Réouverture du parc zoologique de Bamako : 12 milliards de Fcfa injectés par le réseau Aga Khan

3

Après 24 mois de travaux de réhabilitation, le zoo national du Mali a ouvert ses portes le jeudi 20 juin dernier. Il est le fruit d’un partenariat public- privé entre le Mali et le trust Aga Khan pour la culture pour une durée de 25 ans. Ancien jardin botanique de Bamako, le zoo national aujourd’hui est devenu un bel exemple d’engagement en faveur du bien-être des animaux et aussi un lieu d’éducation et de sensibilisation des enfants sur la faune et la flore. Au cours d’une conférence de presse, le directeur général du Trust Aga Khan pour la culture, Luis Monreal était accompagné du représentant résident d’Aga Khan au Mali, Ferid Nandjée.

 

Aga khanLe trust Aga Khan pour la culture a entrepris au Mali, une vaste gamme d’activités visant la préservation et la promotion du patrimoine matériel et spirituel. Après la rénovation du parc national, c’est au tour du parc géologique de bénéficier de l’appui du réseau Aga Khan. Tous les deux ont été rénovés à hauteur de 12 milliards de Fcfa dont 8 milliards dans la première phase et 4 milliards pour la seconde phase. Bâti sur une superficie de six hectares, le nouveau zoo accueille plus de 100 espèces  animales en particulier des  animaux africains dont 17 mammifères, 21 espèces d’oiseaux, 13 espèces de reptiles et 58 espèces de poissons. Dans le zoo coule également une rivière artificielle.
Le directeur général du Trust Aga Khan pour la culture, Luis Monreal dira que le Zoo national du Mali doit remplir son rôle de zoo moderne, respectable et respectueux des espèces animales ainsi que de son environnement. Ce zoo, dira t-il, a le devoir d’être un catalyseur des activités économiques. Ce qui fait que plusieurs emplois directs seront créés

Dans une présentation faite par la directrice des lieux, Monia Pur Chèvre, il ressort que les principaux objectifs du zoo sont d’aménager des espaces adaptées à chaque espèce animale et d’assurer la sécurité du personnel, des animaux et des visiteurs. Afin de donner un nouveau souffle au zoo, l’espace fonctionne avec quatre missions principales que sont le divertissement à travers des visites libres ou guidées, la conservation des espèces animales. Aussi, il représente une ressource importante pour l’éducation surtout pour les écoliers. En plus des animaux et leur cadre, le zoo comprend un restaurant, un centre de secours, un espace de détente éducatif sans oublier le passage adapté aux personnes à mobilité réduite.

L’entrée du zoo est fixée à 500 FCFA pour les adultes et 300 Fcfa pour les enfants.
Fatoumata Mah Thiam KONE

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Que deviennent nos gardes-forestiers ?Qui peut mieux promouvoir notre patrimoine spriritiel et materiel que nous-memes ?Est-ce que pendant
    25 ans notre Parc National aussi est donne en bail avec ses animaux,
    ses herbes medicinales,ses fleurs sauvages et ses richesses inconnues
    pour une duree de 25 ans ?Le Mali est incapable de mobiliser 24 millions de dollars,d’identifier des gestionnaires competents des parcs zoologiques,de faire prevue d’imaginations et de creations pour presenter la faune et les especes animales du Mali? Derriere certains avantages dont ,peut-etre,les visiteurs et les ecoliers pourront jouir,nous nous debarrassons d’une responsabilite qui nous revient prioritairement et exclusivement.

    • ……..c’est dommage mais c’est comme ca, le Mali en est incapable……..dommage!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Nom de dieu ou sont formés ces journalistes.aucune précision sur les ou futurs pensionnaires .

Comments are closed.