La pratique de l’islam en évolution à Wadouba Biné : La mosquée du vendredi du village ouverte le 05 février dernier

0

La date du 05 février 2016 sera gravée en lettres d’or dans les annales de l’histoire de Biné.  En effet, c’est ce jour que ce village a ouvert sa mosquée du vendredi en présence de plus de 2000  fidèles musulmans venus pour la circonstance.

 

Cette cérémonie était placée sous l’égide de l’Imam Boureima Goudienkilé, qui avait à ses côtés  le Capitaine Mamoudou Goudienkilé, natif de Biné résidant à Kati, Cheick Bara Sékou Salah, fils du Guide religieux Sékou Salah Karembé dit Sibé  et en présence de plus de 2000 fidèles venus pour la circonstance.

Une  ouverture qui a réjoui les fidèles du village qui pourront désormais faire la prière hebdomadaire à domicile. Une autre raison de cette réjouissance est la propension de l’islam dans la localité avec l’ouverture de la mosquée du vendredi.

Aujourd’hui, les habitants de Biné peuvent s’estimer heureux d’avoir ce joyau architectural et rituel qui est l’œuvre de Hama Goudienkilé, fils du terroir résidant en Guinée Equatoriale. Il a promis de réhabiliter la bretelle Biné – Kani-gogouna pour désenclaver le village

Des marabouts de renommée nationale comme Cheick Bara Sékou Salah ont fait le déplacement de Biné pour être témoins oculaire de ce grand évènement. Ces fidèles ont fait des bénédictions au village pour belle initiative. Dans la nuit du jeudi 04 février jusqu’à la journée du vendredi 05 février des prières et  prêches s’en sont suivis.

Le Capitaine Mamoudou Goudienkilé a rehaussé l’éclat de la cérémonie par sa présence. Il a demandé à ses concitoyens à veiller sur la fréquentation et l’entretien de cette  mosquée qui est le patrimoine culturel et rituel du village. Pour la prière de vendredi Boureima Goudienkilé, marabout de son état est l’imam principal. Il sera assisté par Aly Goudienkilé.

Le village de Biné compte  plus 850 âmes. Il est situé à 04 km de Kani gogouna, chef lieu de la commune rurale, lui-même situé à 35 km de Bandiagara. Ce village dispose déjà d’une école primaire qui l’œuvre du Capitaine Mamoudou Goudienkilé et Aly Goudienkilé, professeur de math au Lycée Ibrahima Ly, tous natifs de village  résidant à Bamako et Kati.

Par Hassane Kanambaye

PARTAGER