Procédure judiciaire : Qui de Me Tall et de Babani Sissoko est escroc ?

22

Depuis plusieurs semaines, Me Tall, désormais ex-conseil de Babani Sissoko, avait saisi le tribunal de la commune II pour lui demander de designer des experts graphologues pour dire si, oui ou non, des signatures contestées par Babani dans l’affaire qui l’oppose à Me Tall sont les siennes. Le jugement de cette affaire doit être rendu le 31 octobre. Au lieu d’attendre celui-ci, le député de Dabia a rapidement saisi un autre tribunal, celui de la commune VI, pour accusé Me Tall d’escroquerie et d’imitations de signatures. Avant d’exposer l’affaire sur la place publique. Notre enquête.

Babani Sissoko

Selon nos investigations, l’affaire remonte en 2004. Cette année là, Babani Sissoko cherchait un partenaire-actionnaire pour l’hôtel Mariétou Palace. Au même moment, il était visé par un mandat d’arrêt international et pourchassé par une meute de créanciers. Certains d’entre eux pratiquaient des saisies sur ses biens.

Son principal créancier, Boubacar Djigué,  avait demandé l’assistance de la force publique afin de l’expulser de sa maison, à l’hippodrome. En vain.

Député à l’Assemblée nationale, Babani Sissoko est donc allé voir le 1er vice -président d’alors, Me Mountaga Tall, pour lui prodiguer des conseils. Après des échanges et moult propositions, l’ex – milliardaire décide  de vendre l’hôtel Mariétou Palace pour payer ses nombreux créanciers. Ceux-ci ne faisaient du tout plus confiance en Babani et exigeait que Me Tall s’engage personnellement à les désintéresser dès la vente de l’hôtel pour laquelle il conseillait Babani.

Faisons l’économie des péripéties de la vente de l’hôtel, acheté par Kadhafi. Ce dernier a déboursé trois milliards de nos francs pour l’acquisition de l’immeuble, situé au bord du fleuve Niger, à la Rive gauche du Pont des Martyrs.

L’élu de Dabiya (village natale de Babani Sissoko) avait déjà autorisé le paiement à Me Tall, par le notaire chargé de la vente, de la somme de 700 millions de nos francs, représentant les honoraires et les montants à payer aux différents créanciers.

Tous ont été payés le jour même où le notaire a mis le pactole à la disposition de Me Tall. Excepté Boubacar Djigué. Celui-ci, par le biais de son avocat, a refusé par écrit le montant de 257 millions de FCFA qui lui était dû et qu’il avait auparavant accepté. Il réclamait désormais un milliard de FCFA. Il se trouve que Me Tall n’a pas reçu un tel montant pour le lui remettre. Les 257 millions de FCFA sont donc restés entre les mains de Me Tall en attendant un dénouement.

Sachant que cette somme est entre les mains de l’élu de Ségou, Babani Sissoko, toujours propriétaire des fonds, faisait des ponctions. Mais Tall prenait le soin de lui faire signer une décharge. Souvent, il envoyait son fils Fily Sissoko pour retirer des sous. La même décharge était exigée par Me Tall.

Seulement voilà : aujourd’hui, traqué de nouveau par Boubacar Djigué, qui veut l’expulser de sa maison, Babani Sissoko se décharge sur Me Tall et conteste ses propres signatures. Son fils fait la même chose. Les deux accusent Tall d’imitation de signature. Un acte gravissime pour un avocat, député, doublé d’homme politique de renommée internationale. C’est la toute première fois que Me Tall, homme publique depuis 20 ans, est confronté à une telle accusation.

Chose inadmissible pour celui qui entend diriger demain ou après demain le Mali. C’est pourquoi, il a vite fait de saisir le tribunal de la C II afin qu’il désigne des experts graphologues pour vérifier si les signatures sont celles de Babani, oui ou non.

Voilà le premier volet de l’affaire Me Tall contre Babani Sissoko.

Le deuxième porte sur des ventes de terrain. En effet, acte notarié à l’appui, le président du CNID affirme que Babani lui a vendu six lots au bord du fleuve Niger et qu’il n’en est jamais entré en possession. Mieux, selon lui, menacé de prison par un créancier, Babani est venu le supplier, en pleurs, de lui restituer 2 terrains à 40 millions de FCFA pour lesquels il avait trouvé des acquéreurs pour 80 millions. Il devrait ainsi pouvoir désintéresser ses créanciers à hauteur de 40 millions et reverser le reliquat à Me Tall. Le pire est que Babani a revendu chacun des terrains à 3 voire 4 personnes différentes.

Me Tall a donc demandé également au tribunal de la CII  la désignation d’un expert pour dire, au vu des actes notariés, si Babani lui a vendu 6 terrains et s’il a pu entrer en possession de ces derniers. De même, l’expert désigné par le tribunal devra faire ressortir la valeur actualisée des terrains et les différentes ventes effectuées par Babani sur chaque lot.

Enfin, le dernier volet de cette affaire est relatif aux honoraires que Babani a payés à Me Tall. Ce dernier  a juste demandé au même tribunal de provoquer l’arbitrage du bâtonnier de l’Ordre des avocats, lequel dira si les «honoraires sont justes, insuffisants ou exagérés».

Voilà toute l’affaire en trois volets. Au regard de ces éléments et sans anticiper sur le jugement du tribunal, dans 15 jours, il apparait clairement que s’il y’a un escroc dans cette affaire, c’est bien Babani Sissoko. Son passé peu récent et ses nombreux créanciers prouvent, à suffisance, que Babani Sissoko n’est pas un homme crédible. C’est un escroc international, qui se retourne aujourd’hui contre ceux qui l’ont aidé à mieux organiser sa vie et à éviter la prison.

Chahana Takiou

 

PARTAGER

22 COMMENTAIRES

  1. cher jounaliste comment pourriez-vous vous poser cette question sur la bonne moralité de maître Tal qui est un homme de religion, un homme très social et d’un bon teint. L’envoie de cette affaire à la justice n’est qu’une formalité car entre une chèvre et un loup ,il n y ‘aurait point de question à poser sur qui a mordu qui?

  2. De grâce ne mettez pas dans un article en possant de telle question. Soyez respectieux pour mettre Tall qui a été très sensible à la situation de ce monsieur qui était internationalement traqué. Moi même je suis prêt à mettre un expert même code genetique à moins que les signatures n’ont été faites qu’en portant en gant?
    Maître est loin d’être accusable selon votre article.
    Une fois de plus presentez une excuse à mettre Tall pour votre plume

  3. Babani se retourne contre ceux qui l’ont aidé à mieux escroquer les gens! Qui se ressemblent s’assemblent! Sinon comment Me Tall peut garder les 257millions avec lui? Pourquoi ne l’a t-il pas verser à la banque dans un compte ouvert à cet effet? Journalistes, arrêtez de raconter des histoires! Les maliens ne sont pas des idiots.

  4. 1. […] l’immeuble, situé au bord du fleuve Niger, à la Rive gauche du Pont des Martyrs.
    2. Chose inadmissible pour celui qui entend diriger demain ou après demain le Mali.
    3. Au regard de ces éléments et sans anticiper sur le jugement du tribunal, dans 15 jours, il apparait clairement que s’il y’a un escroc dans cette affaire, c’est bien Babani Sissoko.
    1. un pont n’est pas un fleuve et n’a pas de rive, cher monsieur…
    2. amusez bien la galerie… mais l’autre sait bien que la probabilité de réalisation de son rêve le plus fou est quasi nul…
    3. monsieur donne tout l’air d’être en mission commandée… mais depuis quand journalisme rime avec justice ? sinon tout le monde sait que “s’assemblent, qui se ressemblent”.

  5. Chahana TAKIOU, tu dois juste relater les faits comme ils t’ont été portés à ta connaissance.
    Une affaire de justice, un journaliste se limite à ça ,point.
    Après le verdict, tu peux denoncer ou donner ton point de vue.
    Pour l’instant tu dois la fermes.

  6. c’est à cause de cette affaire que Me Tall et N’diaye bah ont cassé notre grand parti le CNID. N’diaye bah ministre du tourisme et de l’artisanat avait en charge la politique de gestion des hôtels au Mali, Babani est député de la mouvance présidentielle, Bani Kanté représentant les intérêts lybiens au Mali et conseiller spécial à la présidence de la république( auprès de ATT) et dont le fils était chargé de mission au cabinet du Ministre N’diaye Bah. Voila la bande d’escrocs ayant travaillé ensemble pour vendre Mariétou palace (hôtel de Babani). Me Tall et N’diaye bah ne se sont pas entendu sur le partage du butin et finalement ce dernier s’est fâché et décida de quitter le CNID avec armes et bagages en détruisant tout de passage pour aller se réfugier au PDES. C’est cette m^me lutte d’intérêt qui a fait démissionner de notre parti des personnalités comme Me Hamidou Diabaté, Pr yaro Diakité, Perignama Sylla, Monsieur KABA, Djiguiba Keita dit PPR, Dr Moussa Balla Diakité, Tièbilé Dramé, Diadié Touré, Koniba Sidibé, Oumar Mariko, Cheick oulmar Sissoko, j’en passe. Pour que Me Tall vient de faire, il doit s’attendre à notre riposte. Car nous n’allons pas lui pardonner cette fois-ci. Trop c’est Trop! Nous ne sommes pas des canards!

  7. comment babani a eu ses milliard cest pas en escroquant .maintenant il n,a rien il s,attaque a tall

  8. Encore une fois de plus une cabale politique contre Me Tall. Sachant qu’il est parmi les hommes politiques les plus crédibles au Mali, celui qui n’a jamais été mêle à un détournent de biens, constatant que sa côte de popularité augmente, Les détracteurs ont encore recommencé leur sordides besognes. Mais une chose est sure: le destin est fatal. “tout le monde peut soulever tes pieds si Dieu tient tes bras tu ne tombes jamais”. On verra Me Tall sen sortira limpide de ce complot politico-juridique au su et au vu de tous, à la grande déception de ces détracteurs tapis à l’ombre.

  9. Encore une fois, vous vous trompez, pensez-vous que les grands criminels n’ont pas droit à d’imminents avocats? Me Tall ne faisait que son travail, dc il peut défendre qui il veut.

    • Bintou.Personne n’a dit que Me TALL ne faisait pas son taf!Mais comme on le dit chez moi au mandé: “Djè ben né bè saga la ni ba yé”.Me Tall, n’est pas un avocat comme les autres!En plus de sa fonction de juriste, il est leader de parti politique et un potentiel prétendant pour Koulouba!Alors cette histoire avec Babani va bien le défavoriser!Autrementdit, si c’était Me Tapo à sa place, personne n’allait crier gare!I bognè bè kouma la, Bintou jolie. 😉 😉

      • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 Monsieur Sambpu, c’est Me K. TAPO qui est mieux placé pour traiter de telles affaires ??????? 😛 😛 😛 😛 😛 😛

  10. Grand frère TALL, toi aussi tu t’es fait avoir par ce voleur international qui est Babani, au vu de son casier judiciaire ce type ne merite pas titre de député si ce n’est au Mali.
    Cette fois il a à faire avec plus fort que lui un Djonkaramè Djigué fils, les Djonkaramè vont lui faire sa fête.
    Les chinois voulais acheter un monte charge avec un entrepreneur, quant ils ont su que c’était celui de Babani il on desisté.
    Même il a voulu roulé les lybiens en les disant qu’il les a vendu l’immeuble de l’hotel et non le terain TF sur lequel l’hotel est construit.

  11. Je n’aime pas Mr Tall, mais ds cette affaire Babani est l’escrot.Il pense que la vie est un desordre, et bluffer les gens…

    Je comprend pas ce que ce gars fait de tout cet argent? Ou exactement depense t-il son argent?99% des Maliens vivront plus que decemment avec le traitement d’un depute…
    Comment cet homme a tjrs besoin de millions et millions pour vivre?

  12. L’erreur ne vient pas de Babani, mais de Me TALL!Pourquoi accepte-t-il donc de travailler avec un “escroc international” de la trempe de Babani Cisssoko?Certaines unions contre-natures sont vouées à l’échec!C’est dommage pour Tall!Sa carrière politique (qui bat déjà de l’aile)va prendre un sacré coup, suite à cette affaire de gros sous. 😉

    • Encore une fois, l’erreur vient de Me Tall.Ce Babani est né malhonnête et le restera toute sa vie . Il doit apprendre que la vie n’est pas un désordre. Un adage malien ne dit-il pas que : ” l’on ne doit pas se faire lêcher par ce qui peut nous avaler ” Je crois que Babani ne doit plus bénéficier d’immunité parmementaire. Il faut le traduire en justice et le livrer à ses nombreux créanciers.

Comments are closed.