Spéculations foncières, expropriations de la Mairie du District de Bamako : « Le Président ATT, le Gouvernement Kaidama sont complices de la démagogie dans notre pays », a martelé le président de l’APMA

1
0

Dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière dans notre pays, l’Association Appel pour le Mali  (APMA) en collaboration avec les commerçants avaient décidé de marcher du monument de l’indépendance à la Mairie de District de Bamako. Comme l’avait dit Adama Coulibaly Président de l’Association « De gré ou de force, nous occuperons la devanture de la Mairie le Vendredi », il s’est longuement expliqué vendredi dernier à son « QG » de Daoudabougou comme nous l’avons annoncé dans notre dernière livraison. Compte-rendu de Bréhima Traoré.

Cette marche à haut risque qui faisait peur aux autorités s’est transformée en cauchemar pour l’Etat et les principaux concernés. Cette Association s’est engagée contre la spéculation foncière et sa cible n’est pas Adama Sangaré seulement mais toutes les personnes qui dérangent l’avancement de notre pays. Suite à l’annulation par trois lettres du maire  de la commune III du District de Bamako qui viole la loi le président Adama Coulibaly fustige ce qu’il qualifie de : « violation de l’article 6 de la loi sur la liberté de réunion qui dit que la déclaration doit faire connaître le nom et l’adresse de trois organisateurs, le jour et l’heure de la réunion, son objet ainsi qu’éventuellement l’itinéraire prévu pour le cortège ou le défilé ; la déclaration doit être signée par les trois organisateurs désignés, elle intervient vingt heures franches au moins et huit jours au plus avant la date du rassemblement. L’autorité qui reçoit la déclaration délivre immédiatement récépissé. Le pouvoir ne prend les pauvres aux sérieux ». Donc explique le président de l’APMA : « c’est à nous de montrer que le Mali n’est pas pour une seule personne, ni pour un seul groupe ».

La guerre est déclarée à l’Etat malien

Même si la trahison aux seins des Associations a été un des facteurs de l’affaiblissement de leur lutte, pour eux : «  les syndicalistes leurs ont déçus mais pour rien au monde ils vont arrêter cette lutte noble et juste ». Au début, expliquent-ils : « leur lutte c’était le départ d’Adama Sangaré qui était visé mais aujourd’hui la guerre est déclarée à l’Etat parce que le Président ATT, le Gouvernement Kaidama sont complices de la démagogie dans notre pays ». Les manifestants qui avait eu le soutient de leur frère de le commerce et du transport ont été finalement  lâché par les autres pour cause d’essayer un nouveau recours qui est la voie légale et rencontrer le maire de la commune 3, lui demandé les cause de l’annulation des trois demandes passées pour enfin déposer un nouvelle demande pour marcher le jeudi ou le vendredi prochain. Les manifestants venus de tous les quartiers de Bamako étaient des commissaires. Pour Adama Coulibaly « selon notre coutume les querelles et affrontements ne font pas partis de nos actes et de nos cultures. Ce qui nous amène à dire que nous sommes entre frères et sœurs que tu sois policier, militaires ou civiles, nous sommes des frères. C’est dans ce cadre que l’Association a tenu à rencontrer les membres de la Mairie de la commune III pour trouver un gain de cause ». Donc Affaire à suivre.

                                                                                         Bréhima Traoré

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Nelson madiba<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 23</span>
Membre
Nelson madiba 23
4 années 8 mois plus tôt

Pourquoi dans le sondage le nom d’Oumar Mariko qui était pourtant 4eme en 2007 ne figure pas. Maliweb a-t-il des consignes pour qu’on ne parle du seul vrai opposant malien?

wpDiscuz