Sadio Lamine Sow demissione de la primature : Mais reste toujours au service du Mali

8 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Ma relation connue, publique, confiante avec de nombreux dirigeants africains doit être considerée comme un atout et non un handicap.
« Vous avez souvenance  de la campagne politique violente, insensée contre ma nomination, comme conseiller spécial avec rang de ministre  auprès du premier ministre.

Sadio Lamine Sow, ex-ministre des Affaires étrangères

Cette décision correspondait sans doute à une nécessité du moment(….)Ma présence à vos côtés ne devra pas servir d’excuse à des carences et à des manquements  à nos devoirs sacrés, dont le plus immédiat est la libération de  nos régions occupées et livrées à la servitude de la rébellion et du terrorisme(….). Ma relation connue, publique, confiante avec de nombreux dirigeants africains  doit être considérée, comme un atout et non comme un handicap .Hélas, il me revient et vous le savez, qu’une controverse alimente  mon rôle, dans cette phase particulière de notre histoire.Elle n’honore ni notre pays , niles auteurs de cette polémique.C’est pourquoi aujourd’hui , j’ai décidé en toute conscience de vous remettre ma démission, que je vous prie de bien vouloir accepter.Veuillez considérer qu’elle est la réponse patriotique, d’un citoyen qui doit tout à son pays natal »Voici en effet quelques extraits de la lettre de démission en date du 19 décembre 2012  du conseiller spécial Sadio Lamine Sow  alors en charge des rélations internationales à la primature. Pour ceux ne le savent pas, son brillant et inoubliable passage éclair( hélas !)  au ministère des affaires étrangers restera  douloureusement gravé dans les mémoires de nombreux agents de ce département notamment pour ses immenses qualités humaines , mais surtout de diplomate.  Sadio Lamine Sow a été toujours clair dans ces propos concernant une prétendue  « fixation » de sa part  sur  un quelconque portefeuille ministériel. Par contre, ce qui l’intéresse au plus haut point, c’est comment servir son pays à quelque niveau de responsabilité que ce soit, tout le reste n’étant à ses yeux que vaines polémiques. Sa seule motivation, c’est d’être au service exclusif du Mali. C’est  d’ailleurs à cause de ce caractère éminemment particulier de la situation sociopolitique malienne que ce talentueux négociateur et ancien conseiller personnel du président Blaise Compaoré a bien accepté cette lourde et exaltante charge qui est de secourir sa « patrie en danger ». D’ailleurs celui qui a la très flatteuse réputation  d’être un homme discret, respecté , écouté et possédant surtout un riche  carnet d’adresses à travers le monde n’en était pas à sa première proposition de « poste ministériel au moment même où c’était encore plus facile et sécurisant d’accepter une telle proposition .
« C’est un homme qui ne change pas de conviction en fonction des circonstances, qui ne change pas d’amis en fonction des situations, qui ne change pas d’humeur en fonction des aléas » dit de lui un bon connaisseur. Même si certains esprits chagrins  lui reprochent notamment de n’avoir travaillé qu’à l’extérieur de son pays .Un vrai faux procès à l’heure actuelle, quant on sait que les sommes collectées et rapatriées au pays par les maliens de l’extérieur constituent aujourd’hui une manne extrêmement importante pour l’économie malienne.
Et puis, contrairement à certaines allégations distillées ici et là par des personnes malintentionnées, Sadio lamine Sow n’a jamais cessé de travailler au Mali et pour le Mali, ce pays qui l’a vu naitre il y’a soixante ans ( il est né le 9 aout 1952 à Kayes ) et où ses importants investissements permettent de fournir du travail et de nourrir au bas mot plus d’une centaine de personnes. C’est vous dire…Pour ceux piaffent toujours d’impatience face à la douloureuse crise  sécuritaire au Nord Mali Sadio lamine Sow a toujours pensé que le maitre mot devra être naturellement la discrétion, mais une discrétion  dans l’efficacité, parce que précisément nous sommes en crise, en état de guerre, et par conséquent nous ne devons pas dévoiler publiquement ce que nous faisons. Message entendu ? Rien n’est moins sûr.
Après le départ forcée de Cheick Modibo Diarra de la primature, que va-t-il se passer pour ces deux illustres expatriés :  Sadio lamine Sow et Hamadoun Touré tous les deux  victimes  parfois  d’un incompréhensible et intolérable sentiment d’ostracisme, comme le laisse insinuer quelquefois  certains articles de presse. Django Sissoko, le nouveau premier ministre et ancien conseiller spécial de CMD devra également savoir,  qu’en se débarrassant de ses deux cadres extrêmement compétents et combien utiles  à notre diplomatie sous régionale, « dans un pays aujourd’hui pris dans les tourbillons de l’histoire »(sic),  cela constituera  à n’en pas douter un énorme gâchis.
« Ne cédez jamais à la tentation des modes, car comme vous le savez Monsieur le ministre, les modes sont faites pour être dépassées : la diplomatie malienne se construit au mali et nulle part ailleurs .le sauveur suprême de la nation malienne est malien ». Cette célèbre phrase de Sadio lamine Sow lors d’émouvantes cérémonies de passation avec le nouveau ministre Tiéman Coulibaly  continuera encore longtemps de résonner dans les couloirs du département des affaires étrangères, vitrine de verre de notre Etat. BC

 
SOURCE:  du   27 déc 2012.    

8 Réactions à Sadio Lamine Sow demissione de la primature : Mais reste toujours au service du Mali

  1. Citron-Sel

    tout le monde sait que ce monsieur ne vaut rien c’est prkoi il a démissionné. c’est un Im becile, il a abandonné toute sa famille. DANKADEN!

  2. justicequity

    Enfin un malien qui démissionne et apparemment sans y avoir été obligé , au moins lui il n’est dans la logique de l’appel du ventre et tôt ou tard il en sera récompensé.

  3. yayyyyy

    joint toi a cmd pour former une equipe qui gagne en 2013 .ce pays est enseveli des vermines .donc on a besoin des valeurs sur pour un mali qui triomphe ( vous, hamadoun ,cmd etc…).n laissez pas c pays aux gents qui n ont aucune valeur éthique .les autres ce donnent au font pour batir une nation prospère ;mais les notres s en donnent pour détruire sa nation , et après c est pour allé mettre ces enfants dans un autre pays .hoooooooooooo les vermines maliens .
    annonce de taf :30000euro pour celui qui met une ball dans la tete d sanogo .
    15000euro pour celui d konare .
    interesser reponds sur l net j saurai comment rentre en contact avec vous

  4. Mr Sow, il ne fallait pas démissionner par ce que c’est cela que ces réquins cherchent se debarasser des bons et continuer comme ils l’ont fait dépuis 20 ans à succer le sang des maliens.

  5. Paga

    C’est vraiment dommage

  6. BATHIO

    Pays de Yingo, on aura tt vus. Les accusations du FDR contre sa personne et celui d’Hammadoun me degoutai vraiment. Le Mali est tombe aussi bas!!! la parie n’est pas fini. Merci Sow vous avez montrer en qq mois ce que ces hommes voues a l’enfer n’ont pas pu en 30 40 ans

  7. razgriz76

    quel perte pour le mali

  8. Merci sadio lamine allez-y ailleurs , mais bien sure vous etiez ailleurs avant de venir au Mali .