Qui sont les épouses des candidats? Découvrez le portrait de quelques unes des futures premières dames ?

8

Aïsséta Thiam, épouse de Modibo Sidibé, un cadre à l’EDM-SA

Mme Modibo SidibeL’épouse de l’ancien Premier ministre et candidat des FARE, Modibo Sidibé s’appelle Aïsséta Thiam.  Elle a démarré ses études primaires à Kayes jusqu’au DEF. Elle fut orientée au Lycée Notre Dame pour les études secondaires, malheureusement sa première année coïncide sur la grève des élèves et étudiants sous Abdoul Karim Camara dit Cabral. C’est ainsi qu’elle était obligée de quitter le Mali pour poursuivre ses études à Dakar, au Sénégal où elle décrochera son BAC au Lycée John Kennedy. Après le BAC, elle décidera de retourner au Mali pour des études supérieures à l’Ecole de Médecine. Sortie avec le diplôme de médecin généraliste, Mme Sidibé a décidé d’ouvrir une officine privée au centre ville de Bamako plus précisément en face de l’Immeuble Malimag.

Elle a fait son entrée à l’Energie du Mali (EDM-SA) en septembre 2006 avant d’être le chef du service social de la société en mai 2008. Depuis mai 2013, elle est la directrice des ressources humaines de l’EDM-SA.

Mme Sidibé Aïsséta Thiam a comme loisirs la lecture. “Ma passion, c’est la lecture. Je lis beaucoup” dira-t-elle. L’épouse de Modibo Sidibé aime aussi le voyage que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Elle est mariée et mère de six enfants dont 4 garçons et 2 filles. Il faut rappeler que quatre de ses enfants vivent au Canada.

 

L’ophtalmologue Nènè Baldé est l’épouse de Dramané Dembélé

mme draxNènè Baldé est l’épouse du candidat de l’ADEMA, Dramane Dembélé à l’élection présidentielle du 28 juillet. Très discrète, cette dame est très connue dans le domaine de la médecine. C’est en 1985 qu’elle a décroché son diplôme d’études fondamentales (DEF) à l’école de Kati.  Elle fut ensuite orientée au Lycée Cabral de Ségou pour passer son baccalauréat. C’est d’ailleurs dans la Cité des Balanzans  qu’elle fera la connaissance de son futur époux, Dramane Dembélé, natif de la ville. “J’ai connu mon mari à Ségou. Je faisais la série Science Biologie (SB) et lui, il faisait les Sciences Exactes (SE). Donc, nous faisions les exercices ensemble. C’est de là que tout est parti” se souvient-elle.

Après le BAC, Nènè Baldé a poursuivi ses études supérieures à l’Ecole de Médecine où elle sortira comme médecin généraliste en 1996. Après avoir effectué des stages à l’Institut Marchoux, elle a été intégrée dans la fonction publique. Son premier poste fut le Centre de Référence de la Commune VI où elle exerça comme Médecin chef.

Après quelques années d’expérience dans cette structure sanitaire, Mme Dembélé Nènè, très courageuse, décide de se spécialiser en ophtalmologie. Après trois années (2002-2005) à l’Institut d’ophtalmologie tropicale de l’Afrique (IOTA), elle travaillera dans ce service durant deux années avant de prendre la disponibilité pour ouvrir son propre cabinet dénommé “Mohamed V” à Niamakoro.

L’épouse du candidat de l’ADEMA est mariée depuis 1992 et mère de 3 enfants dont 2 garçons et une fille. Elle aime la musique et la lecture.

 

Mme Mariko Korotoumou Théra :

Une femme dynamique et très  engagée auprès de son époux

Mme Mariko KorotoumouFille de Amadou Bani Théra, ancien instituteur et de Ramatou N’Diaye, Mme Mariko Korotoumou Théra,  est l’épouse de Oumar Mariko,  candidat du parti Solidarité Africaine pour le Développement et l’Intégration (SADI). Diplômée de l’Ecole nationale d’administration (ENA) de Bamako, analyste économique titulaire d’un Master en études de développement de l’Institut des hautes études internationales de Genève (Suisse), Mme Mariko était auparavant chargée de mission au ministère de la Culture où elle était le point focal du Projet d’appui au développement économique, social et culturel (PADESC). Elle a fini par être nommée Régisseur coordonnatrice dudit projet qu’elle est en train de sortir de sa torpeur.

 

Il faut rappeler que Mme Mariko est la première fille secrétaire générale de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM). Pour prouver son attachement à la politique, elle occupe le secrétaire à l’organisation du parti SADI, et porte-parole du Cadre de concertation des femmes politiques. Mme Mariko Korotoumou Théra, est une jeune femme dynamique et humble, réputée pour son engagement politique et son  soutien indéfectible à son  époux.  En plus, elle milite dans les structures du parti et  a longtemps  été la secrétaire chargée de la promotion féminine avant d’être secrétaire à l’organisation du parti.  Koro (pour les intimes) est également une syndicaliste hors pair, qui sait se battre et défendre ses droits, à l’image de mari qu’on ne présente plus.

Alou Badra HAIDARA et Clarisse NJIKAM

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Elle était au lycée de jeune filles foutaises et mensonges……

  2. Vous êtes cons ou vous le faites exprès ? Mme Sidibé est directrice des ressources humaines pas à la “tête” de l’EDM comme vous le dites. De médecin elle est passée à chef de service social, ce qui est fort possible vu qu’elle a déjà eu à gérer son propre cabinet. Purée, réfléchissez avant de vous positionner en victimes, y en a marre. En tant que jeune diplômée et future cadre, je suis ravie de voir des femmes aux profils riches dernières nos hommes politiques “derrière chaque grand homme se trouve une femme de poigne”. Au Mali nous avons de la chance d’avoir beaucoup d’ingénieurs, de profils instruits parmi les candidats à la présidentielle ça ne les rends pas moins corruptibles mais ça reste une fierté quand on voit des anciens chefs de guerre ignorants à la tête d’autres pays. Dieu bénisse le Mali.

  3. Pour répondre à Wahab,il faudra savoir que certains ont des actions à l’EDM SA

  4. je ne sais pas comment la femme de Modibo Sidibe s’est retrouvee a lEDM comme directrice des ressources humaines alors qu’elle est sortie de l’ecole de medecine comme medecin . Oh le Mali ces gens ont place leurs parents dans tous les postes juteux . IBK vient nettoyer ce pays

    • Il faut vraiment ce poser la question, de la medecine a la tête de l’énergie
      Pourquoi ya toujour de coupure

Comments are closed.