Atteinte d’une atrophie cérébrale congénitale : Le bébé Fatoumata Diarra a urgemment besoin de soins

0

Née prématurément il y a 18 mois, Fatoumata Diarra affiche tous les signes d’un bébé handicapé, qui est le cauchemar de sa jeune maman Houley Sylla.

En effet, sa naissance, qui ne s’est pas manifestée par le cri annonciateur, lui a déjà valu un premier séjour dans la salle de soins intensifs de la pédiatrie du CHU de l’hôpital Gabriel Touré. Son état s’étant dégradé après une semaine de traitement, elle fut admise aux urgences du même hôpital.

Après un premier diagnostic de pneumonie, l’on dut se rendre compte qu’il s’agissait d’un cas d’atrophie cérébrale.

L’atrophie cérébrale relève  d’une diminution de la taille du cerveau qui touche une partie ou la totalité du cerveau. Elle entraîne une perte de la masse cérébrale et des troubles neurologiques. Une atrophie provient d’une déficience ou d’une destruction de vaisseaux sanguins, de nerfs ou de substances nutritives.

Les capacités intellectuelles de l’individu diminuent, ce qui peut entraîner une démence. La maladie d’Alzheimer en est un exemple. Le scanner cérébral ou l’I.R.M. en confirme le diagnostic. Les thérapeutiques actuelles sont limitées.

A la découverte de cette crise, la petite Fatoumata a alors été transférée au service de neurologie, toujours de Gabriel Touré, sous les soins de Pr Amadou Touré qui lui a fait faire un électroencéphalogramme (EEG) et scanner. Depuis 13 mois que l’enfant suit les traitements de Pr Touré, il y a un léger mieux mais toujours, est- il qu’elle ne peut manger toute sorte d’aliment au risque de voir ses poumons encombrés.

A 17 mois, la petite Fatoumata ne peut toujours pas s’asseoir, son cou n’arrive toujours pas à supporter sa tête. Et le plus dur est qu’elle fait régulièrement des crises de nerfs, au moins 3 fois par jour. Ce qui inquiète fortement sa jeune maman.

N’arrivant toujours pas à connaitre exactement l’origine de la maladie, la jeune maman sollicite l’aide des bonnes volontés pour une évacuation en Tunisie ou au Maroc, avec des frais de diagnostic et d’analyses à hauteur de 2 millions de Fcfa. Elle sera reconnaissante à ceux qui voudront bien l’aider à atténuer les grandes souffrances endurées tous les jours par son enfant.

Houley compte sur la bonne compréhension des uns et des autres.

Pour tout contact, appelez le 65 23 24 34 ou 66 73 17 31. Aidez ce bébé, un acte de charité que seul Dieu saura récompenser à juste titre.

Fatoumata Mah Thiam KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here