Sabati 2012 monte au créneau en 2013 : Moussa Boubacar Bah, président de Sabati 2012

4

La période et le lieu choisis par Sabati2012 sont très significatifs. Le moment de la précampagne de l’élection présidentielle traduit la vocation de Sabati 2012 dont la dévotion a été étalée dans la grande mosquée de Bamako qui a abrité la toute première assemblée générale populaire de ce mouvement de jeunes musulmans.

 

 

Moussa Boubacar Bah
Moussa Boubacar Bah

Oui, le mouvement Sabati 2012 promet de peser de tout son poids dans la prise de décision des électeurs maliens en leur donnant une consigne de vote, selon son président, Moussa Boubacar Bah qui est aussi le 2eme secrétaire à la jeunesse du Haut Conseil Islamique du Mali. En cette période de profonde crise politique, institutionnelle, sécuritaire et sociopolitique pourquoi le mouvement Sabati 2012 a-t-il choisi de descendre dans cette arène politique très glissante ? En premier lieu, le président de Sabati 2012, Moussa Boubacar Bah, donne aisément des explications en langue Bambara :

 

 

« …Notre Sabati 2012 a quatre principaux piliers : La Religion, la Nation, la Dignité et le Territoire. La plus grande victime de cette grave crise a été notre religion musulmane. Des gens sans foi ni loi ont utilisé notre religion comme une couverture pour commettre leurs crimes de vol, de viol, d’amputation et de lapidation de nos paisibles populations et de nos hommes en uniforme. Ces barbares ont fait de notre religion une couverture pour effectuer des prises d’otages, de la vente de drogues et autres crimes inimaginables. Ils ont diabolisé et bafoué notre religion musulmane. Ils se sont formés, chez nous, en un grand réseau mafieux international.

 

 

Notre nation malienne a souffert. Les maliens doivent se mettre debout maintenant. Au nom d’une démocratie trompeuse les mauvais dirigeants du Mali ont plongé notre pays dans la corruption et l’impunité. Les forces de défense et de sécurité nationales ont été dépourvues de tous leurs moyens matériels de sécurisation du pays.

 

 

Le troisième est notre dignité, fondée sur nos valeurs socioculturelles. Il faut que nous soyons très vigilants dans le choix de nos dirigeants et représentants à l’Assemblée nationale sinon le mariage entre deux hommes sera célébré dans la grande mairie de Bamako. Au nom du droit de l’homme, ils veulent nous imposer l’homosexualité et la dépravation de nos mœurs. Levons-nous à temps pour que notre pays ne paraisse pas méconnaissable à nos yeux.

 

 

Quatrièmement, notre territoire, il s’agit de nos régions et circonscriptions. Les maires ont arbitrairement vendu toutes nos terres : nos mosquées, nos écoles, nos marchés, nos cimetières et autres. Seuls les bons dirigeants peuvent protéger notre territoire national. C’est nous qui les choisissons. Concernant notre territoire national, les termes qui sont dans l’accord signé à Ouagadougou me donnent des soucis et des inquiétudes. Les élections doivent se tenir sur toute l’étendu du territoire national sans aucune exception. Sabati 2012 s’est levé pour renforcer ces quatre piliers de notre nation…aujourd’hui même si François Hollande se porte candidat dans notre pays, il ne passera pas. Aucun candidat de la France ne sera élu ici. Ce sont les maliens qui choisiront leur Président. C’est le candidat de Sabati 2012 qui sera porté, dès le premier tour de l’élection, à la tête de ce pays. Nous souhaitons que les élections se passent dans la totale transparence. », a dit, MBB, Moussa Boubacar Bah avec insistance et confiance en remerciant les participants pour leur très nombreuse présence dans la mosquée à l’appel du Mouvement Sabati 2012.

 

 

Cette première rencontre, unique en son genre, a été agrémentée par la présence de grandes personnalités religieuses du Mali dont Mohamed Kimbiri, 1er Secrétaire à l’organisation du Haut Conseil Islamique du Mali qui était maitre de cérémonie, Fodié cissé, président de LIMAMA, regroupement des imams du Mali, Kokè Kallé, grand Imam de la grande mosquée de Bamako, Modibo Niaré, Représentant des Familles fondatrices de Bamako, Kadia Togola, présidente de l’UNAFEM, Union nationale des femmes musulmanes, Moulaye Oumar Haidara, fils du grand Chérif de Nioro et Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil Islamique du Mali, qui ont tous salué les bonnes initiatives du Mouvement Sabati 2012 et souhaité que Dieu inspire bien les maliens dans leur choix d’un Président de la République honnête, dévoué à l’islam et surtout capable de développer la prospérité et la sécurité pour tous les citoyens.

Une grande personnalité religieuse invitée qui n’a pu participer à cette assemblée générale fut Chérif Ousmane Madani Haidara.

 

 

On peut dire que ce coup d’essai de Sabati 2012, en cette période de précampagne de 2013, vu le grand nombre et l’engouement des participants, a été une grande réussite qui laisse croire que ce mouvement juvénile pourra efficacement peser dans la balance des choix lors de la prochaine présidentielle prévue pour le 28 juillet 2013.

Lacine Diawara, Option.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. ce sont des musulmans du mali et non nulle part au monde. Des bandes d’opportunistes reunis soit disant musulmants quels musulmant,il faut pas qu’il se cache derrière l’islam pour faire la camapagne. Je peux vous temoingner qu’en cas de la victoire de leur candidat vous allez voir ses jeunes courir dans les ministères du mali.
    Inch allach,vous n’allez pas gagner on va voir.

    • Ah bon , c’est des voyous d’athées comme toi qui sont contre l’islam hein ? Une réligion dans laquelle tu es né et dont tes parents sont fiers , tu verras bien à l’oeil quand l’islam gouvernera ce pays !

      et je te dis la charia sera bientôt érigée au Mali comme loi et constitution , INCHALLAH L’ISLAM TRIOMPHERA DE PLUS BELLE AU MALI !

Comments are closed.