Securicom Sarl : Après un sit-in lundi dernier, les travailleurs envisagent une marche de protestation

7
securicom
Les travailleurs de securicom lors du sinting

Mauvaise condition de vie et de travail, non paiement des heures supplémentaires, licenciements abusifs …

 

 

Ce sont entre autres réclamations faites lors d’un sit-in organisé par le comité syndical dirigé par Abdourahamane Tabouré au cours duquel, les agents de Sécuricom habillés tenue  blanche et maron avaient pris d’assaut la devanture de la Direction près du monument de l’Indépendance. Une situation qui laisse entrevoir un  climat  plus que tendu entre la Direction et les travailleurs de la société Sécuricom.

 

 

Ce sit-in selon le SG M. Tabouré, fait suite à une grève de 72 heures  et un échec des négociations avec la Direction. Et des agents inexpérimentés sont entrain d’être recrutés, des jeunes sans formation  pour remplacer les grévistes qui ne réclament  que leurs droits. Au cas où ce sit-in ne portera pas fruit « nous allons marcher et saisir qui de droit » a prevenu le secrétaire Général.

 

 

 

Pour les travailleurs, 14 ans maintenant  qu’il  n’y a pas de syndicat à Sécuricom parce que la direction n’en voulait pas. C’est là que tout le mal est parti. Certains n’ont  accès aujourd’hui ni à leur travail encore moins  à leur salaire depuis maintenant deux mois. Il s’agit tous les membres du comité syndical au nombre de  (13)

 

 

«Tant que nous ne seront pas mis dans nos droits, nous ne baisserons pas les bras» ont indiqué les agents de la société.

 

 

Rien que pour les agents déployés à la MINUSMA, pour leur prestation de service de gardiennage, la société encaisse  plus de 400.000 FCFA pour chaque agent en poste à l’Hôtel de l’Amitié et selon les différents témoignages, l’agent en question  ne perçoit que 42.500FCFA.

Rappelons qu’il ya trois entités au sein de Securicom à savoir : la Sûreté Aéroportuaire, Sécuricom  Protect, et  ACCES. Tous étaient en nombre important à ce sit-in à notre passage.

 

 

Les autorités doivent en tout cas,  prendre leurs responsabilités avant que le pire n’arrive car on assiste aujourd’hui à la loi du plus fort sur les plus faibles.

 

TC

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Bien cher mme comme vous le dite….. Line s’agit là d’avoir un lien ou pas avec qui que ce soit dans cette entreprise je suis juste l’histoire de très près et je n’aime pas l’injustice de plus vous avez vous apparemment déjà choisi votre can je crois que tout le monde a pu le constater à moins que vous n’ayez vous des parmis ces ex salariés….. Enfin c’est comme vous l’avez dit hein yarabi ALLAH ka tchignè daimai alissa doron.
    Trop de maliens sont injuste et malhonnête j’ai peur pour ce pays…..
    Sur ce bonsoir mme

  2. mr burgain maiga exusez moi de vous dire cela mais je pense que vous n’avez rien compris….
    Vous croyez qu’ils sont entrain de grever parce qu’ils sont mal payé?c’est parce qu’on les a enlever de l’aéroport c’est tout puisqu’ils ne peuvent plus faire leurs sales magouilles, et business…sinon pourquoi refuser de travailler ailleurs??? Sont-ils né pour travailler uniquement à l’aéroport???
    Si le problème vient du faite qu’ils sont mal payé pourquoi n’ont ils pas chercher à travailler ailleurs???
    SOYONS REALISTE UN PEU SVPPP…NOUS NE SOMMES QUAND MEME PAS DES ILLETRES?????

    • Mr diallo je suis Mme pour votre gouverne je ne connais peut être rien mais je pense être assez intelligente pour traiter mes compatriotes d’ illettrés voyez vous et vous et moi ne vivons la situation de façon concrète à moins que vous n’ ayez un proche de cette entreprise qui soit patron je ne comprends pas pourquoi vous êtes si révolté pour une simple grève OK je peux comprendre que la corruption au Mali vous irrité au plus au point hélas c est le mal du pays si leurs contrats stipulent qu ils peuvent être amenés à changer de site je suis d accord que leurs revendications soient injustifiées en attendant puisque ni vous ni moi ne sommes sur le terrain pour vivre leurs situations laissons faire et que dieu aide à faire triompher la vérité

  3. Merci Ghandi pour tes conseils mais entretemps comment vont ils faire ? N ayant plus de travail dans un contexte économique aussi difficile, je pense que ces gens vont souffrir encore plus . Aussi ce genre d emploi, nous l avons tous fait étant étudiants . Il s agit de petits boulots qui ne peuvent pas être payé comme tu le pense . Le droit des travailleurs est encadre comme le droit de employeurs par une loi . Ces gens ont violés cette loi car pour le malien, c est la force physique qui règle tout . Ils ont même utilisés des moyens illégaux : menaces physiques pour obliger ceux qui ne voulaient pas suivre leur mot d ordre de grève . Voulait la situation . Je ne suis pas du genre à supporter l exploitation des travailleurs mais je sais combien je paye à Securicom pour mettre à la disposition de ma société 12 gardiens, c est très loin de ce qu on annonce dans la presse .

  4. Il faut que le malien évolue dans sa mentalité le droit de grève existe partout dans le monde si les employés estiment qu ils sont sous payés ils ont totale liberté de grève pour obtenir des avantages autres que ceux qu ils ont en ce moment on se croirait au moyen âge à entendre des commentaires de ce genre ils sont ingrats et perdront leur travail parce qu’ils ont osé grever mais où va le monde ne y a toujours il pas de droits pour les pauvres employés face aux patrons profiteurs ?
    EN ce qui me concerne courage aux grévistes sur ils estiment que leurs revendications sont légitimes ce est aussi cela qui fait de un pays un état de droit le pauvre qui se bat contre le riche et qui est rétabli dans ces droits civils est un pilier de la démocratie à bon entendeur salut!

  5. Ils sont déjà au chômage mon cher . Combattre son management, comme disent les anglais, c est uriner dans le vent ( explication l urine revient sur toi ) . Ces gars comme le dit un adage bambara , chevaucher un bambou comme le font les enfants, c est courrir simplement . C est une fois au chômage qu ils comprendront hélas, c est aussi cela la rançon de l ingratitude .

Comments are closed.