AMEI : fin du Maouloud 2015

0
AMEI : fin du Maouloud 2015

L’Association malienne pour l’éducation islamique (AMEI), a clôturé les festivités du Maouloud 2015. C’était le vendredi 18 mars 2016, lors d’une cérémonie de dons de corans et de trophée à des fidèles qui se sont faits distinguer lors du Maouloud de cette année. La cérémonie de clôture était placée sous le parrainage de Jean Mari Idrissa Sangaré, ex-ministre de la Communication ; avec comme marraine Hady Touré ; en présence de l’imam de la grande mosquée de Bamako, Koké Kalé, et de Rachine Sall, artiste-chanteur.

Des centaines des fidèles à majorité des femmes ont effectué le déplacement sur le terrain de Daoudabougou. Pour le président de l’AMEI, son association a été créée en 1994 et a pour objectif l’éducation des femmes et des jeunes à travers des cours de vacances. Il fera savoir que l’association célèbre toutes les fêtes islamiques.  Chaque année, l’association organise un séminaire à l’endroit des femmes à l’école franco-arabe de Daoudabougou. Ce séminaire peut regrouper des centaines de femmes de la Commune V.

Dans le cadre du Maouloud de cette année, l’association a organisé des prêches dans 16 centres en Commune V, a indiqué son président. A ses dires, la rencontre de ce vendredi, a pour but de prier pour les musulmans qui ont effectué le déplacement et pour le Mali pour un retour de la paix et de la stabilité.  Par rapport au choix du parrain, et de la marraine, il dira qu’il s’explique par leurs engagements pour la cause des musulmans dans la commune et de l’association en particulier. Pour le parrain, Jean Mari Idrissa Sangaré, président du parti ‘’Jama’’, le Mali est un pays à majorité musulmane, et l’AMEI est très bien organisée, elle parvient à mobiliser des milliers de personnes au tour de leurs activités religieuses. A ses dires, cet état de fait  interpelle le politique à deux titres, au-delà de la religion, le Mali est un pays laïc, et que ces associations touchent les gens dans leur quotidien, dans leur vie, dans leur sensibilité. Il s’est interrogé sur le fait que si réellement le politique touche la population autant. Ça devrait à ses dires, être le rôle des politiques de pouvoir réunir la population pour leur passer un message de paix, d’union. Les politiques doivent faire en sorte que la confiance s’installe entre eux et les populations maliennes, cela en incarnant un certain nombre de valeurs.

La particularité de cette association, c’est qu’elle a l’éducation au cœur de ses activités, et sa capacité de mobilisation et d’encadrement, a indiqué l’ex-ministre. Il a quand même reconnu que généralement les associations islamiques font peur aux pouvoirs publics, mais que les gens doivent comprendre que l’islam contrairement à ce qu’on pense est une religion de paix, de communion. Il a promis de tout faire pour apporter son soutien à l’association en vue de l’atteinte de ses objectifs. La marraine a, pour sa part, remercié l’association d’avoir porté son choix sur sa modeste personne, et a prié pour le retour de la paix dans notre pays. La cérémonie été magnifiée par la remise d’exemplaire du Saint Coran et de trophées à des fidèles qui se sont faits distinguer lors du Maouloud 2016. A ce titre Racine Sall, le  parrain, la marraine, et le président de l’association AMEI, ont tous bénéficié de coran et de trophée pour leur engagement pour la cause islamique.

B . Bouaré

PARTAGER