Valorisation du métier du jéli (griot) au Mali : Le Djélitonba du District projette une conférence nationale

7
Mamadou Kaladjoula Diabaté
Mamadou Kaladjoula Diabaté

L’information a été donnée au cours d’une rencontre avec le chef des griots de Bamako, Mamadou Kaladjoula Diabaté.  Selon lui, au Mali, l’exercice des fonctions du griot est dû à une formation spécifique qui lui confère un savoir et un savoir-faire appropriés. De ce fait, dans la société traditionnelle d’antan, le griot ne remplissait des fonctions que dans le domaine qui lui était héréditaire et qu’il maîtrisait parfaitement.

 

Pour le premier responsable du Djélitonba du district de Bamako, la tenue de cette conférence nationale a pour but de montrer le véritable rôle du jéli dans la société. Un rôle complètement ignoré par nos dirigeants et la société toute entière.

Selon Mamadou Kaladjoula Diabaté, maître de la parole, fidèle gardien de la tradition orale, conservateur incontesté des mœurs ancestrales, le griot est un personnage qui joue un rôle social très important. Son statut fait de lui le conseiller le plus éclairé et le plus proche du roi, du prince ou du chef de guerre. Avant d’ajouter que le griot joue un rôle prépondérant dans la société. Conteur, poète, moraliste, instructeur, le griot est l’animateur principal de la société dans laquelle il vit. Il est toujours sollicité à prendre part aux grandes cérémonies (mariage, baptême, intronisation, fêtes).

Le griot apprend aux jeunes l’histoire de leur société, il leur parle des grands chefs, leurs comportements et leurs règnes. Il leur dit également tous ceux qui ont fait des œuvres utiles, il leur parle de leurs descendances en leur apprenant les bonnes manières. Le chef des griots de dire que dans certaines circonstances le griot est la seule personne habilitée à calmer les tensions sociales. Certains hommes le consultent avant de prendre épouse parce qu’il est mieux placé pour parler de telle ou telle famille, de tel ou tel parent. Le griot joue également le rôle de communicateur et d’informateur.  “Quand il y a parfois des divergences de vues entre deux ou plusieurs autorités coutumières, le griot est chargé de recueillir tous les renseignements indispensables lui permettant de lever l’équivoque. En pareilles circonstances il est dépêché pour faire la mise au point à tel ou tel chef coutumier. Personnage très écouté, le griot intervient dans certains foyers pour régler des litiges” a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter qu’on naît griot, on ne le devient pas. L’art de la parole est un héritage qui se transmet de père en fils, de génération en génération. Le métier qu’exerce le griot lui permet de faire face à ses obligations. C’est un responsable qui a plusieurs bouches à nourrir. Il vit donc du fruit de son travail. Dans la hiérarchie de la société mandingue et autres, ses prérogatives lui donnent droit à un traitement particulier.

Il a également certains avantages aux différentes cérémonies qu’il anime. Il se déplace souvent pour rendre des visites de courtoisie aux chefs coutumiers qu’il connaît.  “Dans certains cas, le griot est invité par les chefs eux-mêmes ou par des personnes riches. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, le griot n’est pas celui qui indispose et oblige les autres à lui donner. Comme tous ceux qui exercent un métier, le griot vit à la sueur de front” a indiqué Mamadou Kaladjoula Diabaté.

Dans l’organigramme de la société, dira-t-il, le griot occupe une place importante et ses prérogatives sont nombreuses. Il est à la fois le confident, le secrétaire particulier, le conseiller et l’envoyer spécial du chef coutumier. Aucune décision ne peut être prise sans son consentement et son avis est toujours partagé par toute la hiérarchie de la société.

Dépositaire de la tradition historique et culturelle, le griot est en somme le membre le plus influent de la société parce que mieux renseigné que quiconque sur les valeurs traditionnelles, la généalogie des familles qui composent l’ethnie ou le groupe ethnique. Avant de conclure qu’héritier de l’art de la parole, sa maîtrise de la langue lui permet de provoquer ou d’apaiser la colère du chef. Il enseigne beaucoup de choses au chef, lui dit le comportement de tel ou tel individu. Il sait tout sur les hommes et leurs biens. Il sert de courroie de transmission entre le chef et ses partenaires. Il est en quelque sorte le trait d’union entre le peuple et son histoire.

Avec les transformations qui interviennent dans nos sociétés en mutation, le problème de la fonction du griot se pose avec acuité. Sur ce point, le chef des griots d’affirmer que de nos jours l’édifice traditionnel n’a plus d’autonomie et de cohérence intrinsèque. Les phénomènes qui se déroulent trouvent leur origine dans ce qu’il est convenu d’appeler “modernisme.” Aujourd’hui au Mali, la personnalité du griot est victime d’un étrange dédoublement: autrefois détenteur de la tradition orale, les changements sociaux actuels ont fait qu’aujourd’hui peu d’éloges sont dignes de ses mérites.

La prolifération de nouveaux griots qui n’ont pas hérité le métier mais en font tout de même un gagne-pain explique clairement le climat d’hostilité qui caractérise aujourd’hui la condition des vrais griots (hommes de caste).

 B D

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. SI tu maîtrise bien ton histoire, tu devais savoir que le griot n’a jamais été le conseiller d’un quelconque roi, mais il a toujours été leur allié politique. Les mots sont sacrés.

  2. Il ne faut pas surtout en vouloir à personne M. Kaladjoula Diabaté.Si tu montres la lune, l’idiot regarde ton doigt.C’est dommage que des incultes continuent à résumer la fonction du griot à sa seule expression festive.Un griot n’est pas un mendiant on vous dit!Il est écrit noir / blanc que c’est le “Dépositaire de la tradition historique et culturelle”!Comme le dirait l’autre, pour connaitre la vraie valeur du griot, il faut en “posséder” ou en avoir eu à son service.Comme les griots ne suivent pas n’importe qui, il va de soi que le vulgaire (même riche) qui n’a pas accès à leur service s’en prenne avec haine à ces compatriotes qui assurent la démarche de nos mariages, animent nos cérémonies de baptême, de décès, règlent nos différends, enseignent notre passé… 😯

  3. Depuis que l’ecole malienne a connu le plus grand “sabotage”de son histoire par les politiciens du mouvement démocratique le malien a préféré vivre dans le passé.C’est pourquoi on assiste à l’émergence des aspects les plus négatifs de notre culture .Quand j’étais étudiant les jeunes n’avaient ambition que de décrocher des diplômes pour réussir dans la vie,aujourd’hui ils sont des milliers “scotchés”à des émissions de “sumu”pour regarder nos fameux griots faire l’éloge du dernier voleur à la “une”de l’actualité ou le dernier trafiquant qui peut construire un immeuble de plusieurs milliards en 6 mois.

  4. Vraiment c est une honte qu a cette époque on puisse tenir des discours pareils allez y travailler a cause de vous du comportement de certains artistes dans la societe il devient tres difficil de porter des noms comme Diabate , Kouyate, Sissoko etc car tu es assimile a une race de personne sans morale qui peut faire toute sorte de bassesse uniquement parcequ’il est griot.
    Vraiment vous fatiguez les gens et vous nou fatiguez arreter ca. Travailler comme tous les autres gagner votre vie a la Sueur de votre front batter vous comme les autres.
    Merci conseil amical d’un Griot ( qui ne l ‘est que par de nom)

  5. Bande de sale PARASITE . il n’y a aucun honneur à se rejouir du statut de sous-hommes. Un griot c’est une personne qui ne connait ni la honte, ni la dignité, ni la fierté. Il gagne sa pitance dans l’humuliation, le rabaissement de soi.

    Le GANJISME nous apprends que tout le monde naît egaux et le respect de la personne est sacrée. Il n’es dit nul part dans le verbe tel est né pour chanter et servir tel.

    Donc Aller travailler pour gagnez votre pain au lieu de vivre eternellement en sous-hommes au depens des autres.
    **********************************************************************
    Gloire perpetuelle à KLELA BABA. Que soit benit son nom, sa vie, sa source et sa lumière.
    Vive le GANJISME, vive la science universelle !

  6. Valorisation du métier de griot on verra tout dans notre Maliba c’est d’encouragement de la mendicité chez nous qu’elle honte tout hommes pour sa liberté et sa fierte doit travailler pour subvenir à ses besoins

Comments are closed.