Rapport sur la situation des refugiés maliens : OXFAM tire la sonnette d’alarme

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Le mardi 22 janvier 2013, l’Ong Oxfam a publié un rapport sur la situation des réfugiés maliens au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger. Ils se sont installés dans ces pays à cause de la situation que le Mali traverse depuis quelques mois.
Lors d’une conférence de presse à l’hôtel Mandé de Bamako, le rapport intitulé «Les refugiés du conflit malien: répondre à l’aggravation de la crise» a été présenté par le responsable des campagnes, des politiques et du plaidoyer d’Oxfam au Mali, Ilaria Allegrozzi. Auparavant, il appartenait à Philippe Conraud, directeur par intérim de l’Organisation, de prononcer le mot de bienvenue en précisant au passage que l’Ong Oxfam est implantée dans 12 pays de l’Afrique. Elle est présente au Mali depuis plus de 30 ans. Cette rencontre visait donc à informer la presse qui est un bon relai pour aviser les autorités publiques sur le sort qui est réservé à nos compatriotes réfugiés dans les pays voisins, depuis l’intensification des combats dans le septentrion.
En guise d’entrée en matière, le chargé de communication d’Oxfam, Habibatou Gologo, expliquera brièvement aux journalistes la différence entre un réfugié et un déplacé. Avant de laisser la place au responsable des campagnes, des politiques et du plaidoyer d’Oxfam au Mali, Ilaria Allegrozzi, pour la présentation du rapport. Ce dernier dira que ce document a été conçu sur la base des informations recueillies par Oxfam dans les trois pays où séjournent un nombre important de réfugiés maliens, pour la période allant d’août à décembre 2012. Plus précisément, le rapport est basé sur plus de 65 conversations avec les organisations humanitaires, les réfugiés, les autorités et les membres de la société civile.
Il ressort du document que depuis janvier 2012, près de 375 000 Maliens ont fui le conflit qui fait rage dans le septentrion. Quelques 145 000 personnes, dont une majorité de femmes et d’enfants, se sont réfugiées, principalement au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger. Avant l’intensification actuelle du conflit, l’Onu estimait que le nombre de réfugiés pouvait doubler et atteindre le chiffre de 400 000 personnes, suite à l’arrivée des contingents de la force africaine confirmée par le Conseil de sécurité. Le rapport précise que, selon le Hcr, le 17 janvier, soit sept jours après le début des opérations militaires, les combats avaient déjà causé le déplacement de 10 000 personnes dont plus de 2 000 vers ces pays voisins. Le document souligne également que le taux de malnutrition infantile dans certains camps de réfugiés dépasse largement la limite de l’urgence de 15% fixée par l’Organisation mondiale de la santé.
Il est donc à signaler que, dans un contexte marqué par les difficultés rencontrées par les organisations humanitaires pour satisfaire les besoins élémentaires des populations, Oxfam est préoccupée par les conditions de vie des réfugiés maliens qui ont fui leurs foyers depuis l’année dernière pour vivre sous d’autres cieux.
Destin GNIMADI

 
SOURCE:  du   31 jan 2013.    

Une Réaction à » Rapport sur la situation des refugiés maliens : OXFAM tire la sonnette d’alarme

  1. blanche neige

    qu’on les laisse mourir autrement les maliens vont une fois de plus accuser les ONG d’etre des espions qui viennent piller leurs maigres ressources :evil: :evil: