SOS pour Gnagna Soumounou : Souffrant d’une maladie cardio-vasculaire, il nécessite une opération de toute urgence

0

Dieu est grand et ses pouvoirs sont immenses. Tout le monde est unanime sur cette pensée. Cela dit, il y a des choses dans la vie que la raison ne peut expliquer. Certains ont une santé de fer tandis que d’autres se battent corps et âme pour retrouver cette santé.

Gnagna Soumounou
Gnagna Soumounou

Le cas de cet adolescent donne à réfléchir et nous montre que nous autres qui sommes sains devons à chaque instant rendre grâce au Tout-Puissant. Gnagna Soumounou aujourd’hui âgé de 15 ans, a eu le malheur d’assister à l’assassinat de son papa quand elle n’avait que 3 ans. Malgré son jeune âge à l’époque, cette scène lui est restée gravée dans la mémoire. Son père Gaoussou Soumounou était un cordonnier réputé au marché ” Washington ” de Gao. Un soir, aux environs de 3h du matin, des hommes encagoulés sont venus l’égorger dans la cour de sa maison tandis qu’il dormait avec son fils.

Partie présenter ses condoléances, la sœur du défunt, Tata Soumounou décide de revenir à Bamako avec son petit neveu afin qu’il puisse reprendre ses esprits et permettre à sa mère Fatoumata Maïga en état de grossesse, de mieux s’occuper du bébé qui allait naître orphelin.
Depuis, le garçon vit avec sa tante qu’il considère comme sa véritable mère tellement ils vivent dans une complicité parfaite, jusqu’à cette date fatidique du 22 février où la mort frappa à la porte de sa tante et mère adoptive. Depuis, le petit a sombré dans une sorte de dépression. Toujours malade, au départ, les proches pensaient que c’était lié à l’affection qu’il portait à sa tante. Mais au fur et à mesure, on constatait qu’il souffrait car étant constamment malade. Il fut alors conduit au Centre hospitalier universitaire Gabriel Touré.

Une consultation va permettre de l’envoyer à l’hôpital Mère-enfant ” Le Luxembourg ” où il était suivi par le cardiologue réputé,  Dr Diarra  Mamadou Bocari pour une meilleure prise en charge. A la suite des premières analyses, il s’est avéré qu’il souffrait selon le terme médical d’une cure chirurgicale d’insuffisance mitrale. Gnagna sera soumis à un régime sans sel et une prise assidue de médicaments.  Le médecin aurait noté que l’origine de la maladie remonte à 2007. Côté finance, ce sont ses proches, qui prennent jusque-là les frais liés au traitement.

D’après l’un d’eux, Dr Diarra leur aurait demandé de chercher une évacuation vers la Tunisie. Ce qui n’est pas chose aisée pour eux car malgré leur détermination à soigner le petit orphelin, ils se voient très limités financièrement.

Pour ce faire, ils sollicitent l’aide des bonnes volontés pour pouvoir l’évacuer.  A cet effet, tous les gestes quels qu’ils soient sont les bienvenus. Pour cet enfant, toutes les organisations de la société civile notamment celles spécialisées dans les questions de l’enfance, les représentations diplomatiques, structures étatiques et les particuliers, devraient s’impliquer pour le soigner avant qu’il ne soit trop tard.  Depuis la semaine dernière, Gnagna a été admis au Luxembourg pour une hospitalisation à cause de l’ampleur du mal qu’il ressent et qui l’oblige à interrompre ses études en classe de 9e année.

Pour tout contact, adressez-vous à Gnagna Mory Kaloga au 66 71 90 86 ou à Mama Kaloga au 65 52 49 89. Aidez cet innocent et Dieu vous le rendra au centuple.
  Fatoumata Mah Thiam KONE

PARTAGER