Révision constitutionnelle: le camp du «oui» se mobilise

6
Révision constitutionnelle: le camp du «oui» se mobilise
Le palais des sports avec les partisans de A Son naa

Des milliers de jeunes et de femmes rassemblés, ce mercredi soir, au palais des Sports. Non pour un match de Basketball mais plutôt, pour dire «oui» à la révision de la constitution.

Les partisans de la révision de la constitution donnent de la voix. Au Palais des Sports de l’ACI 2000, ils ont procédé au lancement de la plateforme « Oui, An son na». Au cours d’un meeting qui a regroupé plus de 300 organisations de la société civile. Du moins, selon les organisateurs.

«Informer la jeunesse sur les enjeux réels et supposés du contenu du projet de révision constitutionnelle». Telle est la mission que s’est assignée les leaders de la plateforme « An son na». Pour eux, leur sortie, jugée tardive par certains, se justifie: «il fallait d’abord lire le document et analyser les griefs formulés» pour donner la bonne information aux Maliens.

Aux dires d’Ismaïla Diallo, président de la Plateforme, les points critiqués dans ce projet de révision de la constitution figuraient tous dans le projet d’août 2011 sous Amadou Toumani Touré. «Tous les partis politiques, à l’époque, l’ont approuvé», indique-t-il. A en croire Diallo, la véritable raison de l’agitation, cette fois-ci, est le désir de s’en prendre à la personne d’IBK.

A la lumière de cette observation, la plateforme «oui, an son na » «partira à la rencontre des forces vives de la nation. Une campagne d’information et de sensibilisation de proximité sera entreprise pour expliquer la pertinence du projet de révision constitutionnelle», a assuré Mamadou N’Diaye, porte-parole de la Plateforme.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. “A en croire Diallo, la véritable raison de l’agitation, cette fois-ci, est le désir de s’en prendre à la personne d’IBK.” EXCATEMENT CAR IBK EST ENTRAIN DE VENDRE LE MALI POUR SON SEUL CONFORT. IL N’A AUCUN RESPECT POUR LE PEUPLE.
    Quand a votre mouvement Mr. Diallo, il va bientot s’appeler “An tora a la”. Et j’espere que vous aller marcher sur le boulevard de l’indepance et recevoir la meme reaction qu’a subit les partisans de Balla en 1991.

  2. LES PARTICIPANTS N’ETAIENT PAS CONVAINCUS DE LA RAISON OUI DE LEUR MOBILISATION, LISEZ SEULEMENT SUR LEUR VISAGE, PAS D’ENTHOUSIASME.

  3. N’importe quoi
    Votre problème c’est pas les dirigeants du Mali c’est vous même
    Vous êtes juste paresseux et vous aimer pas ce pays
    La preuve,vous avez livrez une partie de ce pays aux rebelles et vous êtes tous couché a Bamako pour faire l’escrot
    Si c’est ça que vous souhaitez pour le Mali ( cette fois ci énormément de sang va verser ) c’est une fois de plus un moyen de montrer votre manque de patriotisme

  4. Dans la semaine qui a précédé son départ, des partisans de Moussa TRAORÉ avaient organisé une marche contre la démocratie ! 😀😀😀😀😀😀😀

    Cette fois-ci il y aura énormément de sang versé, INCH ALLAH !

    • Les temps ont changé!
      Le sang versé équivaut au départ du régime.
      La communauté internationale présente militairement au MALI ne peut pas cautionner les dérives d’un pouvoir incapable de faire face aux besoins sécuritaires de sa population se lance dans une révision de la constitution qui peut attendre.
      La volonté du peuple exprimée dans les manifestations ,meetings et éventuels bloquages de la ville alertera la communauté internationale du risque d’un embrasement du Sud du pays.
      Une autre attitude sera imposée au président malien contre les groupes armés .
      Le Sud n’ayant pas pris les armes,on veut l’imposer une constitution inspirée d’une rébellion armée.
      Que le sud aussi fasse sa violence pour se faire entendre.
      Des sangsues qui ne pensent qu’ à leurs intérêts au détriment de l’ intérêt général tel maître kassoum tapo doivent payer le prix fort.
      La paix est au bout de la prise en compte de la dignité de la nation malienne .
      Une paix truffée d’humiliations est momentanée.
      Le pouvoir d’Ibk s’est placé dans le camp des ennemis de la nation malienne .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here