Relancer les adoptions internationales au Mali

7
Les bébés d'une pouponnière, à Dakar (Sénégal). | Georges Gobet/AFP
Les b√©b√©s d’une pouponni√®re, √† Dakar (S√©n√©gal). | Georges Gobet/AFP

Nous sommes des parents en suspens. Candidats √† l’adoption, s√©lectionn√©s par le Mali, nous √©tions hier en attente de¬†rencontrer¬†notre enfant. Mais aujourd’hui nous en appelons √† la raison et au bon sens, et esp√©rons que l’adoption internationale pourra¬†reprendre¬†son cours au¬†Mali. C’est dans ce pays, cher √† notre cŇďur que nous avions choisi de d√©poser une demande d’adoption. Nous y avons des amis, nous en aimons la fraternit√© qui s’y exprime, nous sommes emplis de ses paysages, de sa musique, nous nous inscrivons dans son histoire mill√©naire.

L’enfant adopt√© ne vient pas de nous. Nous, nous allons vers lui. Ce cheminement int√©rieur, nous l’avons parcouru tout en apportant les preuves de notre aptitude √† √™tre parent. Car¬†adopter, c’est d’abord¬†prouver¬†:¬†prouver¬†qu’on s’est pos√© toutes sortes de questions habituellement r√©serv√©es au domaine du priv√© ;¬†prouver¬†qu’on est en bonne¬†sant√© mentale, en bonne sant√©¬†physique, qu’on tient bien une maison, qu’on gagne assez d’argent, qu’on est aim√© de nos amis,¬†prouver¬†qu’on est Fran√ßais et pas depuis hier. Nous avons fait tout cela et plus encore.

Aussi, lorsque, apr√®s des ann√©es d’incertitude et d’attente, nous avons enfin re√ßu la nouvelle que les autorit√©s maliennes s√©lectionnaient notre dossier, parmi des centaines d’autres, nous √©tions heureux. Nous nous sommes alors pr√©par√©s √†accueillir¬†notre enfant, dans la confiance. La confiance d’un engagement r√©ciproque : nous nous sommes engag√©s √†¬†prendre¬†soin,¬†aimer, √©duquer un enfant du Mali dans le respect de sa¬†culture¬†d’origine, l’enfant que le Mali nous confierait.

LA SURVIE EST ORPHELINS EST EN JEU

Les √©v√®nements qui ont d√©but√© au d√©but de l’ann√©e 2012, les premiers combats au Nord du pays, le coup d’√©tat de mars dernier, nous ont bien √©videmment inqui√©t√©s, en tant que citoyens, amis du Mali et en tant que candidats √† l’adoption. Mais sur ce sujet, nous n’avons re√ßu aucun document officiel pouvant¬†indiquerqu’elle fut menac√©e. Les adoptions ont continu√©. Et puis brutalement, sans pr√©avis, en novembre dernier, tout s’est arr√™t√© : le Mali a inform√© que l’adoption internationale √©tait d√©sormais limit√©e aux seuls ressortissants maliens. √Ä ce moment-l√†, 81 dossiers de candidats fran√ßais √©taient en attente d’une adoption ; 81 dossiers en souffrance, 81 foyers qui tombent dans la plus grande des incompr√©hensions.

La cons√©quence la plus dramatique de l’arr√™t des adoptions internationales au Mali est la condition des pupilles de l’√©tat. Dans la p√©riode de grande ins√©curit√© que traverse actuellement le pays, il est peu probable que ces enfants trouvent un foyer au Mali. Les familles maliennes pr√™tes √† les¬†accueillir¬†sont tr√®s rares. La situation des pouponni√®res est devenue pr√©caire. Le nombre des enfants augmente chaque mois. Les orphelinats parvenaient jusqu’√† pr√©sent √†¬†tenir¬†un budget √† peu pr√®s d√©cent, gr√Ęce, en majorit√©, aux dons venant d’associations de parents adoptifs. Or, avec l’arr√™t des adoptions internationales, cet apport financier va consid√©rablement se r√©duire, puisqu’il n’y aurait plus de nouveaux parents adoptifs. C’est la survie m√™me des orphelins qui est en jeu.

Les candidats que nous sommes ne souhaitent pas¬†remettre¬†en cause la souverainet√© du Mali. Au contraire, si nous avons choisi d’orienter¬†notre d√©marche d’adoption vers ce pays, c’est que nous nous reconnaissons dans ses valeurs d’ouverture et de tol√©rance. De plus, le Mali est signataire de la convention de La Haye qui place l’enfant et ses droits au cŇďur du processus d’adoption. Aussi, nous souhaitons vivement que les autorit√©s maliennes tiennent la promesse que nous avons re√ßue, que les proc√©dures en cours aillent √† leur terme, que nous puissions ch√©rir notre enfant. Nous souhaitons que nos repr√©sentants fran√ßais fassent¬†entendre¬†nos voix √† Bamako. Les urgences sont nombreuses au Mali. La vie des pupilles de l’Etat en fait partie. Et nous sommes tout bonnement archi-pr√™ts √†¬†devenir¬†leurs parents.

Le Monde.fr | 18.03.2013 à 16h40

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Avec la loi que Hollande est entrain de faire passer sur le mariage des homosexuels et leur droit d’adopter des enfants , les couples fran√ßais qui vont vouloir adopter √† l’etranger vont avoir beaucoup de mal a le faire .D√©j√† de nombreux pays vont refuser √† l’adoption leurs enfants orphelins .

  2. Je ne sais pas si certains se souviennent encore du scandale de la pouponi√®re de Bamako ou 33 enfants sont morts en quelques mois .Ca doit remonter √† deux ou trois ans ! Depuis personne n’en n’a jamais reparl√© .La directrice et les femmes qui travaillaient l√† volaient la nourriture destin√©e aux enfants pour la ramener chez elles ou pour la revendre ! ūüĎŅ
    Durant l’√©t√© 2007 il y avait un couple d’italiens ,des gens tr√©s bien avec de gros revenus , qui sont venus adopter un jeune orphelin . La cr√©che leur a donn√© un petit gar√ßon d’environ deux ans et demi . Je les revoit rentrer √† l’hotel fous de joie .Au bout de 24h ils se sont apper√ßu que l’enfant ne parlait pas ,ne marchait pas et ne tenait meme pas assis .Ils s’en ssont inqui√©t√© aupr√©s du minist√®re comp√©tent ,ou le ministre en personne leur a dit ” rendez le on va vous en donner un autre “!!!!

    • suite ………………les parents adoptifs ont √©t√© horrifi√©s par cette fa√ßon d’agir et comme ils etaient d√©j√† attach√©s √† l’enfant ils l’ont gard√© pour le faire soigner en Italie . J’ai eu de leur nouvelles quelques mois plus tard :l’enfant se tenait assis ,marchait ,parlait ……….il etait tout √† fait normal ,mais avait simplement souffert de malnutrition √† la cr√®che ,il etait toujours rest√© couch√© et personne ne s’occupait de lui !!!! L’histoire a bien fini !
      J’ai connu aussi d’autres parents qui n’ont pas eu cette chance l√† ,et auquels ont avait donn√© des b√©b√©s handicap√©s .
      Ce qui se passe au mali avec les enfants orphelins ou abandonn√©s est tout simplement honteux . Et comme pour le reste ,une liasse de billets arrange souvent les choses . Les enfants sont presque vendus !! ūüĎŅ ūüĎŅ

  3. l’Etat malien doit dabord verifi√© si le couple est homosexuel ou pas,mettre tout les garanties necessaire afin que l’enfant ne soit pi√®g√© par les adultes,l’Etat doit revoir les textes d’adoption

  4. Choquant c est quoi cette photos ! La pouponnière de Dakar reçois suffisamment de soutient et d argent pour que ces bb soient photographiés et présentés autrement que sur le sol Comme sur une marchandise de marché populaire! C est scandaleux et triste.

  5. Il n’y a aucun respect pour la dignit√© des √™tres humains que sont les BB. Le journaliste de Lemonde est indiferent parcequ’il s’agit des BB noirs autrement, il n’aurait jamais publi√© une telle image.

    Prenons un peu conscience!

    • Vous n’avez vue rien d’ autre choquant dans l’article que la photo ?il faut que l’int√©r√™t de l’enfant prime combien d’enfants d√©ambule dans les rues de Bamako l’adoption international est un bon moyen de leur venir en aide .Vous savez chaque enfant doit grandir avec ses parents biologique mais c’est comme √ßa tout le monde ne peut pas avoir cette chance

Comments are closed.