Badalabougou : Le deal qui a conduit à la réouverture de la Grande mosquée

0

Badalabougou : Une mosquée, ‘’deux’’ imams et ‘’trois’’ autorités !Après un compromis dégagé par les protagonistes pour l’imamat de la Grande mosquée de Badalabougou, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a ordonné  sa réouverture le vendredi 26 décembre.

 

La Grande mosquée de Badalabougou avait été fermée le 26 octobre 2014 sur ordre du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité pour éviter des troubles à l’ordre public. La succession de l’imam Youssouf Diaby, décédé quelques mois plus tôt, avait divisé les fidèles.

Certains voulaient bouleverser l’ordre de préséance qui était en cours depuis 1988 et qui maintenait Sory Makadji et Baya Gamby respectivement 1er et 2e adjoints de l’imam principal (Youssouf Diaby) en imposant Sofiane Diaby, fils de l’imam décédé.

Un compromis a été trouvé le lundi 22 décembre 2014 au cours d’une rencontre entre les ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, des Affaires religieuses et du Culte, le président du Haut conseil islamique du Mali, le gouverneur du district et les représentants des imams Makadji et Gamby. L’accord trouvé est le maintien l’ordre ancien avec Makadji, le premier adjoint depuis le temps de Youssouf Diaby, comme imam principal.

En plus des cérémonies sociales (baptêmes, mariages et décès), il aura la responsabilité de diriger toutes les heures de prière tous les jours à l’exception de la prière du vendredi, des fêtes (Tabaski et ramadan) et les prières surérogatoires du ramadan. Baya Gamby dirigera les prières de vendredi, des fêtes et celles des 30 jours du ramadan.

C’est sur la base de ce compromis que la Grande mosquée de Badalabougou a été rouverte le vendredi dernier par une prière collective en présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Oumar Hass Diallo, du président du Haut conseil islamique, Mahamoud Dicko, des notabilités du quartier et de nombreux fidèles.

Maliki Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER