Société civile féminine du Mali : Le Forum annuel s’institutionnalise

0
0

Organisé tout les ans depuis 2010, avec l’appui du Projet de Renforcement des capacités des organisations féminines du Mali (RECOFEM), le Forum annuel des Organisations de la société civile féminines a vécu sa seconde édition le 30 décembre dernier au CICB. La tenue de ses assises, unanimement saluées, augure de l’institutionnalisation certaine de cet espace d’échanges, de concertation, de formation et d’information des femmes du Mali.


Ce qui fera dire à la Coordinatrice du RECOFEM, Mme Stéphanie Elisabeth Condé, dans son allocution, que ce Forum annuel «permet de mettre ensemble les organisations féminines et le gouvernement, avec l’objectif d’approfondir les consultations et de faciliter ainsi les contributions des organisations féminines à la conception et à la mise en œuvre des politiques, projets et programmes concernant spécifiquement les femmes et l’équité du genre».


C’est dans le cadre de la deuxième phase du projet RECOFEM, allant de 2009 à 2013 que prend place le Forum, composante importante de la composante Réseautage / Interface du Projet, qui en compte quatre autres: le Développement institutionnel; les Etudes et Recherches; la Formation et la Publication /  Dissémination. Le Forum 2001 a permis aux participants et aux participantes d’être mieux informés et de débattre sur trois thèmes d’actualité, les réformes institutionnelles en cours dans notre pays, les amendements apportés au Code des Personnes et de la Famille et les enjeux des élections générales de 2012 pour les femmes maliennes.


Trois facilitatrices ont développé les thèmes retenus, Mme Nana Sissako du Groupe Pivot Droit et Citoyenneté des Femmes, Me Bintou Founé Samaké de Wildaf Mali et Mme Traoré Oumou Touré de la CAFO. Me Djourté a assuré la modération des débats. Des débats riches et parfois houleux ont suivi les présentations, enrichies des interventions de personnes-ressources de haute volée, comme Me Kadidia Sangaré de la CNDH ou Mme Fatoumata Siré Diakité, ex ambassadeur du Mali en Allemagne, fondatrice de l’APDF.


Mme Konaré Mariam Kalapo, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, qui a ouvert officiellement le Forum, est revenue sur les différentes mesures prises récemment par le Gouvernement en matière d’épanouissement des Maliennes dans tous les secteurs de la vie socio-économique. Son vœu que «cette journée permette aux organisations féminines de consolider les acquis du Cadre d’échanges déjà mis en place entre elles» rejoignit celui de la majorité des participantes, qui ont toutes souhaité la pérennisation de l’activité.


Rappelons que le Projet RECOFEM, né à la faveur d’une mission d’identification de projets de l’ACBF (African capacity building foundation), avec les Organisations féminines et le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, vise à assurer à leurs activités plus d’efficacité et plus de cohérence. Grâce à l’appui technique et financier de l’ACBF,  le RECOFEM a pour objectifs, dans le cadre de sa deuxième phase, de renforcer les capacités institutionnelles du projet et de consolider ses acquis. Il vise donc désormais, plus spécifiquement, à renforcer les capacités humaines et institutionnelles de tous les organes de gouvernance;  à consolider les acquis des organisations féminines et du Ministère dans le domaine de la gestion du développement; à développer un programme de travail basé sur les défis auxquels fait face le pays et sur les besoins spécifiques des organisations féminines et à envisager des mécanismes permettant une redynamisation du rôle d’interface du RECOFEM II pour les échanges d’idées, la communication et la dissémination de ses résultats.
Ramata Diaouré

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.