SYNACODEM : Quand les partis politiques courtisent les détaillants

0
1

Le Syndicat national des commerçants détaillants du Mali a tenu le samedi 3 mars 2012 au Centre international de conférence de Bamako son 3e conseil national. A l’occasion, on a surtout remarqué la présence massive des partis politiques.
La cérémonie du 3e conseil national du Syndicat national des commerçants détaillants du Mali a été marquée par la présence de plusieurs organisations du monde des affaires et surtout de plusieurs partis politiques, l’Adéma/PASJ, le RPM, le Parena. Ceux-ci  ont été invités pour venir parler des enjeux des élections générales de cette année.
Dans son allocution, Dr. Abdoulaye Sall, ministre des Relations avec les institutions, représentant le ministre de l’Industrie,  du Commerce et des Investissements, a  exhorté les commerçants détaillants à la connaissance de leurs droits et devoirs. Il entend au-delà de cette journée élargir établir un partenariat avec le Synacodem. Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) entend également collaborer avec le bureau du Synacodem pour l’épanouissement du secteur des détaillants et compte offrir sans délai un bureau à cette organisation syndicale.
Le  président du Synacodem, Cheick Oumar Sacko, est revenu sur les actions entreprises par l’organisation depuis sa création en mai 2005. Il s’agit, entre autres, de la reconnaissance de la place du commerçant détaillant dans le tissu économique de notre pays, la mise en place d’une clinique en partenariat avec la NSIA et d’une caisse de crédit, la sécurisation du grand marché ainsi que le partenariat entre les commerçants détaillants avec les institutions financières et avec des établissements bancaires.
Il a également évoqué les perspectives ; à savoir : la formation des militants ainsi que leur perfectionnement, le lancement des initiatives de création de PMI et des PME, la valorisation du marché des Halles de Bamako, la formation des militants face aux enjeux électoraux, la création d’une mutuelle de santé et de la lutte contre le paludisme ainsi que contre les maladies sexuellement transmissibles.
Il a salué le gouvernement ainsi que les différents partis politiques pour leur accompagnement.
Plusieurs conférences débats ont été prononcées lors de ce conseil pour une meilleure compréhension des militants sur plusieurs procédures juridiques dans le domaine du commerce.
Ousmane Daou

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.