Sommet panafricain des jeunes leaders des Nations Unies : Le Mali y a activement pris part

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Du 20 au 22 décembre 2012, s’est tenu à Ouagadougou, Capitale du Burkina Faso, le troisième Sommet panafricain des jeunes leaders des Nations Unies autour du thème : « Contributions et réflexions des jeunes sur le cadre conceptuel de l’agenda post 2015 ».  
Ce sommet a été organisé par le Réseau Ouest Africain des Jeunes Leaders des Nations Unies Pour l’Atteinte des OMD (ROJALNU/OMD) avec le soutien du Gouvernement du Burkina Faso, de l’ONUSIDA, des Agences du Système des Nations Unies et de nombreux partenaires.
Ce Sommet a regroupé plus de deux cent cinquante (250) jeunes venus d’une trentaine de pays d’Afrique et des Etats-Unis d’Amérique. L’Objectif général dudit Sommet était de créer une plateforme pour faciliter la participation des jeunes des 5 régions africaines au développement de l’agenda de post 2015. D’autre part, le sommet vise à apporter sa contribution au programme de développement des Nations Unies : pour l’achèvement des OMD et la vision post 2015 pour le développement.
Pour sa part, le président panafricain du ROJALNU-OMD, Alioune GUEYE, après avoir rappelé le contexte du présent Sommet, a adressé ses remerciements à tous ceux qui ont rendu possible l’organisation du Sommet notamment le Président du Faso, le Premier Ministre du Burkina Faso et l’ensemble de son Gouvernement, l’ONUSIDA, les Nations Unies et spécialement  à Monsieur Djibril Diallo Président d’honneur mondial du réseau des jeunes leaders. Il précisera que les jeunes doivent plus que jamais s’impliquer pour l’atteinte des OMD au regard des grands maux notamment sociaux qui minent l’Afrique. C’est pourquoi insistera-t-il, les jeunes doivent être impliqués dans les instances de prise de décisions et dans l’élaboration et la mise en œuvre des projets et programmes les concernant.
Le président du ROJALNU/OMD a chaleureusement remercié le Directeur exécutif de l’ONUSIDA pour le soutien au lancement de Crowd- Out Aids et le renforcement de la dynamique d’appropriation de cet important document pour les jeunes ; pour avoir pu inclure l’importance du sommet de Ouagadougou dans son intervention lors du Conseil d’administration de l’ONUSIDA à Genève. Et enfin, pour avoir pris en compte la dimension jeune dans son initiative LANCET pour l’éradication du VIH-Sida.
Il finira par exprimer  aux autorités présentes le rêve des jeunes en une Afrique soucieuse de la Bonne Gouvernance et du principe de recevabilité ; en une Afrique où la pratique  démocratique n’est pas une camisole de force et que l’alternance pacifique du pouvoir devient un comportement, en une Afrique  où la justice sociale est garantie pour tous les citoyens  et où les jeunes s’épanouissent et participent activement aux prises de décision etc.
Le Président de la Commission de l’UEMOA, Adjibou SOUMARE a, quant à lui, traduit sa reconnaissance au président du Faso pour son engagement et son soutien qui ont permis la tenue effective de ce Sommet. Il a également salué l’engagement auprès des jeunes des Gouvernements des huit pays de l’espace UEMOA. Selon lui, les réflexions autour du thème du Sommet permettront de trouver des pistes de solutions aux recommandations issues de la dernière conférence des Chefs d’Etats de l’UEMOA en juin 2012.
Dans son allocution, Pascal KARERERO, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies a tout d’abord remercié les autorités du Burkina Faso et les organisateurs de la présente rencontre. Les OMD ont suscité l’engagement de la communauté internationale depuis 2000 et ont  permis la réduction de la pauvreté, l’accès aux services sociaux de base, la réduction de la mortalité et l’investissement dans l’offre éducative dira-t-il. Il ajoutera que même si des progrès ont été enregistrés, des efforts restent encore à faire pour l’atteinte des OMD.
Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel SIDIBE a témoigné sa gratitude à l’endroit  du Président du Faso pour son leadership dans la lutte contre le VIH, le Sida et les IST qui a permis au Burkina Faso de contrôler et de réduire le taux de prévalence de la pandémie qui est passé de plus de 6% en 1983 à 1% en 2012 et faire de la gratuité des ARV un axe important dans sa politique de lutte contre le VIH, le Sida et les IST. Selon lui, ce Sommet arrive à point nommé, à une période de réflexion sur l’agenda post 2015. Il a indiqué que l’Afrique qui était considérée comme un continent sans espoir il ya dix 10ans est en mouvement. Elle émerge et son ascension est irréversible.
Des sessions plénières
Les sessions plénières ont été marquées par une session introductive  et cinq panels. La session introductive faite par Djibril DIALLO, président d’honneur mondial des jeunes leaders, a permis aux participants de s’informer sur les objectifs du Réseau. Dans sa déclaration liminaire, il a d’abord situé le contexte dans lequel est né le réseau des Jeunes Leaders des Nations Unies. En effet, précisera-t-il, le ROJALNU-OMD a été créé en juin  2009 à Bamako au Mali lors du Premier Forum Ouest Africain mais la dynamique du réseau des jeunes leaders à été lancé  en 2004 au Sénégal au terme du premier sommet des jeunes Leaders des Nations Unies.
Des activités socio-éducatives
Afin de renforcer l’intégration entre les jeunes et les intéresser à la culture comme moyen de promotion de l’intégration régionale et la lutte pour le développement, un mini FESPACO a été organisé.
L’ouverture du mini-FESPACO est intervenue le jeudi 20 décembre 2012 au Palais de la Jeunesse et de la Culture Jean Pierre GUINGANE, sous la présidence de François COMPAORE, Conseiller spécial du président du Faso, parrain du ROJALNU-OMD/BF, en présence de Marie Achille TAPSOBA, Ministre de la Jeunesse, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi ; de Michel OUEDRAOGO, Délégué Général du FESPACO et de Alioune GUEYE, président du ROJALNU/OMD. Ce mini FESPACO a donné lieu à des projections de films pendant toute la durée du Sommet, dans les différents secteurs de la ville de Ouagadougou.  Ce qui a permis d’intéresser un grand nombre de personnes aux activités du sommet. Par ailleurs, une exposition de produits des activités des organisations de jeunesse a eu lieu au sein du même Palais.
Une délégation des participants conduite par le Président d’Honneur Mondial des Jeunes Leaders a été reçue par le président de la République du Burkina Faso, Blaise COMPAORE et par le Président de la Commission de l’UEMOA, Cheick Aguibou SOUMARE. Les échanges ont porté sur le 3ème Sommet panafricain et les axes de collaboration entre l’UEMOA et le réseau panafricain.
Basile ESSO

SOURCE:  du   15 jan 2013.