Kafo Jiginew toujours aux côtés des couches défavorisées Plus de 7 tonnes de riz et de maïs aux veuves de la commune IV

0

Décidément, l’Union des caisses mutuelles d’épargne et de crédit du Mali Kafo Jiginew, la première institution de microfinance du pays, s’est engagée à faire cohabiter la performance financière et la performance sociale. Après avoir offert, le mercredi 24 octobre, dans la matinée, cinq tonnes de riz aux populations déplacées  du nord via la Croix rouge malienne, Kafo Jiginew, a, dans l’après midi du même jour, remis 7,5 tonnes de riz et de maïs à l’Association locale de veuve de Lafiabougou. Ces remises, qui ont coûté 10 millions de FCFA à l’institution, s’inscrivaient dans le cadre de la 18e édition du  mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion.

Le DGA de Kafo Jiginew, David Dao et la directrice commerciale, Mme Sidibé Mariatou Coulibaly posant avec les bénéficiaires

Le partenariat entre Kafo Jiginew et Alove s’installe de plus en plus comme une tradition. En effet, c’est la quatrième fois que l’institution apporte son appui à ces femmes défavorisées mais très dynamiques. Comme d’habitude la cérémonie de remise, qui a eu lieu au Jardin d’enfants Benkadi de Lafiabougou Koda, était présidée par le Directeur national du développement social, Alassane Boucoum, en présence de l’ex-ministre, Dr Abdoulaye Sall, parrain de l’Association Alove. Kafo Jiginew était représentée par son Directeur général adjoint, David Dao et la Directrice commerciale et des relations clientèle, Mme Sidibé Mariatou Coulibaly.

Dans son intervention, le Directeur général adjoint de Kafo Jiginew a rappelé que son institution, qui a vu le jour en 1987 à Kaniko, joué pleinement aujourd’hui sa part dans l’amélioration des conditions de vie des populations à faible revenu à travers l’accès aux services financiers. Ainsi, aujourd’hui Kafo Jiginew, c’est un réseau de 19 caisses, 169 points de vente, plus de 320 000 sociétaires, 35 milliards de ressources, 22 milliards de FCFA d’encours de crédit.

L’institution participe pour la quatrième fois au mois de la solidarité et s’est engagée à atteindre un niveau de performance sociale équivalent à la performance financière. David Dao a souligné que son institution reste disposée à ouvrir des comptes à toutes ces veuves disposées à mener une activité génératrice de revenus. Tout en invitant ces femmes à ne pas croiser les bras, il a salué le travail abattu par la présidente d’Alove, Mme Awa Bengaly ainsi que le parrain, Dr Abdoulaye Sall qui ont contribué à donner une vie à cette association.

Celle-ci dispose aujourd’hui d’un jardin d’enfants, d’un point de lavage et assure le nettoyage du marché de Lafiabougou. Parrain d’Alove depuis une vingtaine d’années, Dr Sall  a remercié l’Etat pour avoir institué le mois de la solidarité et félicité Kafo Jiginew pour son geste en faveur de ces veuves. Abdoulaye Sall a exhorté ces femmes à continuer à prier pour le retour de la paix au Mali, car il est convaincu que si notre pays a pu éviter le pire, c’est grâce aux bénédictions de ces vielles personnes.

Selon le Directeur national du développement social, Alassane Bocoum, si Alove a existé aussi longtemps, c’est du en partie au parrainage et à l’encadrement de Dr Sall. M. Bocoum de souligner que cette année, le département a décidé d’adapter le mois de la solidarité au contexte de crise en ne retenant que les activités en faveur des couches sensibles et vers les déplacés du nord. Il a alors félicité Kafo Jiginew pour avoir épousé ces deux schémas retenus.

Très heureuse d’avoir reçue ce don, la présidente d’Alove, Mme Awa Bengaly a vivement remercié l’institution de microfinance dont les crédits ont permis à plusieurs membres de son association de devenir de grandes commerçantes  et de pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles malgré leur statut de veuve.

Après la remise officielle, le riz et le maïs ont été immédiatement repartis entre les membres d’Alove leur permettant ainsi de passer une bonne fête de l’Aid El Kébir.

Youssouf CAMARA

PARTAGER