Ténin Niambélé, la première femme à exercer la menuiserie métallique au Mali : “Je veux créer une entreprise à vocation continentale…”

3

Au Mali, malgré la montée fulgurante des femmes dans les sphères de la vie politique, économique et sociale, il  reste que jusqu’à preuve du contraire, certaines portes leur sont fermées. Ténin Niambélé, technicienne en menuiserie métallique  âgée de 26 ans, a franchi le rubicon. Elle vient de se lancer dans la menuiserie métallique, un métier jadis réservé aux hommes. Dans l’interview qu’elle nous a accordée, elle parle de ses ambitions, des rapports amicaux qu’elle entretient régulièrement sur le terrain avec ses collègues masculins. Mais aussi de sa vie au foyer en sa qualité d’épouse.

Bamako Hebdo : Pouvez-vous vous présenter au public ?

Ténin Niambélé : Je suis  technicienne en menuiserie métallique, mariée et mère d’un enfant.  Je loge à Djicoroni -Para chez  mon mari. Mon père s’appelle Mamadou Niambélé et  ma mère Kani Sidibé.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussée à choisir la construction métallique, un métier jusque là réservé aux hommes ?

Pendant les vacances,  je suis passée chez mon père dans son atelier pour lui dire que je veux apprendre la menuiserie aluminium. Il m’a répondu que je dois d’abord commencer avec le métier de la menuiserie métallique qui selon lui est plus facile à apprendre que celui de l’aluminium.

C’est ainsi qu’il ma confié à un de ses amis à Lafiabougou. Deux ans après, il m’a confié à un autre  ami du nom de  Madoufin.  Pour votre information, sachez qu’auparavant j’étais dans la coiffure.

Quels sont les stages que vous avez effectués ?

Diplômée de l’école Père Michel, j’ai effectué  mon stage à l’entreprise Métal Soudan en 2008.

A l’expiration du délai de stage, j’ai informé le  PDG sur ce que j’allais devenir. Il était surpris puisqu’il avait  pensé que je n’avais pas encore terminé les études. Vu mon courage et mon engagement, il m’a demandé de venir travailler dans son entreprise. Chose promise chose due,  huit mois après, je suis  retournée chez lui. Il m’a recruté.

Quels avantages tirez- vous de ce métier ?

Ce métier est très avantageux puisque je gagne beaucoup dedans. Je parviens à subvenir à mes besoins. A l’avenir j’espère monter en grade, car ce métier est rentable.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontées ?

Je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers que ce soit pendant la formation, les stages ou dans l’entreprise où je travaille.

N’est-ce pas que ce n’est pas facile pour vous de débarquer ainsi dans un milieu jadis réservé aux hommes?

Tout se passe bien. Ça ne me dit rien de travailler avec les hommes.  D’ailleurs, les hommes disent qu’ils ne me considèrent pas comme une femme mais comme un homme. Je travaille dans la  cordialité et en parfaite harmonie avec l’équipe de l’entreprise.

Est-ce que dans les années à venir vous pensez créer  votre propre entreprise ?

Oui dans l’avenir, je compte  créer une grande  entreprise dans la construction métallique à dimension continentale.

Ce métier est-il compatible avec votre vie au foyer ?

Je conjugue bien les deux vies. Je vis en parfaite harmonie avec mon mari, Yaya Diop,  qui d’ailleurs,  m’encourage et me soutient dans mes activités.

Quel  appel lancez-vous à l’endroit des autorités du Mali?

Je demande aux autorités d’aider les femmes plus particulièrement celles qui ont eu l’initiative d’entreprendre une telle activité très noble mais difficile à la fois. Elles méritent encouragement et assistance.

Quels sont vos loisirs ?

Je pratique les arts martiaux notamment, le judo et le Taekkwondo.

 Votre mot de la fin ?

Comme  mot de la fin, je  remercie mon père, ma mère pour leur encouragement et bénédiction ainsi que tous ceux qui de loin ou de près ont contribué à ma formation. Je prie Dieu qu’il ramène la paix au Mali.

Falé COULIBALY

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Nous Sommes sous-developpes parce que nous ne connaissons pas suffisamment le travail des metaux;charpentiers metalliques,mouleurs, chaudronniers et seruriers metalliques.Il faut maitriser des techniques telles que forge,emboutissage,fonderie,ferronnerie,
    quincaillerie.En ce qui concerne les particularites de l’aluminium,les procedes tels que limage, polisage,usinage,traitement
    thermique,coloration,et assemblage.L’Etat devrait etre present.

Comments are closed.