Hadj 2012 :Les agences de voyages plaident pour une exonération fiscale

0

Exonération des agences de voyages et de tourisme de toutes charges fiscales, dispense des dites agences des frais de location de la Maison du Hadj, dégression du quota de l’État pour les pèlerins, au profit des agences privées et visas gratuits pour les pèlerins.
Voici les principales recommandations formulées par les agences de voyages et de tourisme du Mali au cours d’une réunion tenue le mardi 11 septembre 2012 au Conseil National du Patronat.
Organisée par l’Association Malienne des Agences de Voyages et de Tourisme (AMAVT), la rencontre avait à son ordre du jour des échanges avec les représentants de la compagnie turque Nova TTI, groupe qui désire organiser des vols à l’intention de la filière privée du Hadj 2012 et des sujets divers.
La réunion a réuni les 86 agences membres de l’AMATV. Elle a surtout permis aux professionnels du secteur d’évoquer la situation économique difficile, qui touche durement les agences de voyages et de tourisme depuis le coup de force du 22 mars dernier. Face à ce constat, les agences, par la voix de la Présidente, Mme Fatimata Kouyaté, privilégient dans un premier temps leur survie, en attendant que la situation s’améliore.
Mme Fatimata Kouyaté a aussi fait le point du taux d’inscription des pèlerins dans les agences privées de voyages et de tourisme. Selon ses dires, à 20 jours du départ des premiers pèlerins maliens, on est à seulement 50%  d’inscriptions, contre 95% à la même date l’an dernier. Autre requête de l’AMAVT, l’accélération par les autorités de la délivrance des mandats.
Au cours de cette réunion, la Présidente de l’association a proposé la mise en place de trois points focaux, pour l’élaboration d’un mémorandum qui fera l’état des lieux des activités et de propositions qui seront portées au CNPM. Le bureau de l’AMAVT a promis d’acheminer cette plateforme revendicative aux autorités, afin que les agences et leurs clients  accomplissent le Hadj 2012 dans les conditions les meilleures.
Yaya Samaké  

PARTAGER