SOS pour Zeïnabou Camara : Atteinte d’une tumeur cérébrale, elle a besoin de se faire opérer d’urgence pour vivre

2

Elle sollicite Ançar Dine de Chérif Ousmane Madani Haïdara de lui  venir en aide

Zeïnabou Camara  est une jeune dame âgée de 26 ans, diplômée en licence informatique à la faculté des sciences et techniques (Fast).La jeune fille a beaucoup souffert dans son  enfance et a été confrontée à des maladies qui ont eu des conséquences sur sa croissance. Elle souffrait constamment de terribles maux de tête ayant affecté sa visibilité et s’évanouissait très fréquemment dans la rue. Sans oublier qu’elle vomissait tout ce qu’elle avalait y compris  l’eau. C’est ainsi qu’en 2011, lors du décès de son père Mamou Camara, sa maman Fatou Thiam, ayant compris que la maladie dont souffrait  sa fille était assez sérieuse, a jugé nécessaire de la conduire dans un centre de santé pour des consultations neurologiques.  Son cas très pathétique  a touché les médecins au point que  Dr Ely Coulibaly de l’action solidarité en santé neurologique psychiatrique et Dr Siméon Konaté de la clinique Almed, ont décidé de l’aider avec des consultations gratuites. Ils ont pris souvent en charge ses frais de transports et de médicaments.  Les résultats de la consultation ont conclu  qu’elle est atteinte d’une astrocytome pilocytique hypothalamique grade 1 connue sous l’appellation de tumeur cérébrale. Faute d’appareils adéquats pour une intervention,  sa mère,  malgré son âge avancé, a puisé dans ses maigres économies pour qu’elle  fasse, chaque six mois à Dakar, un examen IRM.  Au point que la pauvre mère a vidé toute son économie  et s’est retrouvée dans l’incapacité  de  poursuivre avec le traitement de son enfant. Et pour pouvoir résister face au mal qui la rongeait, les médecins,  lui ont prescrit des sédatifs.

Ensuite, elle a pu bénéficier de l’aide de l’Etat pour une évacuation en Tunisie.  Elle a été opérée d’une tumeur cérébrale suivie d’une  radiothérapie. Malheureusement, là- bas aussi, ils n’ont pas pu tout extraire et la tumeur a repoussé très rapidement.  Face à la situation, les médecins lui ont prescrit des médicaments qu’elle doit prendre régulièrement pour pouvoir se maintenir en vie. Il s’agit du Lévothyrox ; de l’Hydrocortisone et du  Tramadol afin de compenser l’hypophyse que les médecins tunisiens lui ont coupé. Des médicaments qui coûtent excessivement chers. C’est pourquoi, la pauvre jeune dame sollicite l’aide des bonnes volontés pour l’acquisition desdits médicaments.

Les Tunisiens ne souhaitent pas refaire l’intervention par crainte qu’elle ne perde ses membres et l’usage de la vue. Cependant, une opération est urgente selon son médecin traitant malien Ely Coulibaly. Ceux de la Tunisie ont confirmé l’urgence de cette intervention  après avoir examiné les conclusions de Ely. Mais cette intervention  ne doit se pratiquer qu’en Europe et aux Etats- Unis.  Problème : Zeïnabou n’a pas les moyens ni le support nécessaire pour faire face à ces dépenses. C’est pourquoi, elle implore les  âmes sensibles, principalement l’imam Chérif Ousmane Madani Haïdara et son association    Ançar Dine internationale à lui venir en aide. « Mon souhait est de guérir et de terminer mes études que j’ai commencées car mon rêve est d’être docteur en informatique, vivre normalement comme les autres jeunes, travailler et un jour me marier et avoir des enfants » ces propos émouvants sont de Zeïnabou qui à cause de sa maladie n’a jamais vu ces menstrues.

Pour tout contact, elle est joignable au 66 57 02 06 ou au 76 57 02 06. Aidez cette jeune fille est une action humanitaire car, elle souffre et a besoin de l’aide tout un chacun.

F. M T KONE

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. il fo etre croyant meme au etat unis ou en France ya des gens qui meurent de ça alors ely n’est déjà pas medecin et ne peut pas poser un diagnostic

  2. Courage à elle ! Je la conseille de voir Moussa MARA il aide beaucoup les gens

Comments are closed.