Suite aux nombreux griefs formulés par la coopération allemande dans la gestion du projet “IPRODI ” – Sahala Baby, l’un des bailleurs de fonds des frondeurs contre la Fémafoot, limogé

4
Suite aux nombreux griefs formulés par la coopération allemande dans la gestion du projet
Sahala Baby et Agathan Ag Alassane (G-D)

– L’ancien ministre Aghattam Ag Alassane nommé nouveau Coordinateur

C’est un coup dur pour les frondeurs qui voulaient prendre le football malien en otage avec leurs multiples tentatives de putsch contre l’actuel Président de la Fémafoot, Boubacar Baba Diarra. En effet, l’un des bailleurs de fonds du groupe, Sahala Baby, non moins président de la Ligue de football de Tombouctou, vient d’être limogé de son poste de Coordinateur du projet  Irrigation de proximité dans le delta intérieur au Mali (Iprodi). Cela, à la demande de la République Fédérale d’Allemagne, principal partenaire financier du projet. Il a été remplacé par l’ancien ministre sous ATT, Aghattam Ag Alassane, qui a officiellement pris fonction, le mercredi dernier. Reste à faire les comptes.

Le projet Irrigation de proximité dans le delta intérieur au Mali (Iprodi) a désormais un nouveau Coordinateur national. Il s’agit de Aghattam Ag Alassane, ingénieur de l’Agriculture et du génie rural. Il fut ministre sous l’ancien président Amadou Toumani Touré. En effet, il a été à la tête du département de l’Environnement et de l’Assainissement puis celui de l’Agriculture.

C’est depuis le 23 mai dernier qu’Aghattam Ag Alassane a été nommé par le ministre de l’Agriculture, Kasoum Denon, comme Coordinateur du Programme Mali-Nord devenu depuis quelques années le projet Irrigation de proximité dans le delta intérieur au Mali (Iprodi). En fait, ce projet financé par la République Fédération d’Allemagne était géré par Sahala Baby, suite au départ à la retraite de son compagnon de club de la Jeanne d’Arc, Mohamed Yéhia Ag (ancien ministre du Tourisme sous la Transition).

Malheureusement, les partenaires n’ont jamais donné leur accord concernant la nomination du jeune Sahala Baby à ce poste.  Ce qui fait que Sahala n’était Coordinateur de l’Iprodi que de nom. Finalement, les partenaires ont catégoriquement refusé de lâcher le financement tant que ce jeune de Tombouctou gère le projet. Du coup, les activités ont été arrêtées.

Après la nomination de l’ancien Président directeur général de l’Office du Niger, Kassoum Denon, comme ministre de l’Agriculture, les partenaires notamment l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, ont profité d’une séance de travail pour évoquer la gestion du Projet Iprodi au Mali. Lors de cette rencontre, ils ont formulé un certain nombre de griefs. Pour eux, ce projet doit être géré par un fonctionnaire de l’Etat et non par un contractuel. Alors que, justement, Sahala Baby se trouve être contractuel.

Autres griefs évoqués, c’est qu’il gérait également l’antenne du projet à Diré. Et les relations entre Sahala Baby et ses collaborateurs s’étaient presque détériorées. Voilà les raisons du limogeage de celui qui est considéré comme l’un des bailleurs de fonds de ceux qui veulent prendre le football malien en otage sous l’ère de l’Inspecteur Général de Police, Boubacar Baba Diarra.  Selon nos informations, toutes les activités malintentionnées menées par ce groupe étaient entièrement financées par Sahala. Sans compter que ce jeune Tombouctoucien a fait trop de mal aux gens, souvent des innocents, à cause de la crise au sein du football malien. Il est considéré aujourd’hui dans le milieu comme un homme dont il faut se méfier, tellement il est dangereux et méchant. Tout simplement parce qu’il a de l’argent. Son seul souci, c’est d’utiliser son argent pour faire du mal aux gens. Oubliant que le Bon Dieu ne dort pas et la justice divine est implacable.

C’est ce même Sahala qui a trahi feu Hammadoun Kola Cissé, ancien président de la Fédération malienne de football, à 3 mois seulement de l’Assemblée générale de 2013 à Mopti. Avec l’actuel président de la Fémafoot, Boubacar Baba Diarra, leur relation n’a pas duré six mois, parce que tout simplement ce dernier, en tant qu’Inspecteur général de Police très respectueux, n’a pas voulu faire son jeu dans la gestion de l’instance dirigeante du football malien.

Pour la petite histoire, Sahala Baby n’a jamais digéré que Boukary Sidibé dit Kolon soit le 1er vice-président de la Fédération malienne de football et que lui soit 2è vice-président. C’est pourquoi, aujourd’hui, son ennemi juré, c’est Kolon Sidibé, président du Stade Malien de Bamako.

Notons qu’à cause de Sahala Baby, les trois ligues du Nord ont boycotté les compétitions de la Fédération malienne de football (Coupe du Mali et championnat national). Que de désastres sur les traces de cet homme qui aura certes marqué le football malien ces dernières années ! Mais pas de la belle manière, en tout cas.

                   A.B. HAÏDARA

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Indigne! indigne! indigne! ce journaliste s’il en est un. Quelle bassesse! Maliweb ne doit pas laisser passer des articles de ce genre.

  2. Cet journaliste fait honte à Maliweb. Dit-nous pourquoi, vous avez été viré du journal indépendant ABH? Est-ce ton incompétence ou journaliste sans moralité?

  3. s il n a pas accepte son jeu pourquoi alors son aide si vous etes paye manger votre argent et taiser vous car on connait tres bien le president de la femafoot

Comments are closed.