Suspension à l’ONU, importation frauduleuse de bazin : Mohamed Youssouf Bathily dénonce l’irresponsabilité des autorités

3

A la faveur d’une conférence de presse, le 9 février 2016 au Carrefour des jeunes, le porte-parole du Collectif pour la défense de la République, Mohamed Youssouf Bathily, est revenu sur la suspension du droit de vote du Mali aux Nations unies et l’importation frauduleuse de Bazin dans notre pays.

 

Selon le porte-parole du Collectif pour la défense de la République, Mohamed Youssouf Bathily, l’indélicatesse des autorités a conduit à la suspension du Mali à l’Organisation des Nations unies le 18 janvier dernier.  “C’est avec une grande surprise que les Maliens ont appris une suspension et une sanction d’un haut cadre de ce pays suite à une suspension de vote à l’ONU. Cette affaire est délicate et sérieuse,  car on a menti au peuple. Le Premier ministre a, dans un discours télévisé a fait savoir que pour une bonne collaboration des Nations unies, les sanctions vont tomber. C’est ainsi que l’ambassadeur du Mali aux NU et le directeur du budget ont été révoqués”, a-t-il expliqué.

Or, dira-t-il, il avait été informé depuis le mois de mai. “Les dossiers ont été envoyés au trésor depuis le 3 juin. La réponse lui a été donnée et par manque de volonté et de courage il n’a pas veillé au problème. Une deuxième lettre aussi a été adressée au Premier ministre le 21 août.  La Primature n’a pas pipé mot…”

“Pour les Maliens, ces personnes n’ont pas fait leur travail. Or, selon les sources, plus de 75 millions par mois sont investis pour le cabinet ministériel. Mais par peur qu’on leur arrache leurs postes ils se taisent. Ils ont leurs responsabilités et voilà d’ailleurs une des raisons du départ de Mamadou Igor Diarra pour cette mauvaise gestion du gouvernement. Un ministre qui a abandonné 10 millions de F CFA pour un salaire de 900 000 F CFA”, a-t-il expliqué. Et au porte-porale du mouvement d’exiger la démission du Premier ministre

Par rapport à l’importation frauduleuse de Bazin, Mohamed Bathily a invité les autorités à prendre les mesures nécessaires pour traduire les auteurs de ce crime économique devant la justice.

Adama Diabaté, Stagiaire

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Quand vous avez la liberté de publier les articles que vous voulez, souffrez d accepter les points de vue,c est cela aussi la liberté d expression

  2. Qui croire au mali IBK est un menteur pour le reste de sa bande c’est bouche bé, les maliens n’ont rien vu encore ceux qui ont voter pour lui c’est eux qui ont mis le pays dans la merde.

Comments are closed.