Solitude d’épouses de migrants : Quand le phénomène passe sous silence, les femmes sont lésées dans leurs droits

26

Partagées entre la solitude et le désir de s’épanouir pleinement, des femmes, dont leurs maris galèrent en Europe, aux Usa et en Asie ou, subsidiairement en Océanie,   broient du noir. Certaines brisent le silence. Elles racontent leur calvaire douloureux .

Autrefois, épouser un émigré fut une garantie d’ascension sociale, un signe extérieur de richesses. Tel n’est plus le cas ne de nos jours. Du fait, tout simplement, que la distance et le temps éloigne de plus en plus les couples de migrants.

Cheveux nsel poivre, bazin brodé bien ajusté, teint légèrement bronzé, Mme Koné Marietou frôle la quarantaine. Derrière son sourire se cachent dix ans de solitude et d’angoisse subies en silence. Assise dans son salon, la télévision câblée sur TF1, des photos de Monsieur Koné accrochées au mur semblent retracer les souvenirs  de Marietou,  celle qui attend son mari depuis 14 ans.

Mariée sans enfant, elle habite Banconi l’un des quartiers populeux de Bamako.  Son mari est parti en France depuis les  années 1998. “Il est parti trois jours après la célébration de notre mariage civil. Et m’avait promis de le rejoindre quelques mois plus tard. Après plusieurs tentatives à la recherche du visa j’ai  échoué à plusieurs reprises. Depuis l’attente devient interminable ” se souvient encore Marietou comme si c’était hier.

Au départ, il pouvait m’appeler trois ou quatre fois par semaine pour me donner de ses nouvelles et s’enquérir des miennes “, affirme-telle. A la fin de chaque mois il m’envoyait par le biais d’un ami 100 000 F CFA pour mes dépenses au quotidien, signale Marietou. Cela fait plus de trois ans que je n’ai plus de ses nouvelles. “ Il a complètement coupé le pont avec moi et je ne sais pas pourquoi. Il avait commencé à diminuer le montant des sommes qu’il m’envoyait. Les mois et années passent  je n’ai plus de ses nouvelles. Depuis, je comble mes fins de mois grâce à mon commerce de pagnes ” se lamente-t-elle.

Indépendantes, mais malheureuses

Marietou n’est pas un   cas isolé. Beaucoup d’autres épouses de migrants vivent dans une misère affective comme Badjéné. ” Un mari, c’est avant tout la vie conjugale, le partage des sentiments pour le meilleur et pour le pire ” nous confie t-elle. Visage plein de boutons, les yeux hagards, la mine serrée,  une cotonnade assimilable à un haillon collé à la peau en guise d’habit, voila l’image que Badjené offre au premier venu.

C’est à l’âge de 17 ans, que mon cousin a demandé ma main, alors que j’étais en classe de 8e année. Malgré moi, je suis mariée“, témoigne celle qui ambitionnait d’être sage femme à la fin de ses études. Insouciante ou innocente ? En tout cas, Badjené laissera son mari partir au Gabon à la recherche de richesse après qu’il ait consommé le mariage.

Dès lors, je ne fais que recevoir son coup de téléphone et il envoie souvent de l’argent pour la famille “, dit-elle la gorge serrée. Malgré son jeune âge, Badjené a tout sacrifié pour sa belle famille. «J’ai 23 ans aujourd’hui, sans travail, sans enfant et le plus grave  je ne sais pas quand il reviendra“.

Alors ,lasse d’attendre Ousmane, elle a préféré satisfaire ses désirs sexuels avec un autre homme. “Je vis en cachette avec quelqu’un.  C’est un besoin que le téléphone et l’argent ne peuvent pas combler“, dit-elle la tête basse. Badjené avec ses 23 ans murmure pour expliquer son acte qu’elle-même juge indigne d’une femme mariée : ” Je ne pouvais plus supporter un mari qui n’existe que de nom “.

Sa belle famille est-elle au courant de son secret ? Elle pense que non, sinon elle serait la risée de son entourage. Badjené semble forcer l’admiration au sein de sa belle famille. ” C’est une fille extraordinaire, elle n’a pas de problèmes, elle s’occupe de moi et de toute la famille “, dit sa belle mère qui ignore visiblement la face cachée  de sa belle fille. Et d’ajouter que son mari ne doit plus tarder et qu’elle-même est pressée de voir ses petits enfants. Devenue par la force des choses une machine à tout faire, Badjené, stoïquement vit sa vie en attendant le retour de son mari.

L’absence prolongée peut être une cause de divorce

L’Islam ne tolère pas le divorce même quand il est provoqué par l’éloignement prolongé du conjoint. Mais le mari ou la femme qui ne peut plus attendre peut demander le divorce a rappelé Mohamed Djité, imam à la Mosquée de Baco Djicoroni et president de l’Association mondiale de la jeunesse musulmane “Wamy “. Pour lui, si le mari s’absente pour une durée de plus de quatre mois, la femme a le droit de demander le divorce, pour d’autres cette période est ramenée à un an.

Lorsque l’un des conjoints commet l’adultère pour une raison d’éloignement, l’islam le condamne. ” Il n’y a même pas une semaine qu’une femme est venue se confier. Son mari est parti à l’aventure en France il y a environ dix ans. Il avait un problème de papier et depuis qu’il l’a eu, la femme lui demande de venir et il refuse.  Maintenant la femme dit qu’elle ne peut plus supporter cette absence. Avant qu’elle ne commette l’adultère elle veut divorcer ” témoigne l’imam. C’est pourquoi, dira t-il, les femmes doivent apprendre à connaitre leur droit dans le mariage.

L’éloignement peut expliquer l’adultère, mais ne le légitime pas

Même si la personne part en laissant son épouse pendant un, deux, trois, voire six sans, sans donner de nouvelles, on ne prononce pas automatiquement le divorce. Si l’épouse peut continuer à patienter, elle reste dans les liens du mariage”  souligne Toubaye Koné Président du tribunal de première instance de la Commune IV.

En revanche,  il indiquera que les épouses des migrants ne viennent pas se plaindre tant que leur mari continue à leur envoyer de l’argent.

Il précise, cependant que c’est quand le mari coupe définitivement le pont, qu’elle peut déclencher une action en justice pour rompre le mariage. Même si au niveau du tribunal, il n’y a pas de statistique par rapport à ces divorces, Toubaye Koné affirme qu’il leur arrive de traiter ce genre d’affaire. Et d’ajouter que d’autres motifs peuvent entrainer le divorce à savoir l’incapacité à subvenir aux besoins élémentaires de la femme.  Une femme qui n’a pas de satisfaction sexuelle avec son mari, pour ne pas commettre l’adultère, peut demander le divorce.

Des avortements et des infanticides pour cacher la honte

Pour Me Nadia Camara Présidente de l’Association des jeunes avocats du Mali, les femmes qui attendent plusieurs années leurs maris partis en aventure sont délaissés du point de vue du droit.

Elle signale à cet effet que quand le lien conjugal n’est  pas consommé, cela amène la femme qui cherche à satisfaire son désir sexuel ailleurs. Elles peuvent avoir des grossesses indésirées. Pour masquer la honte elles font des avortements clandestins ou des infanticides.

L’immigration existe depuis la nuit des temps

Pour le président des communicateurs traditionnels, Cheik Oumar Soumano,  l’immigration existe depuis la nuit des temps. Et la pratique n’est pas mauvaise en soi. Car selon lui, les personnes qui migrent le font pour des raisons économiques et pour  un bien être social. Il est d’avis que certaines épouses d’immigrés souffrent en leur absence.  Même s’il trouve que le sujet est tabou, vue la situation, aujourd’hui, on doit faire une autre lecture des réalités locales. Donc par rapport à cela il y a des décisions à prendre. Naturellement des décisions qui ne vont pas contre les principes de l’Islam

Les limites de l’individu devant l’insatisfaction des besoins biologiques

Du point de vue de Dr Tieman Coulibaly sociologue et chercheur à l’institut des sciences humaines,  l’épouse du migrant qu’elle ait sont autonomie résidentielle ou qu’elle soit soumise au mode de vie de la famille élargie, vit le drame de la solitude du couple séparé.

Cette solitude qu’elle vit de manière lancinante dans sa chair au quotidien est exacerbée par les intolérances religieuses et culturelles. Mais malgré la surveillance collective, leur sens élevé de la contenance, le temps finit par avoir raison d’elles et les conséquences de cette faiblesse humaine sont souvent désastreuses.

Enquête réalisée par Ramata TEMBELY

PARTAGER

26 COMMENTAIRES

  1. Oui, c’est ça, les hommes… Se marier, mettre dans ses liens une pauvre malheureuse, puis partir sur la pointe des pieds… A la recherche d’argent et de mieux-être quelque part au bout du monde… La solution à ce mépris, à cette attitude de prédateur ? Une peau de paschiderme, mes soeurs ! Tant que nous continuerons à apparaître à leurs yeux comme des poupées fragiles, comme des êtres pitoyables à coconner, à ”protéger”, il en sera toujours ainsi. Si un homme me giffle, alors moi je lui arrache le nez. S’il me donne un coup de pied, c’est avec un gourdin que moi je l’assomme. En tout cas, le porc qui, au lendemain de mes 17ans a cru pouvoir se jouer de moi en a eu pour son compte et il n’est pas prêt à recommencer avec une autre…. Mon meilleur partenaire aujourd’hui, c’est la pointe de mon stylo… Femmes d’Afrique, femmes du monde, mettons-nous debout et battons-nous !

  2. c’est nous même qui sommes à l’origine de cette division, tu peux commencer à laver l’affront, nous allons te rejoindre plus tard.

  3. un article interessant qui merite une bonne reflexion de la part de tout le monde.

  4. ” Partagées entre la solitude et le désir de s’épanouir pleinement, des femmes, dont leurs maris galèrent en Europe, aux Usa et en Asie ou, subsidiairement en Océanie, broient du noir…” /// … Et les administrations du pays d’accueil des immigrés et celle du pays d’origine, trouvent en ces épouses un filon inépuisable à exploiter ( exploitation de la misère ) … sans parler des petits malins qui les convoitent ( ça rapporte )… Tout le monde y trouve son compte sauf les immigrés et leurs épouses…? Les pauvres…!

  5. Disons simplement que c’est une realite. Il faut pas hesiter a appeler le chien par son nom.

  6. enfin un article qui vaut la peine d’être lu . smbpu , j’avoue que ce tu dis n’est pas tout à fait faux .

  7. que dieu nous donne la sagesse. nous devont pansse a notre famille,a les consecance de ce que nous fesont.

  8. sambou la plus part de ces femmes se marient pour interet d,argent elles n,ont qu a s,en prendre a elles meme ….j,attends la reaction de koro king

    • Karamoko i dansoko-I ni ko!De nos jours, beaucoup de mariages sont basés sur du “natta” hein!N’est ce pas??? :mrgreen:

  9. BONJOUR TOUT LE MONDE
    LE LT COLONEL DIALLO A PARLE ET TOUT LE MONDE CONTINUE DE PARLER.
    LE MALIEN DOIT ENFIN BOUGER, SI CERTAINS SOLDATS PENSENT COMME LE LT COLONEL DIALLO,
    VA FALLOIR QU’ILS SE RETROUVENT ENFIN.MÊME SI SANOGO VEUT AUSSI SAUVER LE MALI, IL SERA LE BIENVENU.
    SUR MALIWEB ON S’EST ASSEZ INSULTE ET ASSEZ PARLE.MAINTENANT AUX ACTES.
    1-RETROUVONS-NOUS SUR UNE PLATE FORME, PAR EXEMPLE SUR beffodougou@gmail.com.
    2-DEVENONS LES CATALISEURS QUI VONT FAIRE QUE NOS MILITAIRES SE RETROUVENT.
    3-PERMETTONS QUE NOS MILITAIRES SAUVENT LEUR HONNEUR EN RALLIANT MOPTI, REGROUPES TEL UN SEUL HOMME, POUR AU MOINS LIBERER DOUENTZA.
    LE RESTE NOUS ALLONS LE FAIRE AVEC LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE.
    LE MALIEN EST FIERTE ET JE PENSE BON SENS, ALORS CESSONS ENFIN DE PARLER ET AGISSONS.
    LA DIASPORA PEUT AIDER MATERIELLEMENT, J’OSE PENSER QUE LE LT COLONEL DIALLO N’A PAS RISQUE POUR RIEN.
    JE VOUS ATTENDS A L’ADRESSE CI-DESSUS INDIQUEE POUR QUE NOUS PUISSIONS ORGANISER TOUT CELA.
    L’APPEL EST LANCE A TOUT MALIEN, MILITAIRE ET CIVIL ,DE L’INTERIEUR COMME DE L’EXTERIEUR ;SOYONS UNIS ENFIN POUR LAVER L’AFFRONT. ON A ETE ASSEZ DIVISE.
    JE VOUS ATTENDS….

  10. Mais … quelle histoire on nous raconte ici….

    MOUSSA AG DIT A SES FEMMES DE DIVORCER….SI ELLES ONT UN PROBLEME AVEC LA SITUATION…CE N’EST QU’UN DROIT….

    La fameuse Marietou est folle…et son soit disant Mari est un criminel….14ans pendant qu’il est entrain de B—AISER EN FRANCE…QUE QUELQU’UN OSE ME DIRE LE CONTRAIRE….

    Pour ce qui est de Badjene….je ne la classe pas comme folle encore mais malhonnete…DIVORCE … DIVORCE… DIVORCE SI TES DESIRS SEXUELS ONT LE DESSUS SUR TOI….TU NE SERAS PAS LA PREMIERE ET TU NE SERAS PAS LA DERNIERE…..

    J’aime bien cet imam qui dit …

    “L’Islam ne tolère pas le divorce même quand il est provoqué par l’éloignement prolongé du conjoint. Mais le mari ou la femme qui ne peut plus attendre peut demander le divorce a rappelé Mohamed Djité, imam à la Mosquée de Baco Djicoroni et president de l’Association mondiale de la jeunesse musulmane « Wamy « . Pour lui, si le mari s’absente pour une durée de plus de quatre mois, la femme a le droit de demander le divorce, pour d’autres cette période est ramenée à un an.”

    VOUS OUVREZ UN DEBAT INTERESSANT ICI…ET SI ON LA CONTINUE HONNETEMENT….CA VA MENER A DES REVELATION QUI NE SERONT PAS APPRECIES PAR BEAUCOUP QUI SE DISENT RELIGIEUX…..

    Moussa Ag, qui pense que l’egalite et la justice doivent etre les fondations de toute societe

    • Mon frere, t’as parfaitement raison. J’ajouterais simplement que dans la legalite, il y a forcement la justice ou en tout cas les moyens de l’atteindre. Tout ce qui nous arrive est que la legalite est singee au gre de la situation qui nous arrange et a la fin on se met a accuser le monde entier quand ca foire. JUSTE LA LEGALITE et tout ira pour le mieux.

      • 😆 😆 😆 😆
        Salut Vrai Patriote….

        Toi aussi…comment peux tu laisser notre Marietou trainer au pays pendant 14ans…ça c’est pas patriotique….

        Blagues à part …au lieu de nous montrer le visage de Marietou…c’est nuls la nous montrent son dos et son foulard…ON DIRAIT QU’IL NE VEULENT PAS DE SOLUTION RAPIDE À SON PROBLÈME….LA RELIGION DIT QU’ON PEUT PRENDRE JUSQU’À SEPT NON??? 😆 😆 😆 😆

        Moussa Ag, qui n’a qu’une seule femme et aurai pensé à faire de Marietou son troisième si le vrai patriote trainaille plus longtemps en France…mais faut d’abord voir le visage…DÉSOLE DEUXIÈME À DÉJÀ ÉTÉ PROMISE À QUATRE AUTRES

  11. Marietou n’a pas vu son mari depuis 1998 ,soit 14 ans, qu’il est parti en France !!!!! qu’elle ne s’inquiéte surtout pas pour lui ,il a certainement du se remarier en France et commencé une nouvelle :mrgreen: :mrgreen: ……………..pourtant il y a tous les jours des avions Paris-Bamako 😉

  12. Belle analyse, mais il manque une réalité de tous les jours au tour de ces femmes délaissées, elles font, ou du moins nous faisont plein d’enfants qui sont d’ailleurs souvent reconnu par nos beau parents en absence de nos maris. Ha oui, et ils sont obligés de la fermer car très généralement les auteurs sont leur parent dans la maison. Enfants de maison, c’est tout.

  13. Moi personellement, le cas de Mariétou est très simple puisqu’elle n’a pas d’enfant avec le mari fantôme elle peut faire le divorce et se remarier avec un autre au pays. Comme le mariage est Hallal de la même façon le divorce est Hallal aussi surtout si le mari ne rempli pas ses obligations envers la femme.Il a coupé le pont parcequ’il est satisfait.

    • Chère féministe.Mariétou ne peut pas se desengager comme ça!Comme on le dit chez nous: “fourou yé djiki dé yé”!Le mariage en milieu traditionnel implique chacune des 2 familles celle du conjoint et celle de la mariée!Et puis “Muso mounioulé ô den bè barika”: à mediter.Que dieu donne à la femme de la patience (Sabali). 😉

  14. Moi personellement, le cas de Mariétou est très simple puisqu’elle n’a pas d’enfant avec le mari fantôme elle peut faire le divorce et se remarier avec un autre au pays. Comme le mariage est Hallal de la même façon le divorce est Hallal aussi surtout si le mari ne rempli pas se obligations envers la femme.Il a coupé le pont parcequ’il est satisfait.

  15. L’un des meilleurs articles de la semaine. Chapeau…Cela change des navets quotidiens qu’on nous sert. 😆

  16. Très belle analyse de Ramata TEMBELY.Pendant que leurs épouses les “attendent” au pays, combien de mecs vont aux Halles de Paris pour assouvir leur libido?Moi je pense que nombre de ces liaisons sont fondées sur autre chose que l’amour vrai!Sinon comment comprendre que les plus belles filles de nos villages (en général) soient “réservées” aux seuls immigrés?En tant que nous celebrons des mariages basés sur autre chose que l’amour, nous devons nous attendre à des surprises. 😉

  17. Aba les imigres qui agissent de la sorte. On ne doit pas laisser une femme seule, soit tu divorce soit tu reviens vivre avec elle soit tu l’amene a tes cotes point/barre. C’est de l’inconscience pure et simple…

Comments are closed.