Problématique de la gestion des boues de vidange à Bamako : Le gouverneur Souleymane Diabaté veut trouver une solution

0

Le Gouverneur du district de Bamako, Souleymane Diabaté, veut trouver  une solution aux problèmes d’évacuation des boues de vidange. Pour le moment, deux sites ont été proposés au Syndicat national des conducteurs de spiros. Il s’agit des stations de Samanko II et de Safo en attendant de trouver d’autres alternatives.

 

Comme disait l’autre, la gestion des boues de vidange pose un véritable problème de santé dans le district de Bamako. Face à cette situation, le Syndicat national des conducteurs de spiros avait déclenché une grève illimitée, le 23 mai dernier.

Le gouverneur de Bamako, Souleymane Diabaté, et le Maire du District, Adama Sangaré, se sont vus interpellés pour ce problème. Soucieux de l’amélioration des conditions de vie des populations, le gouverneur a commandité une mission dans tous les sites d’évacuation des boues de vidange. Il s’agissait, pour lui, de trouver une solution idoine à ce problème dans les plus brefs délais.

Cette mission faisait suite à la réunion du mercredi 8 juin entre les services techniques. Ainsi, la mission conduite par des représentants des mairies et des services techniques s’est rendue respectivement à la station de Satinèbougou, au site de Sirakoro-Dounfing et à la station de Samanko II.

Située à environ 17 km de Bamako, la station de Satinèbougou a une superficie de 5 ha et comprend deux bassins de décantation de 70 m3 chacun, deux bassins de maturation, deux bassins anaérobies et un bassin facultatif. D’après le constat de la mission, cette station ne peut pas contenir toutes les boues de vidange de la rive droite parce qu’elle est relativement petite.

La solution trouvée est de réparer le deuxième bassin de décantation et de rendre étanche les bassins de maturation. Il s’agit également de construire une autre station et d’aménager la voie d’accès entre Banacoroni et la station.

S’agissant de la station de Sirakoro-Dounfing, elle est située entre Bamako et Kati. Ce site connait d’énormes problèmes. Primo, il n’est pas approprié et le risque de contamination est trop élevé.

Sans compter les problèmes de nuisance olfactive pour la population et l’insécurité dans la zone. C’est compte tenu de tout cela que les élus et les villageois se sont opposés au déversement des boues de vidange sur le site.  La mairie envisage d’aménager le site, afin de construire une gare routière pour les gros porteurs.

Quant à la station de Samanko II, elle a été créée à des fins expérimentales pour le traitement des boues de vidange. L’aménagement et l’extension de cette station en vue de recevoir une grande quantité de boue de vidange, l’organisation d’une vaste campagne de sensibilisation et l’identification d’un site après une large consultation publique, voilà, entre autres, les recommandations formulées par la mission.

Pour le moment, deux sites ont été proposés au Syndicat national des conducteurs de spiros. Il s’agit de Safo et Samanko II en attendant de trouver d’autres sites au niveau de la rive gauche. Alors que les conducteurs de spiros préfèrent le site de l’aéroport international de Sénou.

Un endroit où les populations ne cessent de se plaindre à cause des nuisances des déchets.                     

  Alou B HAIDARA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER