Réflexion sur la mise en œuvre des OMD : Le REFAMP veut briser la chaîne qui handicape le développement

0
La ministre de la Promotion de la femme, Mme Sangaré Oumou Bah (G) et l'ex-premier ministre, Mme Cissé Kaidama Mariam  Sidibé
La ministre de la Promotion de la femme, Mme Sangaré Oumou Bah (G) et l’ex-premier ministre, Mme Cissé Kaidama Mariam Sidibé

Pour jouer sa partition dans la célébration de la journée internationale de la femme, le réseau des femmes africaines ministres et anciennes parlementaires (Refamp) a organisé le samedi 29 mars dans les locaux de l’hôtel Radisson Blu, une conférence-débat sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) : cas du Mali, les progrès réalisés, contraintes et perspectives après 2015.

 

Les objectifs pour le millénaire (OMD) constituent un cadre universel d’action pour le développement, dont la réalisation à travers un certain nombre d’objectifs est un engagement de la communauté des Etats  du monde. C’est pourquoi cette conférence du réseau des femmes africaines ministres et parlementaires (Refamp) a fait le diagnostic sur les OMD. Elle a également eu à analyser les difficultés dans l’atteinte des différentes cibles, et ce à la veille de 2015, date butoir fixée par l’ONU. La crise politico-sécuritaire que le pays a connue en 2012 a sérieusement affecté la mise en œuvre des OMD au Mali. En effet, le pays avec de faibles indicateurs de développement humain dans les secteurs clés comme l’éducation et la santé continue à souffrir de la pauvreté de masse et de la faim.

C’est pourquoi la présidente du Refamp, Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, dira qu’il faut à la base promouvoir la formation professionnelle des filles ; développer l’alphabétisation des femmes rurales tout en améliorant leur accès au foncier, aux systèmes de production et aux services financiers de base. Elle a aussi ajouté que le constat à leur niveau s’avère clair, les inégalités liées au genre perdurent dans notre pays et il faudra une volonté politique réelle et des actions concrètes et fortes pour briser ces chaînes qui handicapent le développement du Mali.

Selon la ministre de la promotion de la femme, de la famille et de l’enfant, Sangaré Oumou Bâ, la quête des objectifs du millénaire pour le développement passe obligatoirement par la réconciliation et la sauvegarde de la paix. Tout le monde parle de réconciliation, dira-t-elle ” il faut que chacun de nous fasse quelque chose pour que la communauté internationale soit confiante que le Mali peut retrouver sa souveraineté et son unicité à cent pour cent “.

Rappelons que les objectifs du millénaire pour le développement au Mali ne seront pas tous atteints à l’échéance de 2015. A noter que les travaux du projet village du millénaire dans les communes de Dioro, Farakou Massa, dans la région de Ségou et Alafia à Tombouctou s’accélèrent.

  Fatoumata  Mah Thiam KONE

PARTAGER