qu ils feront mieux de se renseigne avant de lance des mots a l aveuglette le gouvernemene a tout melange ils ont fixe le prix du sucre a vingt trois mille alors que avant ca on pouvait le trouve a vingt deux le lendemain meme les commercants n ont pas respecte le prix donne ils sont fixe a vingt trois mille cinq cent ils dovent etre permanent sur le marche jusqu a la fin du ramandan au lieu de rester ds leur bureau climantisse

  2. Le faite que la DNCC veille au respect de l’accord cela dire qu’elle se préoccupe de la situation actuelle de la population. Je pense que des contrôles strictes se feront pour éviter que les commerçants augmentent les prix.

  3. Nous remercions le bon Dieu du respect à la lettre des prix des denrées de premier nécessité. les commerçants doivent continuer sur cette lancé et tout ira mieux.

  4. il serait mieux pour tous les commerçants et autres de ne pas tomber dans la facilité, la volonté du président doit être respecté par tous. ceux qui pensent faire fortune dans le mois bénie peuvent le faire mais sur la voie du bon Dieu en respectant les décisions de leur gouvernants.

  5. le gouvernement ne prendra aucune décision qui ne sera pas en faveur de son peuple donc que chacun de nous fasse à ce que ces prix fixés soient respectés par tous car il s’agit de notre bonheur et aussi celui du président de,la république qui ne cherche que le bonheur de son peuple.

  6. Le travail que fait la DNCC est vraiment salutaire et doit continuer car les commerçants sont de très mauvaise foi. Le gouvernement fait des efforts pour que son peuple soi heureux mais les commerçants ne pensent que contourner cela pour s’enrichir illicitement.

  7. il faut dire que si les produits de premiers nécessités sont beaucoup accessibles alors cela prouve que le ministre en question travaille durement pour le bonheur du peuple malien. mais il faut que les commerçants ont la crainte du bon Dieu afin de respecter la volonté du gouvernement.

  8. une délégation de la DNCC et de la DR de Bamako pour sillonner les communes I, II, V et VI afin de vérifier le travail qu’ils ont fait et cela est salutaire. je pense que nous les commerçants devrons respecter les différents prix car il s’agit de l’amélioration de condition de vie du peuple malien.

  9. le travail en équipe est une très bonne chose car cela permet l’efficacité des agents sur le terrain. je pense que lorsque nous envoyons des personnes sur le terrain il faut un suivi de ce qu’ils sont allés faire donc je félicite la DNCC et de la DR d’amener une délégation sur le terrain pour vérifier si les prix sont respecter.

  10. Cette organisation fera du bien a notre pays car IBK avait promis de lutter ce genre de fraude dans notre pays pour ramener dans le mali l’honneur et la dignité et l’intégrité dans nos cœur pour que le pays avance dans le chemin.

  11. C’est une très bonne initiative de la part du gouvernement malien de mettre en place ce genre de structure contre ces mauvaises comportements dans notre pays .Nous ne pouvons que vous remercier le président de la république de cette initiative.

  12. les autorités indiquent de continuer à suivre comme du lait sur le feu afin que les populations puissent passer ce mois béni dans la paix et dans l’allégresse concernant le panier de la ménagère

  13. Pour l’application de ces prix, une délégation de la DNCC et de la DR de Bamako a sillonné le lundi 6 juin les communes V, VI, I et II. Jusqu’à ce jour, tout était clean.C’est une bonne nouvelle pour les ménagères.

  14. Nous remercions le gouvernement pour cet acte de grande portée surtout en ce mois de Ramadan. Vous avez la bénédictions de l’ensemble des musulmans de répondre à une de leur plus grande préoccupation.si cela pouvait poursuivre après le ramadan sera un bouffé d’air pour le peuple tout entier

  15. Dans cette situation on doit pouvoir dire sans ambages que l’état subventionne les denrées de premières nécessités mais ce sont nos commerçants qui voulant se remplir les poches à tout prix ne manquent pas d’astuces pour renchérir les prix des marchandises. L’initiative de la direction de contrôle des prix est donc louable.

  16. Dans les différents marchés visités, il est ressorti que les prix convenus entre les protagonistes se respectent à la lettre.C’est tout a fait normal parce que les paniers de la ménagère ne crient pas pour le moment.

  17. Il faut que les agents de la DNCC soit un peu plus créatifs et astucieux car une fois que les commerçants savent que les agents de la structure sont sur le terrain; ils s’informent entre collègues et donnent de faux pris aux agents. Mais une fois ceux ci partis; les commerçants reprennent la vieille habitude qui est la spéculation. Il faut que les agents de la DNCC soit assez créatifs pour démasquer ces imposteurs.

  18. l’état malien emploi des efforts considérable pour rendre le peuple dans les meilleures conditions possible cette mesure pris par le ministère du commerce concernant la baisse des prix des denrées de première nécessité est a saluer a sa juste valeur ce qui prouve que les paniers du ménagère ne sera pas vide

  19. Je crois que dans cette situation même si le gouvernement à une part à jouer; il revient aux associations des consommateurs d’entreprendre des actions en vue de dénoncer toutes augmentations injustifiées et mener des actions afin que des solutions puissent y être trouvé.

  20. Malgré les normes que posent l’état concernant la fixation des prix; chaque commerçant impose le prix qui lui sied prétendant qu’il a obtenu les marchandise à un coup élevé pourtant souvent il s’agit des produits subventionnés par l’état. Il faut donc que les instruments de contrôle étatiques soient plus actifs sur le terrain pour redresser la barre.

  21. Il faut vraiment ce genre d’actions car imaginez vous un instant je prends un exemple banal: une plaquette d’œufs que j’ai l’habitude d’acheter à 2000 et que le commerçant me dit que le prix est de 2300 francs sans pouvoir donner de raison valable à mes questions. Et après on accuse le gouvernement. Il faut que tout ceux qui augmentent illégalement les prix soient sanctionné.

  22. c’est bonne chose que l’état veille a ce que les prix soit respecter dans nos marché cette situation engage tout les agents du commerce a faire preuve d’obéissance au èxigeance du gouvernement

  23. Les dispositions sont prises par l’état en subventionnant certains produits de premières nécessités afin ceux-ci puissent revenir moins chers aux populations. Mais les commerçants qui veulent se faire des profils allant souvent jusqu’à 150% sont les responsables de cette situation.
    Comment comprendre par exemple qu’on achète 1 kilo de tomates au paysan pour des prix souvent dérisoires et les revendre à 500, 600 voire plus de 1000 frs?
    Il faut vraiment que ça cesse pour notre bien-être.

  24. Il faut vraiment que les autorités chargées du contrôle des prix prennent des mesures répressives contre les personnes qui ne respectent pas les prix fixés par le gouvernement et aussi ceux qui font de la concurrence déloyale. 👿 👿 👿 👿

  25. Après ce mois béni de Ramadan nous souhaitons que la DNCC continue a veillé au respect de l’accord mise en place pour que les vendeurs cupide ne flambent pas encore leur prix.

  26. Ne cherchons pas de bouc émissaire lorsque les prix des denrées augmentent de manière incontrôlées; ce sont nos commerçants et vendeurs qui sont à la base de cette situation. Il faut donc punir par des amendes ceux qui se rendront coupables de spéculations car l’état fait déjà sa part à travers les subventions de certains produits.

  27. Les opposants savent bien crier comme ils veulent. Mais notre président travaille dans le silence contre la cherté de la vie et autres maux dans notre société. IBK respectera son programme car il a le sens de la parole donnée.

  28. il est ressorti que les prix convenus entre les protagonistes se respectent à la luette l’état veille a ce que le panier du ménagère ne soit pas vide en cette période du mois bénis

  29. Les commerçants maliens doivent respecter les prix des produits sur le marcher.Je pense qu’en plus du contrôle qui est fait par la DNCC il faut que les commerçants soient sensibilisés quand aux conséquences du non respect des prix des denrées alimentaires.

  30. Merci monsieur le ministre Abdel Karim Konaté dit Empé grace a vous les paniers de nos ménagères ne crierons pas au secours parce que la DNCC veille au respect de l’accord mise en place.

  31. décisions importantes furent prises par l’Etat qui a cédé certaines de ses prérogatives pour l’atteinte des objectifs les produits de première nécessité connaissent une baisse de prix depuis l’entrée en vigueur de la dites décisions

  32. C’est une très bonne chose que la DNCC veille au respect des prix des denrées de grande consommation.Mais je pense que si ceux qui ne respectent pas les prix ne savent pas ce que c’est que l’islam.

  33. C est très bien fait car les certains vendeur ou vendeuse n’aiment augmenter leur prix pendant ce mois béni de Ramadan.Pour juste s’enrichir pendant cette période difficile.

  34. Depuis un certain temps le gouvernement est passé à la vitesse supérieure pour éviter la flambée des prix des denrées de première nécessité qui sont importante pour la population en particulier ce mois de Ramadan.

  35. Il est vraiment regrettable et honteux qu’on fasse la police derrière des musulmans pour respecter le mois de jeûne musulman en respectant les prix des produits sur le marcher.C’est vraiment inadmissible.Ces personnes qui spéculent pendant ce mois ne savent pas pourquoi elles jeûnent.

  36. C est une très bonne initiative de la part du ministre ministre Abdel Karim Konaté d’avoir distribuer 5627 affiches des prix fixés en accord entre les opérateurs économiques et le ministère du Commerce et de l’Industrie.

  37. je crois que si les maliens et les maliennes avaient compris leur religion qui invite l’homme à être jute et équitable le gouvernement malien n’aurait pas à faire un contrôle pour faire respecter les prix des produits sur le marcher.

  38. Il faut faire la police derrière des musulmans pour qu’ils respectent le prix des produits pendant le mois de jeûne musulman.Est ce que les musulmans maliens ont compris l’islam?

  39. C’est avec le président IBK que les maliens trouveront leur épanouissement. Il fait tout ce qui est à son pouvoir pour assurer le bien-être de son peuple. L’accord avec les commerçants vient à point nommé pour étayer cette hypothèse.

  40. Même après le mois de Ramadan cette mesure doit être continuelle pour une vie moins chère aux citoyens maliens qui en ont besoin. Si les denrées de première nécessité sont moins coûteuses, la vie le sera aussi. Cela est irréfutable.

  41. Le président a refusé des prérogatives pour éviter la flambée des prix. C’est un président conscient du bien être de son peuple. Merci mon président le KANKELETIGUI

  42. C’est normal que l’Etat prenne des dispositions pour ce mois béni de l’année. Les prix des produits de première nécessité ne doivent pas connaître de flambée. Nous encourageons les agents de la DNCC pour leur contrôle.

  43. Le peuple malien veut continuation de cette nouvelle mesure. Certains commerçants détaillants font express d’attendre le mois de Ramadan pour augmenter leur prix. La DNCC sera la solution à la cherté de la vie.

  44. Le peuple malien veut continuation de cette nouvelle mesure. Certains commerçants détaillants font express d’attendre le mois de Ramadan pour augmenter leur prix. La DNCC sera la solution à la cherté de la vie.

  45. C’est normal que l’Etat prenne des dispositions pour ce mois béni de l’année. Les prix des produits de première nécessité ne doivent pas connaître de flambée. Nous encourageons les agents de la DNCC pour leur contrôle.

  46. Le président a refusé des prérogatives pour éviter la flambée des prix. C’est un président conscient du bien être de son peuple. Merci mon président le KANKELETIGUI

  47. Il faut reconnaitre que le gouvernement malien fait de son mieux en ce qui concerne les prix des denrées de premières sur le marché, les commerçant doivent aussi faire preuve responsabilité, ils doivent respecter l’accord de fixation des prix entre les opérateurs économiques et le ministère du Commerce et de l’Industrie. Pour le non-respect il y aura des sanctions qui suivront.

  48. Les commerçant doivent avoir la crainte de dieu.Dans ce mis de béni nous les exhortons de ne pas spéculer sur les prix des denrées de grande consommation.L’initiative de la DNCC est louable et doit continuer même après le mois de jeûne.

  49. Je pense que le gouvernement fait de son mieux, pour la régularisation de cette situation. Le gouvernement ne reste pas indifférent vis-à-vis de la situation mais, la crise dont traverse le pays est connu de tous. ➡ ➡

  50. Le ministère du commerce doit redoubler de vigilance car nos commerçants sont de mauvaise foi. Il faut un comité de suivi pour accentuer le contrôle dans les différents marchés.

  51. Moi ce dont je ne comprends pas dans mon quartier, les commerçants détaillants ont pas tous la même quantité malgré que les prix sont les même. Surtout concernant les denrées de première nécessité. J’ai fait ma petite enquête et j’ai remarqué que c’est toujours la faute des fournisseurs mais très souvent des revendeurs aussi. Tout le monde à sa part de responsabilité dans cette affaire de la hausse des denrées de première nécessité.

  52. Avec le président Ibrahim Boubacar Keïta, les maliens ne connaitront pas de difficultés dans le mois de ramadan à venir. Les stocks disponibles de produits de première nécessité peuvent passer le mois béni. Surtout qu’une commission, la DNCC, est en place pour veiller au respect de l’accord.

  53. Je trouve très salutaire pou ce mois béni du ramadan le gouvernement soit déterminé pour mettre à la portée de tous les maliens les denrées de premières nécessitée. C’est l’une des préoccupations primordiale de la population malienne en ce mois ci.

  54. Je veux que la DNCC veille à ce que cet accord soit respecté et observé par les concerné. Les affiches données aux citoyens aideront ces derniers à connaître les différents prix des différents produits pour ne pas acheter une denrée au-delà du prix fixé dans l’accord.

  55. La vie des citoyens maliens devient de plus en plus difficile. Le mois de Ramadan est un mois béni et cher à la fois pour les musulmans. Les prix des produits de première nécessité sont les fondements de cette cherté. Si le gouvernement arrive à maintenir ce contrôle, la population malienne passera ce mois dans la solidarité et la cohésion.

  56. L’accord entre les opérateurs économique et le ministre du commerce et de l’industrie doit être respecté par les parties. L’Etat malien s’est acquitté de son engagement. Il ne reste qu’aux commerçants de respecter cet accord en respectant les prix fixés des denrées de première nécessité.

  57. Même après le mois de Ramadan cette mesure doit être continuelle pour une vie moins chère aux citoyens maliens qui en ont besoin. Si les denrées de première nécessité sont moins coûteuses, la vie le sera aussi. Cela est irréfutable.

  58. Tout commerçant qui s’abusera d’augmenter le prix de l’un des produits de premières nécessité aura à faire à la commission en place pour veiller au respect de l’accord signé et fixant les prix.

  59. Le respect de l’accord sur les prix des denrées de première nécessité est une obligation pour les commerçants. Si seulement les autorités parviennent à continuer ce contrôle, les populations maliennes passeront ce mois dans la quiétude et la facilité. Ce mois est un mois de solidarité et de communion. 😈 😈 😈

  60. Nous pouvons merci au gouvernement pour cet acte de grande portée surtout en ce mois de Ramadan. Vous avez la bénédictions de l’ensemble des musulmans de répondre à une de leur plus grande préoccupation.

  61. Cette mesure est une bonne chose en ce mois de Ramadan et après. Les prix des produits de première nécessité ne connaitront pas de flambé en ce mois de Ramadan. Nous remercions les autorités pour leur engagement en ce sens.

  62. Malgré l’existence de stocks disponibles les autorités doivent faire en sorte que les commerçants ne vendent pas ces produits-là chers aux citoyens. C’est le but de la DNCC qui a sillonné quelques marchés de Bamako pour voir si les prix fixés dans l’accord sont respecté par le commerçant.

  63. Le gouvernement de notre pays est déterminé à trouver le plus rapidement possible une solution à cette crise de la cherté de la vie. La machine est déjà marche car le gouvernement malien depuis un certain a délégué plusieurs éléments sur le terrain pour le respect de l’accord entre les opérateurs économiques et le ministère du Commerce et de l’Industrie

  64. Par rapport à la flambée des prix ,nous demandons au commerçant qui cherche leur argent du Hadj dans ce mois seul de faire preuve de connaissance de Dieu.Le comportement anti citoyen de certains commerçants qui ont augmenté les prix de leurs produits aussitôt après l’annonce officielle par les autorités du début du mois sacré de Ramadan. Il faut que le gouvernement envoie sur les marchés des contrôleurs de prix.

  65. C’est seulement en obligeant chaque fois les commerçants que le DNCC pourra accomplir son travail. La DNCC veille au respect de l’accord, le respect des prix fixés en accord entre les opérateurs économiques et le ministère du Commerce et de l’Industrie est vraiment très avantageux dans la lutte contre la cherté de la vie.

  66. Le président est un homme de parole, il joint toujours l’acte à la parole. Quant à la flambée des prix, j’ai toujours accusé les commerçants car le président a fait de sorte que les taxes ou impôts diminuent. Nous avons toujours constatés la mauvaise foi des commerçants sur les prix.

  67. Le gouvernement est conscient des maux de la population malienne, le gouvernement est en train de chercher une sortie de crise plus favorable et les résultats sont de plus en plus remarquables. La DNCC fait un travail remarquable en ce qui concerne le contrôle des prix, la balle est dans le camps de la population qui en connait dort et déjà le prix des choses, une fois que quiconque vent à une autre prix, les numéros sont la appeler qui de droit.

  68. Par rapport à la flambée des prix ,nous demandons au commerçant qui cherche leur argent du Hadj dans ce mois seul de faire preuve de connaissance de Dieu.Le comportement anti citoyen de certains commerçants qui ont augmenté les prix de leurs produits aussitôt après l’annonce officielle par les autorités du début du mois sacré de Ramadan. Il faut que le gouvernement envoie sur les marchés des contrôleurs de prix.

  69. Les détracteurs accusaient le régime en place de faire preuve de laxisme face à la cherté de la vie, ils se verront obliger de se voir cloué le bec. Le gouvernement malien s’est toujours soucier de la situation de sa population en particulier concernant la rehausse des prix de denrées alimentaires.

  70. Fait tout la DNCC, pour que les prix ne grimpent pas, puis qu’avec cette chaleur torride si les prix grimpent, ils seront nombreux ceux qui risquent de faire alba. Alors, que Dieu nous en préserve.

  71. Je comprends l’inquiétude de la population, mais la population doit prendre son mal en patience. Vue cette crise multidimensionnelle dont traverse le pays, le gouvernement n’arrive pas à ce tourner comme il le faut dans ce problème. Le gouvernement est conscient des maux de la population malienne, le gouvernement est en train de chercher une sortie de crise plus favorable et les résultats sont de plus en plus remarquables.

  72. Dans certains endroits grâce à la subvention des prix, le prix du lait était d’ailleurs en deçà du prix fixé et affiché. Sans triomphalisme, les autorités indiquent de continuer à suivre comme du lait sur le feu afin que les populations puissent passer ce mois béni dans la paix et dans l’allégresse concernant le panier de la ménagère.

  73. Je suis ravi de voir que des mesures soit prises par le gouvernement pour le respecte de la fixation des prix des denrées de premières nécessitée. Cette mesure de surveillance obligera les revendeurs aux respects obligatoires des prix fixés en accord entre les opérateurs économiques et le ministère du Commerce et de l’Industrie.

  74. Le gouvernement a encore faire preuve de bonne de bonne gouvernance, concernant le hausse des prix des denrées des premières, la population malienne commençait vraiment à se plaindre. Mais le gouvernement comme plusieurs est toujours en train de prendre des dispositions pour mettre à la cherté de la vie.

  75. Nous remercions la DNCC, grâce à eux ce mois béni Ramadan ne sera pas comme les autres mois de ramadan ou la population criait à la montée des prix des denrées de première nécessité.

  76. Puisqu’avec cette chaleur torride si les prix grimpent, ils seront nombreux ceux qui risquent de faire alba. Alors, que Dieu nous en préserve.

  77. Je pense que le président de la république est un homme de bonne foi qui se soucie de la situation du pays, malgré la crise, il fait tout pour que le Ramadan se passe bien et que le marché soit abordable par tout le monde, nous remercions aussi le gouvernement pour tout ce qu’il fait pour le contrôle des prix.

  78. Dans certains endroits, le prix du lait était d’ailleurs en deçà du prix fixé et affiché. Sans triomphalisme, les autorités indiquent de continuer à suivre comme du lait sur le feu afin que les populations puissent passer ce mois béni dans la paix et dans l’allégresse concernant le panier de la ménagère.

  79. Je demande sur le point des prix des produits de première nécessité, que chacun joue son rôle afin de mieux accompagner les nombreux musulmans à l’accomplissement de ce devoir religieux, un des 5 piliers de l’islam. L’Etat jouera le sien et présentement les agents de suivi des affaires économiques sont sur le terrain pour sensibiliser malgré la libre fixation de prix qu’exige notre système économique a t il dit.

  80. Dans les différents marchés visités, il est ressorti que les prix convenus entre les protagonistes se respectent à la lettre.

  81. Concernant le mois de ramadan, le gouvernement a consentit d’énormes efforts en accordant des subventions aux commerçants pour alléger la souffrance des populations. Nous Mr Thiam.

  82. En ce début de mois béni, il était opportun pour les services du commerce et de la concurrence de se rendre sur le terrain. Afin de s’assurer de l’effectivité de la promesse. D’où une délégation de journalistes en compagnie des responsables de la DNCC et de la DRCC.

  83. Depuis des mois, le ministre Abdel Karim Konaté dit Empé s’est évertué pour maintenir le cap de ravitaillement en produits de première nécessité et d’œuvrer pour éviter la flambée des prix. Des décisions importantes furent prises par l’Etat qui a cédé certaines de ses prérogatives pour l’atteinte des objectifs.

  84. Je pense que le fait fixé le prix des produits, est un ouffff de soulagement pour la population malienne, sinon ce mois pour les commerçants qui n’ont pas l’amour de ce pays est un mois de la montée des prix des produits comme le lait, le sucre, le sucre, la farine.

  85. La Direction Nationale du Commerce et de la Concurrence fait un bon travail, le fait de veiller au respect de l’accord sur les prix en ce mois béni de Ramadan est une très bonne chose, si non il y a des commerçant qui ne se soucient pas de la population en font ce mois, le mois spécial pour la montée des prix.

  86. Nous remercions le ministre pour la subvention des produits de première nécessité, le mois de ramadan est un mois de solidarité, vraiment cet acte nous montre la bonne foi du régime en place. :223love: :223love: :223love: :223love:

Comments are closed.