Rabat : Le président Keïta rencontre les imams et la communauté malienne

1

Rabat : Le président Keïta rencontre les imams En marge de sa participation au Salon international de l’agriculture du Maroc, le chef de l’Etat s’est rendu mercredi à Rabat où il a visité le Centre de formation des imams qui accueille actuellement et pour deux ans de formation 106 de nos compatriotes. Ceux-ci représentent la première vague d’un programme qui prévoit la formation pour notre pays de 500 imams. Plusieurs matières sont enseignées dans cette école prestigieuse, à savoir la théologie, le Coran, le français et l’informatique. Le président Ibrahim Boubacar Keïta a visité tour à tour la salle informatique, la salle de prières, les dortoirs et une salle de classe. Le directeur du Centre, le professeur Abdoul Salam, a témoigné du sérieux et du courage des apprenants maliens. « Nous avons initié cette formation pour permettre aux imams maliens de bien accomplir leur mission islamique dans leur pays, de contribuer à l’union au sein de leur société et surtout de sensibiliser leurs compatriotes pour leur éviter de tomber dans le terrorisme et dans l’islam radical », a-t-il expliqué.

 

A l’issue de cette visite, le président de la République a insisté sur l’importance de cette formation au profit de nos guides spirituels. « J’ai vu ici une formation complète, a déclaré le chef de l’Etat. Il ne s’agit pas de faire des hommes aux têtes bien pleines, mais des hommes aux têtes bien faites. Ici sont formés des imams contemporains de leur siècle au service total des hommes. J’ai rarement vu un curriculum aussi pédagogiquement bien fait. La formation de l’imam qui est mise en oeuvre ici est faite dans des conditions dont je remercierai à jamais sa Majesté le roi Mohamed VI et tout le peuple marocain. C’est un cadeau inestimable qui est fait à notre pays. Je trouve bien chanceux ceux là qui bénéficient de cette première formation. Ils sont les pionniers. Pourvu qu’ils le sachent et qu’ils s’en souviennent. Qu’ils sachent de retour au Mali être à leur tour des semeurs ».

Le chef de l’Etat a aussi rencontré la communauté malienne avec laquelle il a abordé plusieurs sujets, notamment le choix de Moussa Mara à la Primature, l’achat d’un avion à 17 milliards de Fcfa, la désignation de l’ancien Premier ministre Modibo Kéita pour conduire les pourparlers avec les groupes armés installés à Kidal et avec l’ensemble des communautés du Nord du pays.

Par ailleurs, le président Ibrahim B. Keïta a réaffirmé sa volonté de lutter contre la corruption et l’impunité au cours de son mandat. Il s’est dit également déterminé à barrer la route aux délateurs, aux opportunistes de tout genre et tout simplement aux ennemis du Mali.

M. K.

 

Visite de président de la République au Maroc: LE MALI MET 10 000 HECTARES À LA DISPOSITION DU ROYAUME CHÉRIFIEN DANS LA ZONE OFFICE DU NIGER

Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a pris part mercredi à l’ouverture de la 7è édition des Assises de l’agriculture à Meknès organisées en prélude de l’ouverture officielle du Salon de l’agriculture international de l’agriculture et dont le thème central était basé sur l’agriculture familiale. Au cours de cette rencontre, le Maroc et le Mali ont signé une convention au terme de laquelle notre pays mettra 10 000 hectares à la disposition des investisseurs privés marocains dans la zone Office du Niger.

Dans son intervention, le chef de l’Etat a magnifié les progrès accomplis par le Maroc dans le domaine agricole en vue d’assurer son autosuffisance alimentaire, et cela grâce au « Plan Maroc vert » initié par le roi Mohamed VI.  Si le royaume chérifien est aujourd’hui arrivé à révolutionner son agriculture, tel n’est pas le cas pour notre pays. A ce propos, le président Ibrahim Boubacar Kéita a tiré la sonnette d’alarme sur un phénomène qui préoccupe tous les Maliens, à savoir l’ensablement du fleuve Niger. Si une solution n’est pas trouvée à temps, les conséquences pourraient être dramatiques pour notre pays où l’agriculture est essentielle. « Il n’y a pas de dignité pour l’homme qui a faim. Il n’y a pas de dignité pour l’homme qui tend la sébile pour avoir son quotidien. La vision du souverain du royaume chérifien en matière de sécurité alimentaire est porteuse non seulement pour son peuple, mais pour l’Afrique toute entière. La lutte contre la pauvreté passera par la libération du monde agricole. Il n’ y aura de salut dans aucun de nos pays sans la maitrise du secteur agricole », a déclaré le chef de l’Etat avant d’inviter la jeunesse à s’investir dans l’exploitation agricole au lieu de tenter l’immigration clandestine vers l’Europe.

M. K.

PARTAGER

1 commentaire

  1. Ibk pense qu’en mettant dans la même marmite mohamoud Dicko et thiam qu’il fera de la bonne sauce? Au contraire il est entrain de mélanger du cocktail molotov détonnant .La place des religieux c’est dans les lieux saints mosquée ou église . Le voyage officiel du président ces deux n’ont pas leur place à côté du président . Ils ont presque effacé le ministre du département

Comments are closed.