L’Œil du combattant : Campagne nationale de don du sang au profit de l’armee malienne : l’elan du cœur doit se poursuivre

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Des centaines de Maliens continuent d’adhérer massivement à la campagne nationale de don du sang en signe de solidarité envers l’armée malienne. Aussi, à la Bourse du Travail, une trentaine de personnes attendent leur tour pour donner un peu de leur sang dans le cadre de cette campagne.

En ce 5è jour de l’offensive contre ces bandits armés qui occupent les régions du Nord du pays depuis neuf mois, l’élan du cœur continue de plus belle. Dans la salle de prélèvement de sang, Goïta vient de s’acquitter de son devoir envers ses frères d’armes. Il fera savoir que ce geste noble permettra de sauver la vie des soldats blessés au front.

«Ce qui importe pour moi, c’est d’aider autant que faire se peut ce peuple dont l’histoire se confond souvent avec une guerre permanente. C’est également un devoir de donner quelques gouttes de sang pour ce dernier rempart de la dignité humaine d’autant plus que je ne crois pas à l’utilité des marches et autres manifestations de soutien», dit-il non sans amertume.

Le don du sang est la moindre des choses à faire pour soutenir nos soldats et ce, au moment même où la solidarité internationale se déploie au Mali pour mettre fin à la crise. Chaque donneur doit subir une visite médicale, une prise de tension artérielle et un interrogatoire sur les maladies héréditaires avant qu’on lui prélève 250 à 450 millilitres de sang. Une fois cette quantité prélevée, les médecins placent le donneur sous surveillance durant cinq minutes et lui donnent une collation composée de jus de fruit et de croissant.

L’équipe du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) précise que la journée de cette campagne initiée par le FDR a connu une grande affluence puisque 200 poches de sang ont été collectées. Dans les jours à venir, ce sang sera acheminé vers les centres de santé pour couler dans les veines des militaires blessés.

Cet élan de solidarité doit interpeller tous les Maliens, à quelque niveau qu’ils soient, pour qu’ils se mobilisent en vue d’apporter leur contribution aux militaires actuellement au front. Donner un peu de son sang est un geste citoyen. Que chacun consente donc ce geste à l’endroit de l’armée malienne.

Le Fouineur

 
SOURCE:  du   16 jan 2013.