Sabalibougou : Operation puisards

0
1

Situé dans la périphérie bamakoise, Sabalibougou est l’un des quartiers les plus peuplés de la capitale.

Avec plus de 60.000 âmes, ce quartier de la Commune V souffre énormément d’insalubrité, avec des ruelles presqu’impraticables à cause des nids de poule et des eaux usées qui y sont déversées. Afin de trouver une solution à ce problème, les habitants se sont réunis au sein d’une association baptisée « Sabalibougou Yiriwaton ». Dans un premier temps, l’association a collecté des fonds auprès de quelques familles. Elle a élaboré un projet d’assainissement et de pavage des rues qu’elle a soumis à la mairie de la commune. Celle-ci contacta à son tour l’agglomération d’Evry Essonne Centre, en France, qui accepta de réaliser le projet.

Le lancement du chantier de 1400 puisards dans le secteur 1 de Sabalibougou s’est ainsi déroulé, voilà juste une semaine, dans la rue 342 à Sabalibougou-Est. Il a regroupé autour du maire de la Commune V, Boubacar Bah, le représentant du maire du district, Harry Makan Keïta, et des édiles d’Evry Essonne. Les habitants, le chef du quartier, les responsables de GIE d’associations et Ong qui oeuvrent dans le secteur de l’assainissement, étaient également présents. Adama Kamissoko, le président des habitants de la Rue 342, une rue test pour les puisards et le pavage, a remercié la mairie d’Evry Essonne pour la réalisation de ce projet qui préservera la population de maladies telles le paludisme, la diarrhée et autres affections liées à l’insalubrité. Dans un premier temps, a-t-il expliqué, le projet, qui a débuté il y a 5 ans, a confectionné 80 puisards soumis à la mairie de la Commune V qui les a approuvés. Adama Kamissoko a souhaité que les populations soient associées à l’exécution de l’ensemble de ce projet afin de corriger d’éventuelles lacunes révélées par la réalisation.

Le maire de la Commune V, Boubacar Bah, a souligné les efforts consentis par les chefs de famille à l’origine du projet et assuré que toutes les populations en bénéficieront dans le futur grâce à l’implication de tous. Boubacar Bah a souhaité débarrasser le quartier des nuisances dues aux eaux usées, sources de nombreuses maladies dont souffrent les populations. Le projet prévoit non seulement d’assainir le quartier grâce aux puisards mais aussi de paver les rues. A cet effet, les populations ont installé des « comités de rue » qui travaillent main dans la main avec la mairie. Le « comité de rue » a le pouvoir de rappeler à l’ordre tout chef de famille dont les siens salissent les rues pavées. L’opération qui s’étend sur deux ans a bénéficié, outre de l’appui de la mairie du district de Bamako et d’Evry Essonne, de l’Agence française de développement (AFD). Le chantier qui coûtera 250 millions de Fcfa, s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée qui lie la mairie de la Commune V à l’agglomération d’Evry Essonne Centre.

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.