Secret de femmes : Arsenal de la séduction maliennes : L’encens un élément clé pour envoûter son homme

1

encensierParmi les armes de séduction des femmes maliennes, l’encens ou le « Woussoulan » joue un rôle capital dans l’art de charmer  son partenaire.  Une pratique  qui a fait ses preuves à travers les générations de femmes !

Les femmes regorgent de secrets et d’astuces pour charmer l’élu de leur cœur. La séduction féminine est un véritable art et dans ce temple  aux milles essences et panoplies d’articles, l’encens ou le « Woussoulan » occupe une grande place. Mettre le « Woussoulan » ou préparer  le « Woussoulan »  requiert un certain savoir-faire.

Les détentrices du secret de la féminité de  la société malienne notamment les « Magnons » (personnes de castes spécialisées dans l’art de la séduction et de la féminité qui  accompagnent  la jeune mariée avec de  sages conseils afin d’être une  femme accomplie au ménage)  connaissent bien l’effet ensorceleur du « Woussoulan ». En effet,  dans notre société le trousseau de la  jeune mariée contient toujours une bouteille de «  Woussoulan » pouvant l’aider à mieux ravir le cœur de son époux.  Les prix des encens varient sur le marché en fonction du type de parfum utilisé pour sa fabrication.  Une bouteille d’encens varie de 500 à 10 000FCFA entre 500F Cfa, 5000f, 10000F à 100 000F Cfa selon les bourses des personnes et du mode de fonction du « Woussoulan ».  La préparation d’un bon « Woussoulan » peut prendre des mois voire des années,  les graines  (Gnéni, Mognokissé, Sourakatanè etc) utilisées dans sa confection sont imbibées de différents  parfums dans un récipient que l’on ferme hermétiquement  pendant des jours. Et aux dires des fabricantes, plus le produits reste renfermer mieux les encens sont de meilleures qualités.

Selon  certaines « Magnons » l’encens possède des pouvoirs mystiques tant pour chasser les mauvais esprits que pour attiser le désir de l’homme. Véritablement arme de séduction chez la femme malienne, le « Woussoulan » est utilisé de différentes manières par les femmes. Elles l’utilisent pour s’embaumer le corps, parfumer les habits ou les  maisons. Pour se faire il existe sur le marché « des encensiers »  en terre cuite, en fer ou électrique pour brûler le « Woussoulan ». Enfin de mieux bénéficier du parfum de son encens, il est conseillé d’y mettre plus de cendres auxquelles on y ajoute quelques braises de feu pour ensuite y déposer son encens.   Il est de coutume chez  certaines femmes de se mettre au-dessus de leur encensier après chaque sortir  du bain ou avant d’aller au lit  en vue de se parfumer le corps. Le Woussoulan est également utilisé par les femmes pour dissuader leurs conjoints de déserter  le domicile conjugal.  Composé aux d’arômes veloutés, le Woussoulan permet aux femmes d’envoyer des signaux de sensualités  au conjoint qui dans la plupart des cas se laisse faire  pour jouir des sensations douillets et apaisantes crées par la bonne senteur. En plus de ses vertus de séduction, le Woussoulan est par ailleurs utilisé pour chasser les moustiques et les mauvaises odeurs dans la maison.

AMITA/ Maliweb.net

PARTAGER

1 commentaire

  1. 🙄 Je confirme, quand ça sans bon à l’intérieur, on a vraiment envie de rester au nid tout chaud….

    Pièce bien embaumée, madame en petite tenue, qui passe et repasse avec des effluves de parfum enivrants, hummm….ça donne des idées… 🙄 :mrgreen:

    Allez, les enfants, au lit, ….non mais…allez – allez, un enfant qui se couche de bonheur grandira vite et sera très intelligent…n’est ce pas docteur ? 😀

    Bravo la journaliste, les parfums ne remplaceront jamais les vieilles encens de nos grand-mères…

    ———
    juste une petite précision, « Magnons » veut dire mariée en soninké, et “magnon maka” désigne celle qui garde la mariée (pendant la période de noce)…

    Nos langues nationales font des emprunts les unes des autres depuis la nuit des temps…”missiri maka” est celui ou ceux qui gardent la mosquée (généralement des handicapés)… 😉

    Nkokaramoko@yahoo.fr

Comments are closed.