Rencontre nationale des jeunes arabes du Mali : La paix et l’emploi des jeunes au centre des débats

0
0

Dans la salle de conférence des anciens locaux de l’Institut des Hautes Etudes et de Recherches Islamiques Ahmed Baba (IHERI-AB) de Tombouctou, les jeunes arabes du Mali ont tenu leur première rencontre nationale les 21 et 22 janvier 2012.

Tombouctou a accueilli pendant quarante huit heures  une rencontre nationale regroupant tous les jeunes arabes du Mali. Ils étaient venus de tous les quatre points du pays pour échanger  sur  les problèmes de développement, d’emplois des jeunes et surtout de paix et de sécurité au Mali en général et dans les trois régions du nord en particulier.


Selon le président des jeunes arabes du Mali, cette rencontre nationale  des jeunes est une première au Mali mais elle ne sera pas la dernière. Il a tenu à informer que toutes les régions ainsi que le district de Bamako étaient représentés à cette rencontre. Mais il a déploré l’absence de la délégation de Gao et celle de Kidal pour raison de sécurité. La raison, c’est les dernières attaques perpétrées par le MNLA dans les régions de Gao et de Kidal la semaine dernière. Le président des jeunes arabes s’est d’ailleurs précipité pour condamner ces attaques en ces termes : « nous jeunes arabes du Mali, condamnons les attaques des bandits armés à Ménaka ainsi qu’à Tessalit et   Ageul-hoc. Nous sommes prêts à tout mettre en œuvre pour un Mali de paix et de sécurité. »


A la fin des travaux, un bureau consensuel a été mis en place. La rencontre a chargé ce bureau à œuvrer pour l’emploi des jeunes en milieu rural et à travailler avec les hautes autorités du pays pour le retour définitif de la paix et de la sécurité au nord. Car sans paix, tout effort de développement est d’emblée voué à l’échec, a déclaré le président des jeunes arabes.


Mohamed Salaha dit KMS

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.